Notice des bronzes antiques exposés dans les galeries du Musée Impérial du Louvre (Ancien fonds et Musée Napoléon III)

Couverture
C. de Mourgues, 1868 - 224 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 53 - Diane chasseresse marchant , prenant de la main droite une flèche dans son carquois , et tenant «n arc de la gauche ; son chien l'accompagne. Ц. Christ. ~R.am.us. Cat. num. vet. mus. Reg. Daniœ. TI p. io5 , IVo. 4 ^EG-R'.-Fo 6 fr. 4gg. Autre. Mercure debout, tenant de la main droite une bourse , et de la gauche un caducée et le slrophium. a jE.6.-R*.-Fo-6fr. Scstini. luco c¡:ato. 1S".
Page 122 - La prunelle des yeux seule est à jour.' ,Ces deux masques ont probablement été fixés sur des statues de bois ou de bronze (voir plus haut no. 478, la statue de la fortune plaquée d'argent après coup). Leur caractère indécis ne permettrait pas de les attribuer avec précision à une divinité; mais on est autorisé ¡\ croire que ce sont des images de Minerve, déesse à laquelle sont consacrés les vases qui les accompagnaient.
Page 108 - Fortune debout à gauche, tenant de la main droite un gouvernail et de la gauche une corne d'abondance, FORTVNAT[?] AVG SC.
Page 66 - NT. Même type; dans le champ, Bacchus debout, de face, tenant un thyrse de la main droite, et une grappe de raisin de la gauche; à ses pieds, un tigre ; au-dessus, d'un côte', un foudre; de l'autre IE.
Page 149 - Ils ont été évidemment exécutés par le même artiste et consacrés à la même époque, car les caractères des deux dédicaces sont identiques. Cette époque se place entre l'an de Rome 727 (27 av.
Page 150 - Mérita indique très positivement que ces curieux bustes, bien que représentant des personnages vivants, ont été consacrés aux deux Augustes considérés...
Page 104 - Apollon citharède, debout de face, regardant à gauche, vêtu d'un chiton talaire et d'un péplos ; de la main droite, il tient une patère et de la gauche une lyre.
Page 50 - Mais la tête est surmontée du symbole d'origine égyptienne. Le pschent ou double couronne de la haute et de la basse Egypte a été imité par les Romains, et quelquefois tellement altéré dans ses formes, qu'il est réduit à une sorte de feuille en cornet comme celle de l'arum. Voir le bronze de Naples publié dans le Museo Borbonico, t.
Page 143 - Buste d'esclave entièrement rasé; ses oreilles sont grandes et tombantes. Le haut du crâne s'ouvre au moyen d'une charnière et forme couvercle. Au-dessus des oreilles sont placés des anneaux dans lesquels s'ajuste une anse mobile, figurant une branche d'arbre avec des nœuds.
Page 167 - Brisé en trois morceaux, h. 0-168'. herab, der beiderseits durch Futtermauern gebildet und durch zwei in einigem Abstand hintereinander liegende Thüren geschlossen war. Die Decke schien von Holz gewesen zu sein und einen grossen Erdhügel getragen zu haben. Im Gegensatz zu dieser Anlage, die eine entwickelte Form der altertümlichen...

Informations bibliographiques