Mémoires secrets sur la Russie: et particulièrement sur la fin du règne de Catherine II et le commencement de celui de Paul I, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 222 - Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler ; Et ce n'est point du tout la prendre pour modèle, Ma sœur, que de tousser et de cracher comme elle.
Page 269 - Alexandre paroît se prêter par obéissance plus que par inclination à ce 'que son père exige de lui. Il est adoré du soldat, à cause de sa bonté, admiré de l'officier à cause de sa raison : il est le médiateur entre l'autocrate et les malheureux , qui , pour quelques riens, ont provoqué la colère et la vengeance impériale. Cet élève de la Harpe ne seroit pas grand-duc de Russie, qu'il inspireroit de l'amour et de l'intérêt.
Page 302 - Souvent il parcourait son camp , nu en chemise , montant à poil un cheval de Cosaque ; et le matin , au lieu de faire battre la diane ou le rappel , il sortait de sa tente , et...
Page 269 - Au reste, il est d'un caractère heureux, mais passif. Il manque de hardiesse et de confiance pour rechercher l'homme de mérite, toujours modeste et retenu : il est à craindre que le plus importun et le plus effronté, qui est ordinairement le plus ignare et le plus méchant, ne parvienne à l'obséder.
Page 298 - Il est d'une férocité naturelle , qui lui tient lieu de bravoure : il verse le sang par instinct, comme le tigre. A l'armée, il vit comme un simple cosaque : il arrive à la cour comme un ancien Scythe, ne voulant accepter d'autre logement que la charrette qui l'a amené. Raconter son genre de vie , serait rapporter des extravagances ; et certes , s'il n'est pas fou , je mets en première ligne de ses qualités, celle de le contrefaire parfaitement ; mais c'est la folie d'un barbare , qui n'a...
Page 94 - I3 , et lui donna d'avancé le nom de Législatrice du Nord. Catherine fit convoquer les députés des différentes nations de son vaste empire; et ce ne fut que pour leur en faire entendre la lecture et recevoir leur compliment: car...
Page 302 - ... comme un éclair de génie. Cet homme cruel a pourtant quelques vertus : il a montré un désintéressement rare, et même de la générosité , soit en refusant les dons de Catherine, soit en les distribuant autour de lui. Il égorgera le misérable qui lui demande la vie ; mais il donnera de l'argent à celui qui lui demande l'aumône : c'est qu'il estime aussi peu l'or que le sang humain. On le voit , presqu'au même instant , grincer les dents de rage comme un furieux , rire et grimacer comme...
Page 346 - L'humeur de Paul prenait sa source dans ses soupçons politiques et non dans son amour. Un jour, voyant sa femme parler bas près d'une cheminée avec le prince Kourakin, il entra en fureur. "Vous voulez, madame," lui dit-il, "vous faire des amis, et vous préparer à jouer le rôle de Catherine, mais sachez que vous ne trouverez pas en moi un Pierre III.
Page 268 - Fénelon laisse à son élève; mais ce sont peut-être moins des défauts que l'absence de quelques qualités qui ne se sont point encore développées en lui , ou qui ont été repoussées dans son cœur par les alentours méprisables qu'on lui a donnés. Il a de Catherine une grandeur de sentiment et une égalité d'humeur inaltérable, un esprit juste et pénétrant et une discrétion rare, mais une retenue, une circonspection qui n'est pas de son âge, et qui serait de la dissimulation, si on...
Page 117 - , lui dit quelqu'un, « pour toile la carte « de l'empire des Russies, les ténèbres de l'ignorance pour le « fond, les dépouilles de la Pologne pour draperie, le sang « humain pour coloris, pour croquis les monuments de son « règne et pour ombre six mois du règne de son fils.

Informations bibliographiques