Le prêtre et le prophète: aux sources du Coran

Couverture
Maisonneuve et Larose, 2001 - 303 pages
1 Commentaire
La discussion sur la nature du texte du Coran devrait être possible, même à l'intérieur du cadre mental musulman. Des traditionalistes comme Suyûtî (mort en 1505) l'ont menée. Plus près de nous, un dignitaire officiel de l'Université d'Al-Azhar, Muhammad Abdullah Draz, abordait la question en toute sérénité, conscient que l'acte de foi posant l'origine du texte ne pouvait suffire aux esprits de notre temps pénétrés de critique philosophique et historique. "Dès les premiers temps de la Révélation, la question s'est posée de savoir si le Coran était réellement d'origine divine", écrivait Muhammad Abdullah Draz dans son livre paru en français, en 1999, sous le titre Les Hommes à la découverte de Dieu, et il ajoutait : "À nous en tenir aux témoignages explicites et implicites du texte coranique, c'est Dieu lui-même qui en est l'auteur. Le Prophète n'y prend jamais la parole. Les textes parlent de lui à la troisième personne ou bien, et c'est le cas le plus fréquent, s'adressent directement à lui et l'interpellent : "Ô Prophète... Ô Messager... Nous te révélons... Nous t'envoyons... Fais... Transmets... Récite... " Le dignitaire de l'Université d'Al-Azhar poursuit : "Mais celui qui doute et demande à être convaincu peut-il se contenter de ces témoignages ? Certes non. Il est en droit d'exiger qu'on lui fournisse d'autres arguments. Pourtant cet auteur - que cite le numéro commun des revues Panoramiques et Islam de France paru au début de cette année 2001 - oublie l'existence du prêtre Waraqa Ibn Nawfal et ses liens avec le Prophète. Cousin germain de Khadîja, première femme de Mohammed, appartenant lui aussi à la tribu de Quraysh, il était à La Mecque un des " évêques " de la foi nazaréenne dont se réclamaient à l'époque plusieurs tribus arabes. La vie et l'influence sur Mohammed du prêtre Waraqa, traducteur en arabe de L'Évangile selon les Hébreux, constituent la matière du présent livre, traduit de l'arabe, dont l'importance quant à la réflexion sur la Révélation est évidente.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Informations bibliographiques