L'Année littéraire: ou, suite des lettres sur quelques écrits de ce temps, Volumes 5 à 6

Couverture
Fréron., 1756
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 231 - Louis, par la grâce de Dieu , Roi de France & de Navarre , à tous ceux qui ces préfentes Lettres verront ; SALUT.
Page 96 - Je l'attends principalement cette ctitique des Italiens. Ils habitent une région fortunée , où les Arts fugitifs de l'Egypte & de la Grèce cherchèrent autrefois un afyle , & fixèrent longtems leur féjour. Ils vivent au milieu des édifices fuperbes qu'éleva le peuple Romain , lorfque , maître du monde , il fut dominé par le luxe. Ce luxe utile au progrès des Arts, attira dans l'Italie , non feulement les Arriftes habiles , mais même les ouvrages fabriqués dans l'Egypte & dans ,la Grèce.
Page 63 - ... il se maintient toujours dans l'heureuse et paisible possession de son indépendance. Libre, sans être inutile à sa patrie, il se consacre au public sans en être esclave ; et, condamnant l'indifférence d'un philosophe qui cherche l'indépendance dans l'oisiveté, il plaint le malheur de ceux qui n'entrent dans les fonctions publiques que par la perte de leur liberté. La fortune...
Page 14 - ... état de s'en faire craindre. Il a donc fallu les armer, les aguerrir, et leur apprendre un art, qui est le plus grand fléau de la terre ; mais ce n'est , ni pour faire des conquêtes , ni pour s'enrichir des dépouilles des autres nations , qu'ils font la guerre.
Page 115 - Levées qui fe font par fupercherie, continue-t-il , font tout aufli odieufes : on met de l'argent dans la poche d'un homme , & on lui dit qu'il eft foldat. Celles qui fe font par force le font encore plus ; c'eft une défolation publique dont le bourgeois & l'habitant ne fe fauvent qu'à force d'argent, & dont le fond eft toujours un moyen odieux. M. le maréchal de Saxe dit qu'il...
Page 143 - Ces forbans d'Angleterre, Ces fou... ces fou... ces foudres de guerre Sur mer comme sur terre, Dès qu'ils sont combattus, Sont battus (quater).
Page 55 - D'ORMESSON , qui étoit morte à Auteuil le premier Décembre 1735 : il voulut'être enterré auprès d'elle dans le Cimetière de cette Paroifle, pour partager, même après fa mort , l'humilité chrétienne d'une Femme digne de lui. On peut voir dans ce Cimetière leurs Epitaphes , au...
Page 14 - République & qui font lî fouvent revenus couverts de lauriers , dès qu'ils n'ont plus les armes à la main , font l'exemple des autres par leur piété & leur foumiffion.
Page 330 - Grenadier vient annoncer la prife de Mahon, Vadeboncœur lui demande le détail de l'affaire. L'autre lui répond : A travers le feu peut-on voir ? Morbleu ! parmi tant de vacarmes ,' Je n'ai rien vu que mon devoir > Et l'honneur au bout de mes armes.
Page 223 - quelles gens vous êtes ; j'ai confulté ma coupe, et j'y ai trouvé, que vous étiez ceux, dont un de nos prophètes a dit, qu'il viendroit des Francs traveftis, qui feraient enfin venir un grand nombre d'autres Francs, qui feroient la conquête du pays, et examineroient tout.

Informations bibliographiques