Images de page
PDF
ePub
[merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Sanabilibus ægrotamus malis; ipsaque nos

in rectum natura genitos, si emendari

velimus, juvat. Sen. de Ira, L. 2, c. 13.
Non, ce n'est pas une maladie incurable.

La nature, qui nous a fait naître pour
la vertu, secondera nos efforts si nous
voulons nous réformer.

TOME SECOND.

ÉDITION STÉRÉOTYPE,
D'APRÈS LE PROCÉDÉ DE FIRMIN Didor.

[ocr errors]

A PARIS,
DE L,'IMPRIMERIE ET DE LA FONDERIE STÉRÉOTYPES
DE PIERRE DIDOT L'AINÉ, ET DE FIRMIN DIDOT.

1817.

1

OU

DE L'ÉDUCATION.

LIVRE III.

[ocr errors]

Quoique jusqu'à l'adolescence tout le cours de la vie soit un temps de foiblesse, il est un point,

dans la durée de ce premier âge, où , le progrès des forces ayant passé celui des besoins , l'animal croissant, encore absolument foible, devient fort par relation. Ses besoins n'étant pas tous développés, ses forces actuelles sont plus que suffisantes pour pourvoir à ceux qu'il a. Comme homme il seroit très foible, comme enfant il est très fort.

D'où vient la folblesse de l'homme ? De l'inégalité 'qui se trouve entre sa force et ses desirs. Ce sont nos

passions qui nous rendent foibles , parcequ'il fan droit pour les contenter plus de forces que ne nous en donna la nature; diminuez donc les desirs, c'est comme si vous augmentiez les forces : celui qui peut plus qu'il ne desire en de reste ; il est certainement un être très fort. Voilà le troisieme état de l'enfance, et celui dont j'ai maintenant à parler. Je continue

[ocr errors]

ÉMILE. 2.

« PrécédentContinuer »