Mémoire de Sultan-Faithful

Couverture
Hardouin & Gattey, 1787 - 161 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 116 - ... par caresses ceux qui se sont trouvés capables de s'attacher et d'obéir, afin de les opposer aux autres: le premier art de l'homme a donc été l'éducation du chien, et le fruit de cet art la conquête et la possession paisible de la terre.
Page 116 - ... ceux qui fe font trouvés capables de s'attacher & d'obéir, afin de les oppofer aux autres : le premier art de l'homme a donc été l'éducation du chien, & le fruit de cet art la conquête & la poffeffion paifible de la Terre.
Page 115 - ... dédaigneux chez les Grands & ruftre à la campagne : toujours emprefle pour fon maître & prévenant pour fes feuls amis, il ne fait aucune attention aux gens indifférens, & fe déclare contre ceux qui par état ne font faits que pour importuner ; il les connoît aux vêtemens, à la voix, à leurs geftes, & les empêche d'approcher. Lorfqu'on lui a confié pendant la nuit la garde de la maifon, il devient plus fier, & quelquefois féroce, il veille, il...
Page 129 - Son tonneau ne fe préfente encore aujourd'hui à notre imagination prévenue qu'avec un cortège d'images deshonnêtes ; on n'ofe regarder au fond. Mais les bons efprits qui s'occuperont moins à chercher dans l'hiftoire ce qu'elle dit, que ce qui eft la vérité, trouveront que les foupçons qu'on a répandus fur fes mœurs n'ont eu d'autre fondement que la licence de fes principes.
Page 114 - ... lui-même; le feul qui, lorfqu'il a perdu fon maître & qu'il ne peut le retrouver, l'appelle par fes gémiffemens ; le feul qui dans un voyage long qu'il n'aura fait qu'une fois, fe fouvienne du chemin, & retrouve la route ; le feul enfin dont les talens naturels foient évidens & l'éducation toujours heureufe. Et de même que de tous les animaux le chien eft celui dont le naturel eft le plus fufceptible d'impreffion, & fe modifie le plus aifément par les caufes morales, il eft auffi de tous...
Page 115 - ... d'enlever ; mais content d'avoir vaincu, il fe repofe fur les dépouilles, n'y touche pas, même pour fatisfaire fon appétit, & donne en même temps des exemples de courage, de tempérance & de fidélité. On fentira de quelle importance cette efpèce eft dans l'ordre de la Nature, en fuppofant un inftant qu'elle n'eût jamais exifté.
Page 117 - ... ici aux qualités acquifes. Dès que le bruit des armes fe fait entendre, dès que le fon du cor ou la voix du chaffeur a donné le fignal d'une guerre prochaine, brillant d'une ardeur nouvelle le chien marque fa joie, par les plus vifs tranfports, il annonce par fes mouvemens & par fes cris l'impatience de combattre & le defir de vaincre : marchant enfuite en filence, il cherche à reconnoître...
Page 114 - Jes outrages, il ne fe rebute pas par les mauvais traitemens , il les fubit, les oublie, ou ne s'en fouvient que pour s'attacher davantage; loin de s'irriter ou de fuir , il s'expofe de lui-même à de nouvelles épreuves, il lèche cette main, inftrument de douleur, qui vient de le frapper, il ne lui oppofe que la plainte, & la défarme enfin par la patience & la foumiffion.
Page 113 - ... de plaire ; il vient en rampant mettre aux pieds de fon maître fon courage , fa force , fes talens ; il attend fes ordres pour en faire...
Page 157 - Le bienfaiteur faftueux cherche à prouver aux autres & à lui - me me fa fupériorité fur. celui qu'il oblige. Infenfible à l'état des malheureux , incapable de vertu , on ne doit attribuer les apparences qu'il en montre qu'aux témoins qu'il en peut avoir. Il ya une...

Informations bibliographiques