Histoire de Charles XIV: (Jean Bernadotte) roi de Suède et de Norvège, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 152 - ... militaires que vous avez développés pendant le temps que nous avons servi ensemble. Vous seriez injuste si vous pouviez en douter un instant. Dans toutes les circonstances, je compterai sur votre estime et votre amitié.
Page 152 - Directoire exécutif, à ce qu'il m'a assuré , s'empressera de saisir toutes les occasions de faire ce qui pourrait vous convenir. Il a décidé qu'il vous laisserait le choix de prendre le commandement des îles Ioniennes, ou une division de l'armée d'Angleterre, laquelle sera augmentée des anciennes troupes que vous aviez à l'armée de Sambre-et-Meuse , ou même une division territoriale, la 17e par exemple.
Page 361 - ai reçu » les drapeaux que vous m'avez envoyés ; j'ai » vu avec plaisir l'activité et les talents que » vous avez déployés dans cette circonstance, et » la bravoure distinguée de vos troupes. Je vous » en témoigne ma satisfaction , et vous pouvez « compter sur ma reconnaissance.
Page 328 - Davoust de ne manœuvrer que dans l'hypothèse où le maréchal Lannes aurait été attaqué ce soir du côté d'Iéna , et que vous ajoutez que, l'attaque n'ayant pas eu lieu , il recevra les dispositions de l'Empereur pour la journée de demain, je dois penser que ces dispositions générales me parviendront ; je me détermine donc à arrêter mes troupes où elles se trouvent et à attendre de nouveaux ordres.
Page 132 - Vous avez prouvé, général, que vous vous êtes déjà rendu familier ce nouveau théâtre de la guerre; le prince Charles a drt reconnaître à Gradisca celui dont il a si souvent redouté l'audace et l'habileté en Allemagne.
Page 236 - ... ques exciter la garde nationale et le peuple. » Mais si le Directoire m'appelle, ou si le corps » législatif me donne le commandement de sa » garde, je marcherai contre ceux qui tente» ront de renverser illégalement ce qui existe.
Page 153 - Général , des observations que vous m'avez envoyées sur les établissements français dans la mer Ionienne. Vous ne perdez pas de temps ; vous passez à vous instruire le temps que la paix vous empêche de passer sur le champ de bataille. J'aurais fort désiré vous avoir avec moi en Angleterre; mais il parait que le Gouvernement croit votre présence nécessaire pour commander l'Italie.
Page 222 - Bernadette ! il a du sang maure dans les veines ; il est entreprenant et hardi ; il est allié à mes frères ! il ne m'aime pas. Je suis presque certain qu'il sera contre moi. S'il devenait ambitieux, il se croirait en droit de tout oser !... ce diable d'homme est d'ailleurs peu susceptible de séduction.
Page 328 - Périgord, votre aide de camp; d'après son contenu j'ai cru devoir arrêter le mouvement dont je vous ai rendu compte dans ma lettre de ce soir datée de 6 heures, puisque vous n'ordonnez au maréchal Davout de manœuvrer sur la gauche de l'ennemi que dans l'hypothèse où M.
Page 162 - Bernadotte, lui écrivit qu'il ne pouvait croire qu'un général qui avait si bien servi la nation sous le drapeau tricolore, négligeât de faire respecter ses couleurs, et qu'il lui ordonnait de faire distinguer son hôtel par les couleurs nationales, s'il ne l'avait déjà fait.

Informations bibliographiques