Recherche Images Maps Play YouTube Actualités Gmail Drive Plus »
Connexion
Livres Livres
" Couvrez ce sein que je ne saurais voir ; Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. "
Molière - Page 267
de Eugène Rigal - 1908 - 333 pages
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

La prononciation françoise: determinée par des signes invariables, avec ...

Urbain Domerque - 1806 - 312 pages
...heureuse amalgame, une épigramme mordante, etc. . Couvrez ce sein que je ne saur ois voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. Excepté épithalame , gramme , blâme. Cet e'pithalame est plein d'images gracieuses, le gramme, expression...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Œuvres de Moliere: avec des remarques grammaticales, des ..., Volume 4

Molière - 1821
...parler prenez-moi ce mouchoir. DORINE. Comment! TARTUFE. Couvrez ce sein que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées , Et cela fait venir de coupables pensées. DORINE. Vous êtes donc bien tendre à la tentation , Et la chair sur vos sens fait grande impression...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Répertoire général du Théâtre français: Molière, t. 24-27, Regnard. Théâtre ...

1821
...prç»r™ — loi ee mouchoir. DOBtSE. Comment ! TARTUFFE. Couvrez ce sein que je ne snurcis voif. Par de pareils objets les âmes sont blessées , Et cela fait venir de coupables pensées. D oni * E. Vous êtes donc bien Undre '> la tentation ; Et la chair sur vos sens iàit grande impression...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Oeuvres de Molière, Volume 3

Molière - 1822
...parler, prenez-moi ce mouchoir. DORINE. Comment! TARTUFFE. Couvrez ce sein que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. DORINE. Vous êtes donc bien tendre à la tentation; Et la chair sur vos sens fait grande impression...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Oeuvres complètes de Molière, revues avec soin sur les différentes ..., Volume 3

Molière - 1823
...parler, prenez-moi ce mouchoir. DORIHE. Comment? TARTUFFE. Couvrez ce sein que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. DORIHE. Vous êtes donc bien tendre à la tentation ; Et la chair sur vos sens fait grande impression...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Oeuvres de Molière: Avec un commentaire historique et littéraire ..., Volume 4

Molière - 1829
...prenez-moi ce mouchoir. DORINE. Comment! TARTUFFE. Couvrez ce seiri ^ue je ne saurois voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. DORINE. Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte; Et je vous verrois nu, du haut jusques en...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Oeuvres, Volume 5

Molière - 1831
...prenez-moi ce mouchoir. • :o ou i N t.. Comment ! TARTUFFE. Couvrez ce sein que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. D o R iw E. Tons êtes donc bien tendre à la tentation -, Et la chair sur vos sens fait grande impression...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Oeuvres, Volume 2

Molière - 1836
...parler prenez-moi ce mouchoir. OORINE. Comment! TARTUFE. Couvrez ce sein que je ne saurois voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. l I i I i I . Vous êtes donc bien tendre à la tentation, Et la chair sur vos sens fait grande impression!...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Oeuvres de Molière: Le Sicilian

Molière - 1837
...prenez-moi ce mouchoir. DORHiE. Comment! TARTl'FFE. Couvrez ce sein que je ne saurois voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées , Et cela fait venir de coupables pensées ' . DORIKE. Vous êtes donc bien tendre à la tentation ; Et la chair sur vos sens fait grande impression...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Revue des deux mondes

1845
...Pascal amoureux, amoureux comme le fut Descartes! mais c'«st un scandale qui fait frémir : Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. On remarquera que ces personnes timorées , qui ne veulent pas que Pascal ait aimé, sont les mêmes...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre




  1. Ma bibliothèque
  2. Aide
  3. Recherche Avancée de Livres
  4. Télécharger ePub
  5. Télécharger le PDF