Histoire de Rennes

Couverture
E. Morault, 1845 - 547 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 165 - Jeanne, dit le connétable, on m'a dit que vous me vouliez combattre; je ne sais si vous êtes de par Dieu ou non; si vous êtes de par Dieu, je ne vous crains en rien, car Dieu sait bien mon vouloir; si vous êtes de par le diable, je vous crains encore moins.
Page 135 - Gucsclin et aucuns barons de Bretagne: « Monseigneur, vous en allez défendre et garder mon héritage et le vôtre ; car ce qui est mien est vôtre ; lequel monseigneur Jean de Montfort nous empêche et a empêché un grand temps à tort et sans cause ; ce sait Dieu et aussi les barons de Bretagne qui ci sont comment j'en suis droite héritière: si vous prie chèrement que nulle ordonnance, ni composition de traité ni d'accord ne veuilliez faire ni descendre que le corps de la duché de Bretagne...
Page 106 - Assiégée dans Hennebon, par Charles de Blois, elle brûla dans une sortie les tentes des Français, et ne pouvant rentrer dans la ville, elle gagna le château d'Auray; mais bientôt réunissant cinq cents hommes d'armes, elle...
Page 458 - ... de maintenir la liberté , l'égalité, la république une et indivisible, la sûreté des personnes et des propriétés...
Page 511 - D'hermines au chef des bonnes villes de l'empire, qui » est de gueules à trois abeilles en fasce d'or; ayant pour » livrée, blanc, noir, rouge, jaune; pour ornements exté...
Page 108 - ... d'Angleterre, qui séoient devant la cité de Rennes, un assaut très grand et très bien ordonné ;et avoient un grand temps paravant appareillé atournements (machines) et instruments pour assaillir; et dura cet assaut un jour tout entier. Mais ils n'y conquirent rien; ainçois (mais) y perdirent desleurs, et en y eut des morts et des blessés grand...
Page 512 - ... au-dessus du chef, auquel sont suspendus deux festons servant de lambrequins, l'un à dextre de chêne, l'autre à senestre d'olivier, aussi d'or, noués et rattachés par des bandelettes de gueules.
Page 114 - Bolleton, appert homme d'armes durement, avoit été déduire aux champs atout son épervier et pris six perdrix. Si monta tantôt à cheval , armé de toutes pièces , ses perdrix en sa main , et vint devant les barrières de la cité et commença à écrier à ceux de la ville que il vouloit parler à monseigneur Bertran du Guesclin.
Page 436 - Etats du peuple breton complètement représenté, et dans le premier article additionnel < que l'on conserverait soigneusement les droits et les franchises de la Bretagne, notamment son droit de consentir...
Page 206 - ... cousine la duchesse de Bretagne que nous voulons , entendons et promettons garder et entretenir ledit pays et sujets de Bretagne en leurs dits droits et libertés , ainsi qu'ils en ont joui du temps des feus ducs prédécesseurs de notre dite cousine.

Informations bibliographiques