Images de page
PDF
ePub

ACTEURS

ARGANTE, père d'Octave et de Zerbinette.

GÉRONTE, père de Léandre et de Hyacinte.

OCTAVE, fils d'Argante, et amant de Hyacinte.

LÉANRDE, fils de Géronte, et amant de Zerbinette.

ZERBINETTE, crue Égyptienne, et reconnue fille

d'Argante, et amante de Léandre.

HYACINTE, fille de Géronte, et amante d'Octave.

SCAPIN, valet de Léandre, et fourbe.

SILVESTRE, valet d'Octave.

NÉRINE, nourrice de Hyacinte.

CARLE, fourbe.

DEUX PORTEURS.

La scène est à Naples.

[blocks in formation]

ACTE PREMIER

SCÈNE PREMIERE

OCTAVE, SILVESTRE.

OCTAVE. Ah! fâcheuses nouvelles pour un ceur amoureux! Dures extrémités où je me vois réduit! Tu viens, Silvestre, d'apprendre au port que mon père revient?

SILVESTRE. Oui.

OCTAVE. Qu'il arrive ce matin même?

SILVESTRE. Ce matin même.

OCTAVE. Et qu'il revient dans la résolution de me marier ?

SILVESTRE. Oui.

OCTAVE. Avec une fille du Seigneur Géronte?

SILVESTRE. Du Seigneur Géronte.

OCTAVE. Et que cette fille est mandée de Tarente ici pour cela ?

SILVESTRE. Oui.

OCTAVE. Et tu tiens ces nouvelles de mon oncle?

SILVESTRE. De votre oncle.

OCTAVE. A qui mon père les a mandées par une lettre?

SILVESTRE. Par une lettre.

OCTAVE. Et cet oncle, dis-tu, sait toutes nos affaires.

SILVESTRE. Toutes nos affaires.

OCTAVE. Ah! parle, si tu veux, et ne te fais point, de la sorte, arracher les mots de la bouche.

SILVESTRE. Qu'ai-je à parler davantage? Vous n'oubliez aucune circonstance, et vous dites les choses tout justement comme elles sont.

OCTAVE. Conseille-moi, du moins, et me dis ce que je dois faire dans ces cruelles conjonctures.

SILVESTRE. Ma foi! je m'y trouve autant embarrassé que vous, et j'aurois bon besoin que

l'on me conseillât moi-même.

OCTAVE.-Je suis assassiné par ce maudit retour.

SILVESTRE. Je ne le suis pas moins.

OCTAVE. Lorsque mon père apprendra les choses, je vais voir fondre sur moi un orage soudain d'impétueuses réprimandes.

« PrécédentContinuer »