Images de page
PDF
ePub

dessus du Laizon qui s'est frayé une route dans ses flancs déchirés où il alimente une usine. Un mausolée en pierre, élevé sur la hauteur, apparait de loin, entouré d'un bouquet d'arbres verts; c'est celui de Marie Joly, célèbre actrice du théatre Francais , morte en 1799.

Ernes, autre commune du même canton, offre le spectacle singulier d'un étang qui s'y forme à des époques irrégulières dans un lieu qu'on appelle Noire-Mare. Pendant deux ou trois mois l'eau y sourd de la terre et inonde les champs voisins. Ce phénomène qu'on observe dans plusieurs autres communes où on le désigne sous le nom de Vitouard, a donné lieu à une foule de récits merveilleux.

Vignats, Vinacium, a dû son nom aux vignes qu'on y cultivaít. C'était une ancienne baronnie des comtes de Montgommery-Bellême. Robert Courte-Heuze assiégea inutilement la forteresse de Vignats; Henri , son frère, la prit en 1118 sur Robert de Talvas qui joue un grand rôle dans les annales de ces époques fécondes en calamités. ...Il y avait dans cette commune, dès les premiers temps de la domination normande, un prieuré qui n'a été supprimé qu'en

1791. Il avait été érigé en abbaye en 1625.

Il n'existe plus de traces de la forteresse; mais on en reconnait encore l'emplacement. On croit qu'elle a été rasée en 1574, à la mort du dernier Montgommery, décapité à Paris, comme rebelle.

Cantons de Falaise.

Falaise est le chef-lieu de l'arrondissement(*).

Elle est située sous le 48° deg. 53:34" de latitude et sous le 2e deg. 33' 40" de longitude occidentale, à 3 myr. 4 kil. S.-E. de Caen. La petite rivière d’Ante traverse ses faubourgs au nord.

Les derniers récensements officiels portent sa population à 9,498 habitants.

Elle est bien båtie et arrosée par de belles fontaines.

Le faubourg de Guibray est célèbre par la foire qui s'y tient tous les ans au mois d'aout, et dont l'établissement remonte aux premiers ducs de Normandie.

On n'a pu parvenir à assigner une époque précise à sa fondation. Nos écrivains gor

* Voir dans P'Annuaire de 1833 la description de cette ville.

mands la mentionnent pour la première fois en 1027 ; mais elle avait dès cette époquc une importance qui fait supposer que c'était déjà une ville ancienne.

C'est la patrie de Guillaume-le-Conquérant: on y montre encore avec orgueil les ruines du château de ses pères. Louis-Philippe les a visitées dans la soirée du 29 août 1833, et y a gravé son chiffre,

Henri V, roi d'Angleterre, s'empara de Falaise en 1418 : Henri IV, roi de France, la prit sur les ligueurs en 1590.

C'est le siège d'une sous-préfecture , d'un tribunal de première instance, d'un tribunal de commerce et de deux justices de paix.

Deux de ses églises sont érigées en cures, savoir : Saint-Gervais et la Trinité; celles de Guibray et de Saint-Laurent sont des succursales.

Les bâtiments du collége communal occopent une partie de l'ancien chateau.

L'hopital général, qui n'en est pas éloigné, est remarquable par son étendue, ses beles proportions et sa distribution intérieure.

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Damblainville, 444; Eraines, 318; Falaise ( la partie comprise dans la première division ), 6,073; Fresné-la-Mère, 735 ; La Hoguette, 684; Ners, 128; Pertheville, 297; Versainville, 512; Villy, 469.

Superficie totale (y compris la ville de Contenance. Falaise en entier) 7,556 hect. 58 ar. 33 cent. Terres labourables, 4,846 hect. 91 ar. 71 cent. Prés, 487 hect. 31 ar. 07 cent. Bois , 249 hect. 21 ar. 25 cent. Nombre de maisons, 4,231. Revenu imposable 505,800 fr. 29 c.

Eraines, Arend. Nous ne citons cette commune que pour avoir oceasion de dire que les collines qui portent son nom, quoiqu'elles ne soient pas situées sur son territoire, fournissaient autrefois un grand nombre d'oiseaux auxfauconneries royales. On prétend qu'on en voit encore quelquesuns sur les monts d'Eraines, qui d'ailleurs n'offrent à l'eil qu'un sol nu et stérile.

Damblainville fut presqu'entièrement incendié en 1795.

La Hoguette possédait une abbaye (St.André-en-Gouffern ) fondée en 1130 par Guillaume Talvas, comte de Ponthieu; quelques parties des bâtiments subsistent encore.

Falaise , 2me division.

Population. , Population , 14,220 habitants.

Aubigny,452; Bonneuil, 914; Bons, 289; Cordey, 232; Le Détroit, 314 ; Falaise, (la partie comprise dans la 2e division), 3,425; Fourneaux, 248; St-Germain-Langot, 594; Les Isles-Bardel , 353; Leffart, 270; Les Loges-Saulces, 364; Martigny, 414; St.Martin-du-But, 396; Mesnil-Villement , 544 ; Noron, 369; Ouilly-le-Basset, 776; St.-Pierre-Canivet, 344 ; St. Pierre-duBút, 438; Pierrefitte, 607; Pierrepont, 248;Potigny,400; Rapilly, 201; Soulangy, 303; Sousmont, 352; Tréperel, 288; Ussy, 778; St.-Vigor-de-Mieux, 219; VillersCanivet , 688.

Superficie( non compris la ville de Falaise), 17,996 hect. 45 ar. 36 cent. Terres, labourables, 12,315 hect. 33. ar. 92 cent. Prés, 1,920 hect. 44 ar. 22 cent: Bois, 1,922 hect. 69 ar. 65 cent. Nombre de maisons , 3,073. Revenu imposable, 361,380 f.

Contenance.

35 c.

Principales

CO!inns.

Quilly-le-Basset est la commune rurale la plus importante de ce canton. Elle est située sur l'Orne à 1 myr.5 kil. de Falaise. On donne le nom de Bourg ou de Pontd'Ovilly à l'agglomération des maisons

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »