Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

dévasté à l'envi. Cette propriété appartient maintenant au séminaire.

« Une ancienne voie romaine traversait, » vers le sud , une partie du canton de

Ryes, dit M. Edouard Lambert. C'était » la voie militaire établie dès le 1er siècle » de l'ère chrétienne, sous l'empire de » Claude , pour faciliter la marche des » troupes préposées à la garde de la con» trée. Une borne milliaire, retrouvée » en 1819 dans la commune du Manoir , » sur le bord de cette route, constate que » la distance était calculée à partir de

Bayeux (Augustodurus), et que cette » ville était nécessairement le chef-lieu , » puisqu'elle servait de point de départ. »

Canton de Trévières.

Population.

Population : 12,161.

Agnerville , 434; Bernesq , 600; Blay, 170; le Breuil, 414; Bricqueville, 428 ; Colleville, 342; Colombières, 586; Crouay, 616; Ecrammeville, 458; Engranville , 268; Etreham, 301; Formigny, 539; SteHonorine-des-Pertes, 496; Huppain, 212; St-Laurent, 326 ; Louvières , 202; Maisons, 476; Mandeville, 487; Mosles, 540; Rubercy , 239; Russy , 312; Saon, 404; Saonnet, 346; Surrain, 391 ; Tessy, 215;

communes.

Tour , 725; Trévières, 990; Vierville , 344.

Superficie: 17,442 hect. 61 ar. 36 cent.; Superficie. terres labourables, 6,669 hect. 55 ar. 29 cent. ; prés et herbages , 8,781 hect. 97 cent.; bois, 201 hect. 20 ar. 14 cent.

Nombre de maisons, 3,219. Revenu im-: posable, 622,440 fr. 74 c.

Trévières, chef-lieu , bourg sur l’Aure- Principales Inférieure, à 1 myr. 6 kil. O. de Bayeux.. On croit qu'il doit son nom au trois rivières qui arrosent son territoire *. Ce bourg fut érigé en comté par Louis XIV; il avait une haute justice. Le clocher de son église appartient à l'époque de la transition, c'est-à-dire au XIIe siècle.

Il s'y tient plusieurs foires et un marché. Ses beurres sont très-recherchés.

C'est à Trévières que commence cette riche vallée d'Aure dont nous avons déjà parlé, et qui se termine à Isigny. Elle est malheureusement sujette à de fréquentesinondations, auxquelles on n'a encore opposé que des travaux temporaires, plus ou moins insuffisants et mal conçus , et dont l'entretien est ruineux pour le pays.

Colombières, à 6 kil. du chef-lieu, a

* L'Aure-Inférieure , la Tortone et l'Esque.

un châleau flanqué de tours rondes et environné de fossés. C'est là que naquit au commencement du. XVe siècle, François de Bricqueville , baron de Coulombières, guerrier fameux pendant les guerres des calvinistes, dont il avait embrassé les opinions. Il fut tué à St-Lo en 1574.

Formigny, à 1 myr. 9 kil. de Bayeux, sur la route de Paris à Cherbourg, est célèbre

par la bataille que Jean de Bourbon, comte de Clermont et le connétable de Richemont y gagnèrent sur les Anglais, le 15 avril 1450. Il s'y tient une foire considérable, le 4 juillet.

ARRONDISSEMENT DE CAEN.

Limites.

Anciennes di. Fisious.

L'arrondissement de Caen a pour limites au nord, la Manche; au midi , les arrondissements de Falaise et de Vire; à l'est, l'arrondissement de Pont-l'Évêque, et, à l'ouest, ceux de Bayeux et de Vire.

Il a été formé d'une partie du pays d'Auge, de la campagne de Caen, du Bessin et du Bocage. Son étendue territoriale est d'environ 113,000 hect. qui équivalent presque à la cinquième partie du département.

Les 188 communes dont il se compose ,

Cantons.

[ocr errors]
[ocr errors]

Rivières.

sont réparties ainsi qu'il suit entre neuf cantons : Bourguébus, 25; Caen-Est, 8 (y compris la ville ); Caen-Ouest, 4; Creully, 26; Douvres, 18; Evrecy, 28 ; Tilly-sur-Seulles, 25; Troarn, 32; VillersBocage, 22.

Il est traversé du Sud-Est au Nord-Ouest par l'Orne qui le divise à peu près en deux parlies égales, et par la Seulle qui en arrose la partie occidentale. La Dive qui coule à l'est, le sépare de l'arrondissement de Pont-l'Évêque.

C'est un pays de plaines , à l'exception d'une partie des cantons d'Eyrecy et de Villers-Bocage.

Les bords de la Dive et ceux de l'Orne, aux environs de Caen, offrent des pâturages abondants; mais la majeure partie de son territoire se compose de terres labourables

CAEN est la seule ville de l'arrondisse- Ville de Caen ment; c'était autrefois la capitale de la Basse-Normandie. Elle est située au confluent de l'Orne et de l'Odon, sous le 49€ degré 11' 12” de latitude septentrionale, et le 2e degré 41' 53" de longitude occidentale. Ses faubourgs occupent les coteaux qui la resserrent dans la riante vallée qu'arrosent ces deux rivières.

Elle est entourée de promenades qui ne le cèdent en beauté et en étendue, à aucune de celles des autres villes du royau

me.

Les récensements qui viennent d'être opérés, élèvent sa population à 41,876 habitants.

Son territoire imposable est de 1,966 hect. 67 ar. 78 cent. Les propriétés bâties en occupent plus de 145. Elle renferme environ 5,000 maisons. C'est le siège de la préfecture, d'une cour royale, d'un tribunal de première instance, d'un tribunal de commerce, de deux justices de paix et d'unc académie composée de trois facultés.

On y compte une demi-douzaine de sociétés savantes qui, pour la plupart , publient des mémoires. Elle a sept églises paroissiales ou curiales, deux succursales et un temple des protestants.

Son port est formé par le lit de l'Orneet par celui de l'Odon. Sa disposition actuelle et les redressements de l'Orne, sout dus à l'ingénieur en chef Lefebvre.Les murs des quais qui viennent d'être terminés, furent commencés en 1787.

L'époque de sa fondation est inconnue. La chronique de Normandie, ouvrage du

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »