Séances générales tenues à ... en ... par la Société française pour la conservation des monuments historiques, Volumes 20 à 21

Couverture
Derache, 1854
1 Commentaire
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 220 - Encouragé par les préceptes et l'exemple de plusieurs illustres évoques , il s'est dévoué au salut des monuments de la foi de nos pères avec un zèle, une intelligence, une activité que nos pères eux-mêmes ne connaissaient plus depuis deux siècles. Et non-seulement il apprend à conserver et à restaurer comme on doit restaurer et conserver les anciennes églises, mais encore il veut que les églises nouvelles portent l'empreinte de la tradition catholique et française. De toutes...
Page 219 - Charles VII, Louis XI, Charles VIII, Louis XII, François I", Henri II, François II et Charles IX, 1646, II, 1068 et s.; Davila : op. cit., I. 309 et s. 23. Louis de Bourbon, prince de Montpensier, beau-père de la princesse de Montpensier, épousa, en secondes noces, en février 1570, Catherine de Lorraine, fille de François de Lorraine, duc de Guise, et d'Anne d'Esté, sœur du duc de Guise.
Page 221 - ... deux hommes d'un esprit aussi délicat que distingué, MM. Vitet et Mérimée. N'oublions pas non plus l'impulsion donnée aux études archéologiques en province par M. de Salvandy , lorsqu'il créa le comité historique des arts et monuments, avec son bulletin naguère si intéressant et avec cette armée de correspondants où se retrouvaient les noms de tous les plus intelligents défenseurs de l'art et de l'histoire. Les Chambres, de leur côté, se sont toujours prêtées avec empressement...
Page 223 - ... tout décrit. Il a plus d'une fois parcouru la France entière pour sauver ce qui pouvait être sauvé, et pour découvrir non-seulement les monuments, mais ce qui était plus rare encore , les hommes qui pouvaient les aimer et les comprendre. Il nous a tous éclairés , encouragés, instruits et rapprochés les uns des autres.
Page 222 - Nous verrons encore démolir ou dénaturer plus d'un monument digne d'admiration ou d'intérêt; mais sachons bien que notre cause est gagnée. Il nous restera le devoir et le mérite de la persévérance dans l'œuvre commencée il ya vingt ans sous peine de la voir dégénérer et s'éteindre. Mais tout annonce qu'elle durera et que nous verrons de plus en plus ce que nous voyons déjà, c'est-à-dire notre art ancien et historique compris, étudié, restauré et appliqué jusque dans les moindres...
Page 219 - ... secondée. En effet, pendant ces glorieuses et fécondes années où la France vivait de toute sa vie ; où, vaincue et écrasée par l'Europe entière sur les champs de bataille , elle se releva pour réagir à son tour sur l'Europe; où elle sut pénétrer, dominer, subjuguer cette même Europe par l'empire de son génie, de sa liberté, de sa...
Page 220 - On a pour ainsi dire découvert le moyen-âge : on a reconnu que la France était une mine inépuisable de monuments et de chefs-d'œuvre qui n'avaient rien à envier ni à l'antiquité, ni aux pays étrangers. L'art ch'rétien et national a été successivement retrouvé, célébré , enseigné et pratiqué. Cette heureuse réaction a survécu à toutes nos variations politiques ; elle a triomphé des oppositions les plus acharnées , et jusqu'à présent on ne la voit menacée par aucun symptôme...
Page 363 - Le psaume que nous avons chanté a réuni toutes les voix en une seule, et le cantique s'est élevé harmonieusement à l'unisson. Jeunes et vieux, riches et pauvres, femmes, hommes, esclaves et citoyens, tous, nous n'avons formé qu'une seule mélodie.
Page 232 - ... balançant l'encensoir , ou portant des flambeaux allumés , ou bien soutenant une couronne au-dessus de la tête du Sauveur. Les Anges ministres sont chargés de quelque message ; on les voit dans les traits historiques de l'Ancien ou du Nouveau Testament , dans les scènes apocalyptiques , lorsqu'ils sonnent de la trompette pour faire sortir les morts de leurs tombeaux , lorsqu'ils tiennent la balance au pèsemenl des ames, etc.
Page 218 - ... Pendant les premières années de ce siècle, sous des gouvernements réguliers et puissants, on a plus détruit que sous la Terreur. La bande noire régnait en souveraine absolue. Elle trouvait des complices partout. On ne témoignait de l'intérêt aux monuments que lorsqu'ils paraissaient celtiques ou romains. Personne ne défendait notre art chrétien et national, cet art où la poésie déborde et où le bon sens s'élève jusqu'au génie. Le moyen âge était condamné sans appel. La pioche...

Informations bibliographiques