Homo orientaliste (5): La langue arabe en France depuis le XIXe siècle

Couverture
FeniXX réédition numérique - 248 pages
L’Orient a été non seulement une source d’inspiration pour l’imaginaire européen, mais aussi, peut-être même surtout, un objet d’étude. De cet aspect on a jusqu’ici peu parlé... Daniel Reig, Agrégé d’arabe, Docteur en études islamiques, Docteur ès-lettres, montre ici comment l’orientalisme s’est constitué en science en construisant ses propres modes de pensée et de recherche à un moment où le monde arabe n’était, dans sa presque totalité, qu’une province turque. Avec la domination française en Afrique du Nord, ces modes sont devenus des modèles... Depuis sa naissance, l’homo orientaliste dont le portrait est peint dans ce livre sous les visages divers de savants, de drogmans, de « profs » au d’aventuriers, s’est toujours trouvé écartelé entre la pratique « militante » et l’érudition distinguée, qu’il ait été contemporain de l’expansion coloniale ou témoin de la décolonisation. Aujourd’hui, l’une des nombreuses questions qui se posent à lui est de savoir s’il parviendra à s’ouvrir au profond mouvement de confluence qui anime de nouvelles générations nées, en France, dans deux cultures différentes... « Imaginez ce que serait, au dessus de ces verdures et dans cet horizon de sable, une ville de faïence et de marbre, de coupoles et de jets d’eau... » J.et J. Tharaud, La Fête arabe.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques