Histoire de la Perse depuis les tems les plus anciens jusqu'à l'époque actuelle (1814)

Couverture
Pillet aîné, 1821
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 272 - Ardéhil, où il était allé pour visiter le tombeau de son père (an de l'hégire 930; de JC 1523). «'Les Persans, dit Malcolm, parlent avec transport du beau caractère d'Ismaël ; ils ne le considèrent pas seulement comme le fondateur d'une grande dynastie, ils voient en lui le protecteur de cette foi particulière dont ils se glorifient comme d'une religion nationale; il est appelé , dans leurs histoires , Schah-Schla ou le roi des Schiites, désignation qui prouve combien on chérit sa mémoire.
Page 341 - Beg. constances où il ne s'agissait pas de sa famille, il semble cependant qu'il se conduisait dans ces cas plutôt par politique que par colère. Son désir était de rétablir la tranquillité ; et il savait qu'un gouvernement despotique ne peut être fondé que sur une soumission craintive et complète à l'autorité du monarque. Il réussit parfaitement à atteindre ce but; et la longue paix dont il fit jouir la Perse doit être attribuée surtout à la sagesse de ses mesures.
Page 276 - Usbeg, dont les invasions dans cette contrée paraissent avoir été périodiques, se rendit maître de Hérat; mais à l'approche de Tamasp, il pilla cette belle ville et se retira avec un immense butin au-delà de l'Oxus. Le roi continua sa marche vers le Candahar, et Sâm-Mirza, qui avait pris possession de cette capitale, s'enfuit à son approche».
Page 259 - On a controversé sur le point de savoir, si le nom de Suffee (Seffy), comme il est appliqué à ce personnage, était un nom propre, ou si c'était une expression employée pour désigner son caractère religieux comme Sooffee (Sophi). Ce peut avoir été l'un ou l'autre: les deux mots Suffee et Sooffee ont la même racine (?) que Sufa (Sèfa), qui veut dire net, pur (?). L'auteur de cette note est complètement dans l'erreur ; la racine Szafâ ou Szèfa signifie vf pureté et a donné naissance...
Page 284 - Tamasp ne fut pas relative à sa mission, mais bien à la religion de l'ambassadeur, savoir, s'il était gaur ou infidèle ou bien mahométan. L'Anglais répondit qu'il n'était ni infidèle , ni mahométan , mais chrétien ; et il ajouta qu'il considérait le Christ comme le plus grand des prophètes. Le monarque vers qui il était envoyé répondit qu'il n'avait point besoin du secours des infidèles , et lui donna ordre de sortir , ce qu'il fit.
Page 239 - Timour, c'est la persévérance dont il était doué; jamais les difficultés ne l'arrêtaient, quand une fois il avait pris sa résolution. Lorsque ses amis et ses courtisans étaient découragés, il leur racontait l'anecdote suivante: « Je fus une fois, disait- il, « contraint , pour éviter mes ennemis, « de me réfugier dans un bâtiment « ruiné , où je restai seul et assis pen* dant plusieurs heures. Cherchant à « détourner mon esprit de ma position «affligeante, je fixai mon attention...
Page 361 - Quoiqu'il eût un grand talent comme général , il regardait l'amélioration de son vaste royaume comme un objet plus noble et plus digne de lui que des conquêtes : il s'occupa du commerce de la Perse plus que ne l'avait fait aucun autre monarque ; et ses plans sont presque tous faits pour montrer la grandeur de son génie. Il construisit une foule de ponts, des...
Page 314 - ... sir Anthony Sherley : or , vous tous , princes qui » croyez en Jésus-Christ , sachez que c'est lui qui a fait naître » l'amitié entre vous et moi. Nous avions aussi déjà eu ce » désir , mais personne ne se présentait pour ouvrir la voie et » pour éloigner les obstacles qui me séparaient de vous ; il n'y
Page 291 - Shirwan (le Chirwân), et tua le gouverneur ainsi qu'un grand nombre des habitants de cette ville (lisez de cette province)». Mr. de Hammer (loc. cit., T. IV, p. 91, 93) dit positivement le contraire; à la page 94, où l'on...
Page 273 - Quoiqu'il n'ait pas précisément droit a cet éloge excessif, il fut certainement un habile et vaillant prince. Durant toute sa vie , il n'éprouva qu'une défaite; encore doiton penser qu'un grand parc d'artillerie, et des connaissances plus avancées dans l'art de la guerre , que le sultan...

Informations bibliographiques