Paul Reynaud: un homme d'État dans la tourmente, septembre 1939-juin 1940

Couverture
Harmattan, 2008 - 463 pages
Force est de constater que, jusqu'à présent, l'histoire n'a accordé qu'une place relativement restreinte à Paul Reynaud dont le nom est resté associé, dans la mémoire collective, à la défaite de 1940. e dernier n'en demeure pas moins le personnage pivot d'une période cruciale du XXe siècle et, à ce titre, mérite donc que l'on se penche, de nouveau, sur lui. A la différence des biographies classiques, cet ouvrage ne rend compte que d'une tranche de vie, mais capitale s'il en est, car en raison des circonstances et des responsabilités assumées, elle engagea tout à la fois la propre destinée de Reynaud et le destin de la France. L'auteur dresse un inventaire minutieux de l'action politique de Paul Reynaud durant les dix premiers mois de la Seconde Guerre mondiale, à la tête, d'abord du ministère des Finances, puis, à partir du 21 mars 1940, de l'avant-dernier gouvernement de la IIIe République. En amont, il retrace ses vaines campagnes, souvent méconnues ou oubliées, des années trente - en faveur, notamment, du corps cuirassé " de Gaulle " et d'une politique de résistance à l'égard des dictatures -, dont la prise en compte par les dirigeants de l'époque aurait, selon toute vraisemblance, transformé la donne de l'année 40. Ce qui permet de mieux comprendre où se situèrent les vraies responsabilités de la défaite. Relatant la tragédie personnelle de Paul Reynaud, cet ouvrage montre comment cet homme de grande valeur fut " injustement broyé ", certes par des " événements excessifs ", mais aussi par les deux mythes, pétainiste et gaulliste, à l'avènement desquels il avait contribué.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques