Images de page
PDF
ePub
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[blocks in formation]

[ocr errors]

N° 1.

SOMMAIRE:

Programme.

Position actuelle de la question d'Orient. Les Livres jaunes. La Reconnaissance de la Roumanie. Rectification des frontières de la Grèce.

Lois sur les

marques de fabrique en Europe et en Amérique.
Tribunal consulaire de Constantinople.
tique. Chronique financière.

Chronique poli

12, RUE DU HELDER, PARIS

1

LE PORTEFEUILLE

DIPLOMATIQUE, CONSULAIRE ET FINANCIER

NOTRE PROGRAMME

Avant d'inaugurer cette publication, il nous paraît aussi nécessaire qu'avantageux d'exposer les considérations qui nous ont amené à l'entreprendre, le besoin qu'elle est destinée à satisfaire, et la voie que nous nous proposons de suivre pour atteindre le but que nous visons. Nous osons espérer que cet Exposé nous procurera un bon accueil auprès de nos confrères, et par eux auprès de leurs lecteurs.

Disons tout d'abord que nous nous abstiendrons scrupuleusement de toute question de politique intérieure qui ne se rattache pas directement à l'une ou à l'autre partie de notre programme, tel qu'il est défini par le titre que nous donnons à notre publication. Dans les limites que nous nous imposons, mais pour lesquelles nous ne connaîtrons aucune frontière géographique, nous croyons posséder ample matière à servir. les intérêts politiques, commerciaux et financiers de notre pays: expliquons notre programme en chacune de ses parties.

I. — PARTIE DIPLOMATIQUE

Il n'est pour aucune nation rien de plus important que de connaître l'état de ses rapports avec les autres nations. Chacun l'avoue, et néanmoins c'est ce dont chacun s'occupe le moins volontiers et le moins souvent. Les cabinets communiquent de temps à autre aux Chambres des dossiers de leurs correspondances avec les autres cabinets; ces dossiers

N° 1.

1

PORTEFEUILLE, T. I.

[ocr errors]

sont généralement désignés par le nom de la couleur du papier qui leur sert de couverture. Ainsi, la France a ses Livres Jaunes; l'Angleterre, ses Livres Bleus; l'Italie, ses Livres Verts; l'Autriche, ses Livres Rouges, etc.

Ces recueils de correspondances diplomatiques, quoique fort parcimonieusement compilés, forment cependant un ensemble d'une utilité incontestable pour les diplomates de carrière, les sénateurs et les députés, pourvu toutefois que les uns et les autres possèdent, avec la connaissance de plusieurs langues, celle des antécédents indispensables pour l'intelligence des sujets qui font l'objet de la correspondance, de la négociation, renfermées dans le Livre déposé par le cabinet.

Ces conditions sont, on le reconnaît, rarement réunies. Si nous ajoutons que le temps, cette étoffe dont la vie est faite, est absorbé par les multiples occupations du monde des parlements, chacun comprend que le plus souvent les Livres Jaunes restent inertes entre les mains des députés et des sénateurs; chacun comprend en outre et sans que nous ayons besoin d'insister, que la presse, constamment accaparée par l'abondance des sujets à traiter et par le compte à rendre des faits du jour, que la presse, disons-nous, toujours pressée, ne peu accorder aux questions diplomatiques toute la place commandée par leur importance, et se borne à en reproduire les pièces capitales. On doit savoir gré aux journaux qui, malgré tout, reconnaissent la nécessité d'y consacrer leurs colonnes; on doit surtout s'estimer heureux si tel ou tel journal ne fait pas un triage dirigé par l'esprit de parti plus que par le désir l'apporter à ses lecteurs une information utile. Insuffisamment ou partialement renseigné, qu'apprend le public, non moins affairé ni plus expérimenté? qu'apprend l'électeur? Il faut reconnaître d'ailleurs que ces dossiers n'offrent pas toujours une lecture bien attrayante; mais, en cet état de choses, quel contrôle subit la gestion des affaires étrangères? et sommes-nous en conséquence fondé à croire qu'il y a là un lacune à remplir?

Notre intention est de traiter la partie diplomatique d'une façon plus ample, tout en ménageant le temps de nos lecteurs. Il nous suffira de faire appel à leurs loisirs pour l'étendue que nous consacrerons à ce chapitre dans chacun de nos

numéros.

Les Livres Jaunes seront analysés fidèlement, impartialement; l'in-folio sera condensé en quelques pages sans qu'il en

« PrécédentContinuer »