Images de page
PDF
ePub

3. A la fin du coryza, si la sécrétion devient mucopurulente, irrigations nasales (douche de Weber) avec: Bicarbonate de soude.

Sel marin. . .

[ocr errors]
[ocr errors]

50 gram.

100

une cuillerée à café pour un demi-litre d'eau tiède. 4. Chez l'enfant nouveau-né, avant chaque têtée, tâcher de rétablir la perméabilité nasale par une douche d'air, à l'aide de la poire de Politzer et par une instillation dans chaque narine d'un peu de

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Signes cliniques.

Symptômes d'un coryza aigu, mais accompagnés d'une obstruction nasale par des fausses membranes. Pas d'engorgement ganglionnaire. Pas d'extension des fausses membranes au pharynx. Etat général reste bon.

1. Irrigations nasales avec solutions alcalines comme dans I, 3.

2. Chez le nouveau-né, instillation dans le nez d'huile mentholée à 1 p. 20.

3. Badigeonner doucement la muqueuse nasale avec un tampon de ouate imbibé de

[blocks in formation]

III. Rhinite diphtérique

1. Pour traitement général, voyez: Diphtérie.
2. Comme traitement local, lavages antiseptiques

avec:

Ou:

Acide phénique à 1 p. 200;
Résorcine à 1 p. 100.

3. Ne pas chercher à arracher les fausses membranes avec une pince, mais se borner à les badigeonner légèrement avec le porte-ouate imprégné de

Acide phénique

Glycérine.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

IV. Rhinites purulentes (blennorrhée nasale)

Coryza aigu. Traumatismes de la

Eléments étiologiques.
muqueuse pituitaire. Corps étrangers.

Contamination de la pituitaire par virus blennorrhagique. Fièvres éruptives. Grippe.

Signes cliniques. Inflammation de la pituitaire, avec écoulement de pus par les narines.

1. Déterger les fosses nasales par irrigations avec bicarbonate de soude à 1 p. 100 ou résorcine à 1 p. 100. Enlever mécaniquement les amas caséeux, s'il en existe (coryza caséeux).

2. Après les lavages, priser une pincée de la poudre: Aristol.

[blocks in formation]
[ocr errors]

Sucre de lait. .

4 gram.

3

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

4. Chez l'enfant nouveau-né, rejeter les solutions. toxiques pour les lavages dú nez et n'employer que la solution de bicarbonate de soude à 1 p. 100 qu'on injectera sous une faible pression, en faisant pencher la tête en avant.

5. S'assurer s'il n'existe pas de sinusite concomitante.

V. Rhinite spasmodique (rhume des foins)

Signes cliniques.

Inflammation aiguë de la muqueuse pituitaire (crises d'éternuement avec hypersécrétion) accompagnée de troubles oculaires (photophobie, larmoiement) ou bronchiques (accès de dyspnée à type asthmatique) et survenant par attaques paroxystiques, et en général périodiquement au printemps ou à l'automne.

1. Eviter de respirer des poussières (pollen) ou certaines odeurs et poudres irritantes. Ne pas sortir pendant les heures chaudes du jour, ne pas s'exposer au soleil et éviter le vent.

2. Préserver les fosses nasales contre les causes d'irritation par l'introduction de tampons de ouate dans chaque narine, et les yeux par le port d'un lorgnon à verres fumés

RHINITES AIGUES

[merged small][ocr errors][merged small]

Menthol..

Huile de vaseline.

0,50 centigr.

10 gram.

1 gram.

20

4. Traitement général et thermal du neuroarthritisme. Eaux arsenicales (Mont-Dore, La Bourboule) ou alcalines (Royat).

5. Traiter les lésions nasales, s'il en existe (crêtes de la cloison, polypes, hypertrophie du cornet inférieur), et détruire au galvanocautère les zones esthésiogènes, dont l'excitation provoque des accès d'éternuement. Cautérisation ignée superficielle de la pituitaire.

VI.

Signes cliniques.·

à

Coryza vaso-moteur (hydrorrhée)

Obstruction des fosses nasales avec écoulement abondant d'un liquide aqueux, survenant par crises paroxystiques.

1. Même traitement que pour V.

2. Prendre, à chacun des deux repas, une cuillerée

soupe de

Sulfate neutre d'atropine
Sulfate de strychnine.

Sirop d'éc. d'or. amères.

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Définition.

Rhinites chroniques

Maladie caractérisée par la lésion nasale.

I. - Rhinite chronique simple (coryza chronique)

Éléments etiologiques.

Coryzas répétés. Vices de conformation du nez. Végétations adénoïdes. Vapeurs et poussières irritantes. Diathèses strumeuse et arthritique.

Signes cliniques. Hypersécrétion de la muqueuse pituitaire. Enchifrènement chronique.

1. Ni tabac, ni alcool; éviter les poussières.

2. Supprimer les malformations nasales (éperons de la cloison), les polypes, les végétations adénoïdes. 3. Irrigations nasales (douche de Weber) avec:

Acide salicylique.

Chlorure de sodium.

[ocr errors]

Bicarbonate de soude.

[ocr errors]

10 gram. 100

200

deux cuillerées à café par litre d'eau tiède.

[ocr errors]

4. Après le lavage, priser une pincée de la poudre :

Acide borique.

Menthol..

20 gram.
0,20 centigr.

ou introduire dans chaque narine et aspirer un peu de

la pommade:

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

Vaseline.

[blocks in formation]

plusieurs fois dans la journée et surtout le matin au réveil et le soir avant de se coucher.

GRASSET; Consultations, 5 édit.

22

« PrécédentContinuer »