Histoire de la Bibliothèque Mazarine et du palais de l'Institut

Couverture
H. Welter, 1901 - 401 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

ROSPIGLIOSI palais à Rome 4
29
ADÉLAÏDE Mme fille de Louis XV 263 ANGIVILLIERS famille d 264 265
33
et s Ses manuscrits 13 Elle continue 92 Nouvel ordre
40
LA FRONDE
52
Charelain du collège Par qui nommé Chéron huissier du Parlement 57 89
57
Meudos château de 327 Morox Voy Le Chapelier
62
Talox un des relieurs de Mazarin 14 hotel 5 6 14 33 et s
66
Harié de 83 28 29 100 108
83
marques bibliographiques de Maza vés par Naudé 95 Il achète tous
96
TAMIZEY DE LARROQUE 8 le président 5 61
97
CHAPELAIN professeur au collège 211 correcteur au collège 237 217
99
Parlement déclare Mazarin ennemi du de vendre le reste des meubles 2 i
105
CHAPITRE III
106
I
111
est suspendue et les objets vendus Un sieur J Salomon demande à
117
Michel Gaspard Voy Leblond 207
119
MARIETHÉRÈSE femme de Louis XIV En Allemagne 29 30 31 A Lyon
123
MIGNET F A M 321 Musées Voy Augustins et Louvre
125
François lor roi de France Songe à éta
132
BRANTÔME
144
FRANÇOIS duc de Bretagne
150
Charré Étienne jurétrompette 103 CixoMars H de
151
de Levau Traitement des architectes Le pavillon des Arts
158
Institut bibliothèque de l Ou instal JAUCOURT famille del
161
LEROUGE 168 199 229
168
CHAPITRE II
184
Le Roy apothicaire
185
Thèses salle des Où située 177 placées sous son patronage 138 352
186
Son théâtre fermé acquisitions à Paris pour Mazarin
188
aux bourgeois Preuves de noblesse Trousseau Age dadmis
193
démissionnaires Le collège est placé Rabbe Alphonse 239
200
COLLÈGES Voy COQUILLE Guy
201
III
207
quitter Paris 6 février 63 Le pré fait dresser le catalogue
208
SaintVictor Hugues de 234 SELLORI grillageur
209
sident Tubeuf fait saisir la biblioth Échanges exigés par Colbert 210 et
214
Thouis rue 138 blique Médecine Sorbonne
217
devient collège de RabovYX Jean procureur du collège
218
TOURNEFORT P de 294 VALLET DE VIRIVILLE 16
251
Marmontel avec Voltaire 214 RAMEL Jacques ministre des Finances
253
III
259
On lui attribue tous
261
sur le Trésor Boutiques et apparte RÉCOLLETS couvent des
265
CHAPITRE IV
270
SainteALDEGONDE famille de 249 Chardonnet SaintSulpice
273
10
278
SainteBeuve C A conservateur à SERmest prété par les fonctionnaires
281
LETRONNE J A conservateur à
282
A 1829
285
reliures Personnel de la bibliothèque en 1816 MM Amar
286
ments en 1781 230 Critiques que lui entre les deux établissements 288
288
HENNEBERT professeur au collège 247 INFREVILLE d 79 80
289
Situation de la biblioth en 1792 237 gardiens 291 Personnel en 1816
295
III
298
Van Praet y prend pour elle 300 000
300
IV
310
presque impossible dans les salles pendant lhiver plaintes nombreuses
311
LE Vasseur Nicolas notaire 126
317
Franklin Asselineau 321
321
V
326
i 182 255 Ses dépenses RÉGENTS Voy Professeurs REGNAULT Jacques 210
332
CHAPITRE V
333
FRANKLIS Benjamin Son buste 335
335
SAINTEGENEVIÈVE abbaye de Obser Sloops sculpteur 222
336
Premier étage
338
APPENDICE
347
Sa statue rétablie sur le Pont INSPECTEURS DU COLLÈGE Leurs fonc
351
Nesle tour de Vuc 117 à 149 151 à 153 Palma CAYET 138
352
SEGUIER chancelier Sa biblioth 18 Leur droit de bienvenue 198
358
LEVER DES ÉLÈVES 202
362
1805
367
point chauflée 1831 311 Privi
381
BRISSET domestique au collège 247
387
BROCART Jacques locataire de la tour
395
ADMINISTRATEURADJOINT de la Maza ANNET valet de Mazarin 66 69 81
396
JARDIN DES PLAytes On songe à y éta Archives 263

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 107 - Le valet de chambre Laporte, témoin oculaire, nous le dit, et il ajoute : « Je vis une multitude de gens de qualité faire des bassesses si honteuses en cette rencontre, que je n'aurois pas voulu être ce qu'ils étoient à condition d'en faire autant 3 . » Mais des platitudes ne peuvent
Page 355 - 1688.) LOUIS, par la grâce de Dieu, roy de France et de Navarre, à tous présens et à venir, Salut. Les
Page 237 - établi une instruction publique, commune à tous les citoyens, et gratuite à l'égard des parties de l'enseignement indispensables à tous les hommes ; » mais, malgré les efforts de Talleyrand, elle ajourna tous les projets de réorganisation qui lui furent présentés. Elle supprima la Sorbonne, mais voulut conserver provisoirement les établissements qui en dépendaient. De ce nombre était le collège
Page 22 - soit tenu de conserver ladite bibliotecque, la tenir en bon estât, et y donner l'entrée à certaines heures du jour aux hommes de lettres et d'érudition pour veoir les livres et en prendre communication dans le lieu de ladite bibliotecque, sans transporter les livres ailleurs
Page 118 - Et des rangs de livres nombreux. Persans, latins, chinois, hébreux, Turcs, anglois, allemans, cozaques, Hurons, iroquois, syriaques, Bref, tant de volumes divers D'auteurs, tant en proze qu'en vers, Qu'on peut, sans passer pour profane, Alléguer que la VATICANE N'a point tant de livres de prix, Ny tant de rares manuscrits. Mais, ce qui de gloire me pique.
Page 271 - II ya, pour toute la république, un Institut national chargé de recueillir les découvertes, de perfectionner les arts et les sciences.
Page 326 - Le même travail a rempli toute ma vie : j'ai fait des articles de journaux, je n'ai pas fait autre chose. Encore n'ai-je travaillé qu'à un seul journal, le Journal des Débats. J'y travaille depuis trente ans. En quatre
Page 123 - sur les biens que j'ai eus de M. le cardinal. Je les crois tous mal acquis, et du moins, quand j'ai un arrêt en ma faveur, c'est un titre, et ma conscience est en repos. » Voyez SaintSimon, Mémoires, t. X, p.
Page 121 - était enveloppé dans sa robe de chambre de camelot fourrée de petit-gris, et avait son bonnet de nuit sur la tète. On l'entendait venir au bruit de ses pantoufles qu'il traînait sur le sol. Il pouvait à peine se soutenir, et s'arrêtait à chaque pas, fixant chaque tableau et répétant avec douleur
Page 29 - ville, était considérée comme anéantie; Naudé pensa que ses débris compléteraient fort bien les achats qu'il venait de faire en Italie, il avisa aux moyens de s'en emparer. Mazarin entra dans les vues de son bibliothécaire, il négocia avec les évêques de Trêves et de Spire, et fut autorisé à enlever les livres

Informations bibliographiques