Histoire du droit des gens et des relations internationales, Volume 1

Couverture
L. Hebbelynck, 1850 - 1038 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 9 - Le droit des gens est naturellement fondé sur ce principe , que les diverses nations doivent se faire dans la paix le plus de bien , et dans la guerre le moins de mal qu'il est possible , sans nuire à leurs véritables intérêts.
Page 403 - Ici me dis-je, ici fleurit jadis une ville opulente : ici fut le siège d'un empire puissant. Oui, ces lieux maintenant si déserts, jadis une multitude vivante animait leur enceinte ; une foule active circulait dans ces routes aujourd'hui solitaires. En ces murs où règne un morne silence, retentissaient sans cesse le bruit des arts et les cris d'allégresse...
Page 88 - Un Brahmane âgé de dix ans, et un Kchatriya parvenu à l'âge de cent années , doivent être considérés comme le père et le fils ; et des deux c'est le Brahmane qui est le père , et qui doit être respecté comme tel.
Page 445 - C'est à ce point de vue qu'il faut se placer pour juger les pratiques de pénitence imposées par l'Inquisition.
Page 321 - Peuple monstrueux , qui n'a ni feu ni lieu ; sans pays , et de tout pays ; autrefois le plus heureux du monde , maintenant la fable et la haine de tout le monde ; misérable, sans être plaint de qui que ce soit ; devenu dans sa misère , par une certaine malédiction, la risée des plus modérés. Ne croyez pas toutefois que ce soit mon intention d'insulter à leur infortune : non ; à Dieu ne plaise que j'oublie jusqu'à ce point la gravité de cette chaire...
Page 141 - En effet, ce monde, privé de rois, étant de tous côtés bouleversé par la crainte , pour la conservation de tous les êtres, le Seigneur créa un roi, 4.
Page 182 - ... entre les ténèbres et la lumière. Le brahmane, en effet, « n'est sorti ni de l'éther ni du vent. Il n'a pas fendu la terre « pour paraître au jour comme le feu qui s'échappe du bois
Page 17 - Elle a ses dogmes, ses rites, son culte extérieur prescrit par des lois : hors la seule nation qui la suit , tout est pour elle infidèle , étranger, barbare ; elle n'étend les devoirs et les droits de l'homme qu'aussi loin que ses autels.
Page 130 - Soumise à la vieillesse et aux chagrins, affligée par les maladies, en proie aux souffrances de toute espèce , unie à la qualité de passion , destinée à périr, que cette demeure humaine soit abandonnée avec plaisir par celui qui l'occupe.
Page 81 - Qu'il ne frappe ni un ennemi qui est à pied, si lui-même est sur un char, ni un homme efféminé, ni celui qui joint les mains pour demander merci, ni celui dont les cheveux sont défaits, ni celui qui est assis, ni celui qui dit : « Je suis ton prisonnier », ni un homme endormi, ni celui qui n'a pas de cuirasse, ni celui qui est...

Informations bibliographiques