Les chevaux du Sahara et les moeurs du désert

Couverture
L. Hachette et cie, 1866 - 544 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 291 - N'as-tu d'éloges que pour des maisons de pierre et de boue ? Si tu savais les secrets du désert, tu penserais comme moi: Mais tu ignores, et l'ignorance est la mère du mal.
Page 375 - ... pour lui donner de la force on lui fait une pâtée de lait et de dattes, dont on a ôté les noyaux. Il en est qui ne donnent jamais à manger à leurs lévriers pendant le jour. Ce n'est pas assez , le lévrier accompagne son maître dans ses visites ; comme lui il reçoit l'hospitalité (difa), et de chaque mets il a sa part. Jamais un slougui de race ne chasse qu'avec son maître. Il sait par sa propreté •, son respect des convenances, et la gracieuseté de ses manières , reconnaître...
Page 466 - Ould-Biska, dit-elle, je suis à toi comme je l'ai promis; mais prends ton poignard, finis d'ouvrir le corps du maudit, arraches-en le cœur, et jette-le à nos lévriers. » Et il fut fait comme elle avait ordonné ; les chiens des Touareug ont mangé le cœur du chef des Chambas.
Page 477 - Louange à Dieu qui fait mourir et qui fait vivre! . Louange à celui qui ressuscite les morts ! • C'est à lui que revient tout honneur, toute grandeur; c'est à lui seul qu'appartiennent le commandement et la puissance.
Page 456 - Le plus grand éloge qu'on puisse faire de lui, c'est de dire qu'il a « le sabre toujours tiré, la main toujours ouverte.
Page 381 - ... de cheval et de laine exubérante ; un cavalier porteur de ce pigeon va se promener dans les lieux déserts, et le lance en l'air quand il a vu un oiseau de race ; puis il va se cacher. Le faucon se précipite sur le pigeon, mais ses serres s'embarrassent dans le filet; il ne peut, ni les retirer, ni s'envoler, et on s'en empare. Quand le faucon se voit pris, il ne donne aucun signe de colère, ni de crainte. Il existe au désert un proverbe qu'on répète dans le malheur...
Page 11 - entre tes yeux; tu seras le seigneur (sid) de tous les autres animaux. » Les hommes te suivront partout où tu iras : bon pour la poursuite » comme pour la fuite, tu voleras sans ailes ; sur ton dos reposeront » les richesses, et le bien arrivera par ton intermédiaire. » » Puis il le marqua du signe de la gloire et du bonheur, ghora, [pelote en tête, étoile au milieu du front). » Voulez-vous savoir maintenant si Dieu a créé le cheval avant l'homme, ou s'il a créé l'homme avant le cheval?
Page 376 - C'était quelquefois lui qui suffisait à la nourriture de tous. Aussi, celui qui nourrit une famille, ne se vend jamais, il s'accorde quelquefois aux supplications des femmes, des parents ou des marabouts vénérés. « Le lévrier qui prend facilement le sine et l'ademi vaut une belle chamelle ; celui qui atteint le rime est estimé comme un cheval de prix.
Page 389 - Le cheikh se retourna aussitôt vers ceux qui l'entouraient et leur adressa «es paroles : « En est-il un parmi vous à qui le plaisir de la chasse soit inconnu? qui n'ait jamais poursuivi le gibier au risque de se tuer ou de se blesser en tombant de cheval; qui, sans crainte de déchirer ses vêtements ou sa peau, ne se soit jamais jeté, pour atteindre la bête fauve, dans des broussailles hérissées d'épines? En est-il un parmi vous qui n'ait jamais senti le désespoir de quitter une femme...
Page 388 - Faucon dressé d'un chameau, de cent boudjoux , quelquefois même d'un cheval. Le Faucon fait partie de la famille ; il vit dans la tente, où il est l'objet des soins les plus attentifs. Il est des chefs qui ne se séparent jamais de leur Faucon, et le portent partout avec eux. C'est une marque de distinction, de genlilhommerie, que d'avoir sur son burnous les traces des excréments du Faucon.

Informations bibliographiques