Images de page
PDF
ePub

consists in frequent reference from example to example, in illustration of peculiar or difficult idioms, will need no apology. This method, by which the language is made to teach itself, and the text becomes its own commentary, has been pursued here still more largely than in the preceding Plays. The Notes have been also, in many cases, purposely extended to embrace even the simpler constructions or phrases, where they could usefully illustrate the idiomatic principles which the Editor has had in view. Even the simplest examples will not prove useless if they help to sharpen the insight for idiomatic comparison, or to cultivate the power of idiomatic expression in our own language.

The Text of the edition has been carefully given from the best authorities; but, in a work intended mainly for educational purposes, the Editor has felt himself at liberty to omit all matte of a purely critical or historical character. For an ample introduction and commentary, in this point of view, the student may be referred to Pylodet's Leçons de Littérature Classique Française, where this Play is made the subject of a special chapter.

The three Plays which compose the series herewith concluded have been intended to be simply representative and introductory. Whether the series shall be extended beyond the present design will depend upon the reception which may be accorded to the volume now completed. Washington and Lee University, Va.,

October, 1871.

LE

MISANTHROPE.

COMÉNIE DE MOLIÈRE.

1666.

PERSONNAGES.

ALCESTE, amant de Célimene.it
PHILINTE, ami d'Alceste. Crna
ORONTE, amant de Célimène.
CÉLIMÈNE.
ÉLIANTE, cousine de Célimène.
ARSINOÉ, amie de Célimène.

CLITANDRE, } marquis.- daudy periferobleme

frei unter lag

la grande

nottuese

BASQUE, valet de Célimène.
UN GARDE de la maréchaussée de France.
DUBOIS, valet d’Alceste.

La scène est à Paris, dans la maison de Célimène.

LE
MISANTHROPE.

ACTE PREMIER.

SCÈNE I.

PHILINTE, ALCESTE.

al

Philinte.
Qu'est-ce donc ? qu'avez-vous ?

Alceste (assis).

Laissez-moi, je vous prie.

Philinte.
Mais encor, dites-moi, quelle bizarrerie....

Alceste.
Laissez-moi là, vous dis-je, et courez vous cacher.

n Philînte.
Mais on entend les gens'àų moins,sans se fâcher.

Alceste. 5 Moi, je veux me fâcher, et ne veux point entendre.

Philinte.
Dans vos brusques chagrins je ne puis vous comprendre,
Et, quoique amis enfin, je suis tout des premiers... 84

Alceste (se levant brusquement).
Moi, votre ami? Rayez cela de vos papiers :

J'ai fait jusques ici profession de l'être;
10 Mais, après ce qu'en vous je viens de voir paraître,

Je vous déclare net que je ne le suis plus,
Et ne veux nulle place en des cours corrompus.

[ocr errors]

2

Philinte.

istinahu

in you
Je suis donc bien coupable, Alceste, à votre compte ?

Alceste. Allez, vous devriez mourir de puré honte : 15 Une telle action ne saurait s'excuser, z canlinna 210

Et tout homme d'honneur s'en doit scandaliser.--:ra
Je vous vois accabler un homme de caresses,
Et témoigner pour lui les dernières tendresses ;

De protestations, d'offres et de serments,
20 Vous chargez la fureur de vos embrassements ;

Et quand je vous demande après quel est cet homme,
A peine pouvez-vous dire comme il se nomme;
Votre chaleur pour lui tombe en vous séparant,

Et vous me le traitez, à moi, d'indifférent!
25 Morbleu! c'est une chose indigne, lâche, infâme,

De s'abaisser ainsi jusqu'à trahir son âme;
Et si, par un malheur, j'en avais fait autant,
Je m'irais, de regret, pendre tout à l'instant.

Philinte.
Je ne vois pas, pour moi, que le cas sait pendable ;
30 Et je vous supplierai d'avoir pourra
.

EM
Que je me fasse un peu grâce sur votre arrêt,
Et ne me pende pas pour cela, s'il vous plaît.

Alceste.
Que la plaisanterie est de mauvaise grâce !

Philinte,
Mais, sérieusement, que voulez-vous qu'on fasse ? 2.4.4

Alceste. 35 Je veux qu'on soit sincère, et qu'en homme d'honneur

,
On ne lâche aucun mot qui ne parte du coeur.

Philinte.
Lorsqu'un homme vous vient embrasser avec joie,
Il faut bien le payer de la même monnoie,

Répondre comme on peut à ses empressements,
40 Et rendre offre pour offre, et serments pour serments.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Slui

[ocr errors]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »