Histoire secrète du cabinet de Napoléon Buonaparté et de la cour de St. Cloud, Volume 2

Couverture
de l'imprimerie de T. Harper le jeune, 1814 - 438 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 83 - Les positions que nous occupons sont formidables , et pendant qu'ils marcheront pour tourner ma droite , ils me présenteront le flanc. « Soldats, je dirigerai moi-même tous vos bataillons; je me tiendrai loin du feu, si avec votre bravoure accoutumée vous portez le désordre et la confusion dans...
Page 89 - ... de la dépendance de l'Angleterre, et que c'est à ses conseils qu'on doit attribuer la grande considération et la prospérité dont jouit la Prusse. On ne pourrait en dire autant d'un autre ministre qui , né en Hanovre, n'a pas été inaccessible à la pluie d'or. Mais toutes les intrigues ont été et seront impuissantes contre le bon esprit et la haute sagesse du roi de Prusse.
Page 81 - Constitutions un corps représentant la nation , ce corps serait souverain ; les autres corps ne seraient rien, et ses volontés seraient tout. t » La Convention, même le corps législatif, ont été représenlans : telles étaient nos Constitutions alors ; aussi le président disputa-t-il le fauteuil au roi , se fondant sur ce principe que le président de l'assemblée de la nation était avant les autorités de la nation. Nos malheurs sont venus en partie de celte exagération d'idées.
Page 81 - Corps législatif viennent chaque tribunal et fonctionnaire public daus l'ordre de ses attributions ; car s'il y avait dans nos constitutions un corps représentant la nation, ce corps serait souverain ; les autres corps ne seraient rien et ses volontés seraient tout.
Page 83 - ... vous verriez votre empereur s'exposer aux premiers coups ; car la victoire ne saurait hésiter dans cette journée surtout, où il y va de l'honneur de l'infanterie française , qui importe tant à l'honneur de toute la nation.
Page 151 - Lorsqu'un bâtiment entrera dans un port de France ou des pays occupés par nos armées, tout homme de l'équipage ou passager qui déclarera au chef de la douane, que ledit bâtiment vient d'Angleterre ou des colonies Anglaises, ou des pays occupés par les troupes Anglaises, ou qu'il a été visité par des vaisseaux Anglais, recevra le tiers du produit net de la vente du navire et de la cargaison , s'il est reconnu que sa déclaration est exacte.
Page 168 - Ces motifs, les voici : Je fus envoyé à Londres, pour la deuxième fois, le 7 septembre 1792, par le conseil exécutif provisoire. J'ai, en original, le passe-port qui me fut délivré par le conseil, et qui est signé des six membres : Lebrun, Danton...
Page 21 - et l'activité dévorante de la flamme peuvent seules exprimer la » toute-puissance du peuple. Sa volonté ne peut être arrêtée comme » celle des tyrans , elle doit avoir l'effet du tonnerre.
Page 105 - L'on avait espéré trouver le Roi de Suède chez le duc d'Enghien, où il devait passer quelques semaines. Les envoyés avaient ordre de l'arrêter; mais il était alors à Carlsruhe, chez l'électeur de Baden, son beau-père. Le Roi arriva quatre heures après le départ du duc, et se conduisit avec beaucoup de courage et de présence d'esprit: il fit sonner le tocsin dans tous les villages...
Page 58 - Nord ; elle ne les confond point avec un jeune homme que de fausses idées égarent et que la réflexion ne vient pas éclairer. Vos nationaux seront donc toujours bien traités par la France. Vos...

Informations bibliographiques