Grammaire des grammaires: ou Analyse raisonnée des meilleurs traités sur la langue franc̜oise ...

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 417 - Suède, après avoir éprouvé ce que la prospérité a de plus grand, et ce que l'adversité a de plus cruel, sans avoir été amolli par l'une, ni ébranlé un moment par l'autre. Presque toutes ses actions, jusqu'à celles de sa vie privée et unie, ont été bien loin au-delà du vraisemblable. C'est peut-être le seul de tous les hommes, et jusqu'ici le seul de tous les rois, qui ait vécu sans...
Page 3 - Il ya vingt (20) consonnes : b, c, d, f, g, h, j, k, 1, m, n, p, q, r, s, t, v, w, x, z.
Page 341 - Traduisez : le mien le tien le sien le nôtre le vôtre le leur la mienne la tienne la sienne la nôtre la vôtre la leur les miens les tiens...
Page 365 - De cette nuit, Phénice, as-tu vu la splendeur? Tes yeux ne sont-ils pas tout pleins de sa grandeur? Ces flambeaux, ce bûcher", cette nuit enflammée, Ces aigles, ces faisceaux, ce peuple...
Page 422 - Telle qu'une bergère, au plus beau jour de fête, De superbes rubis ne charge point sa tête, Et, sans mêler à l'or l'éclat des diamants, Cueille en un champ voisin ses plus beaux ornements; Telle, aimable en son air, mais humble dans son style, Doit éclater sans pompe une élégante Idylle.
Page 216 - Nous ne pouvions jeter les yeux sur les deux rivages sans apercevoir des villes opulentes, des maisons de campagne...
Page 147 - Les deux tiers de ma vie sont écoulés; pourquoi tant m'inquiéter sur ce qui m'en reste? La plus brillante fortune ne mérite point ni le tourment que je me donne...
Page 603 - A fléchir Orosmane, à toucher son grand cœur, A nous rendre un héros que lui-même a dû plaindre, Que sans doute il admire, et qui n'est plus à craindre.
Page 354 - ... d'artisans occupés à amollir les mœurs par les délices de la vie, quand elle est entourée d'un royaume pauvre et mal...
Page 77 - Quand un mot finit par un l mouillé, la syllabe est brève : éventail, avril, vermeil, quentiuille, fauteuil. 5° Quand les voyelles nasales sont suivies d'une consonne qui n'est pas la leur propre, c'est-à-dire, qui n'est ni m ni n, et qui commence une autre syllabe, elles rendent longue la syllabe où elles se trouvent...

Informations bibliographiques