Images de page
PDF
ePub
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

L'UNIVERSITÉ

CATHOLIQUE.

« Nous avons annoncé qu'un de nos collaborateurs pas se répandre ici en de longs discours, s'occupait d'un travail assez étendu au sujet du dé

et qu'il lui sied bien de s'ensevelir dans plorable écrit de M. de Lamennais; nous en com

une douleur plus sainte, dans la communiquons à nos lecteurs les premiers chapitres. » mune douleur de l'Église. Les gémisse

mens de cette mère divine sont grands, toutefois ce n'est point sur elle qu'elle gémit. Depuis dix-huit siècles, l'épouse de

Jésus-Christ est endurcie aux persécuCHAPITRE I.

tions et aux apostasies, et elle use, avec Observations préliminaires.

ses genoux, la pierre du scandale, à force de s'y prosterner pour prier en faveur de

ses ennemis. Depuis le renoncement de Ces dernières années ont vu un fait saint Pierre, nulle défection, nulle chute bien rare dans les annales de l'Église. En ne l’étonne. Elle sait qu'à toutes les épos'exilant loin d'elle, M. de Lamennais ques de tribulations, il se rencontrera des n'a été accompagné par aucun de ceux disciples infidèles qui diront aussi : Je ne qui avaient partagé ses travaux. Tous se l'ai pas connue, non novi , et qu'ils la sont rangés à la droite du vicaire de Dieu, renieront à la voix d'une servante paset ils n'ont suivi que de leurs regards sionnée et turbulente, qui prend presque tristes celui qui s'engageait à gauche, toujours le nom de liberté. Celui qui, dans une route qui conduit on ne peut dans son zèle emporté, aura tiré l'épée dire où. Est-ce là comme une scène du pour en frapper Malchus, celui qui aura jugement dernier ? Nous devons garder, souvent blessé de sa dure et sanglante panous gardons avec amour, une espérance role le front de ses adversaires, tombera; meilleure. Dieu voit, dans le passé, des il tombera sous le coup de ses propres mérites qui montent vers lui comme une malédictions, afin que tous comprennent prière, et la mémoire de Dieu est misé- que la charité est la meilleure sauvericordieuse. Rien ne nous est aussi con- garde de la foi. A l'aspect de cette chute, solant que cette pensée, rien si ce n'est une douleur profonde consterne les cours le désir, que Dieu lit aussi dans le fond fidèles, mais ils n'en sont point troublés. de notre âme, de donner, s'il le fallait, Pluscet esprit sera tombé de haut, plus vitout notre sang pour obtenir à Tertullien vement ils sentiront que leur foi a d'autres tombé la grâce d'une seule larme. bases qu'un respect superstitieux pour la

Nous devions accorder à notre dou- changeanteet chétive chose qu'on appelle leur particulière les premiers mots de cet le génie de l'homme; dans les ames caécrit, mais nous sentons qu'elle ne doit tholiques, il n'y a point de fétichisme

envers le talent. Si une étoile s'éteignait M. de Lamennais déclare aussi que le dans le ciel, aurions-nous besoin pour premier et principal mobile de sa résiscela d'être rassurés dans notre foi à l’or- tance a été son attachement à des idées dre du monde ?

politiques incompatibles avec la docLorsque ces grands scandales viennent trine proclamée par Rome. C'est pour contrister l'Église, il arrive presque tou- retenir ces idées qui aboutissent, en derjours que l'apostasie présente certains nière analyse, à présenter la république caractères qui, indépendamment du fond comme le seul gouvernement légitime, des choses, établissent des préjugés légi- c'est pour cela qu'il s'est décidé à rompre times contre elle et prémunissent les avec l'Église catholique. Sa propre expéfaibles contre la séduction. Dieu force la rience aurait dû lui apprendre pourtant nouvelle hérésie à imprimer elle-même à ne pas s'appuyer, avec une confiance sur son front et sur ses mains, suivant aussi absolue, sur ses opinions politiques l'expression de l'Écriture, le signe de du moment. Je ne dis point ceci pour le l'aveuglement et de la chute.

blesser, Dieu m'en est témoin; je le dis, Ainsi, d'abord, M. de Lamennais dé- parce que, dans un aussi grand scandale, clare que jusqu'au dernier moment, il il faut tout dire. M. de Lamennais a été n'avait pas compris ce que c'était que le le juif errant de la politique. Il a été catholicisme. Il avait passé sa vie à l’étu- tour à tour monarchique comme M. de dier; il avait éerit un livre sur la tradi- Bonald et la chambre de 1815 , bourbontion de l'Église ; il avait traité dans d'au- nien comme M. de Châteaubriand, ultratres écrit les questions les plus fonda- royaliste .comme le Drapeau blanc, limentales sur l'origine, les caractères et gueur comme le duc de Guise et démol'étendue du pouvoir spirituel ; et il avait crate comme Carrel. Il n'y a pas, sur le fait tout cela sans se douter au fond de terrain des questions sociales, une pierre quoi il parlait , sans savoir à quoi l'enga- solide ou un vain tas de poussière, sur legeait la profession de la foi catholique. quel il ne soit monté successivement en Il disait pourtant alors que la doctrine criant à haute voix: Voici le fondement catholique était un fait palpable, éclatant du monde! Et, chaque fois, c'était avec la comme le soleil, que rien n'était plus même confiance dans son opinion, le facile que de la connaitre, qu’un caté- même ton tranchant, le même mépris chisme et du bon sens suffisaient pour pour ses adversaires assez stupides ou cela. Eh bien! ce fait palpable lui avait assez vils pour ne pas répéter avec lui : échappé ; ce soleil, il ne l'avait pas vų; Voilà le fondement du monde ! Après tant ce catéchisme, il ne l'avait pas compris. d'inconstances, il lui siérait bien, ce Si cela est, quel aveuglement inoui dans semble, d'être moins hautąin envers ce sa vie passée! Si cela n'est pas, quel qui n'a jamais varié: les vagabonds doi. aveuglement plųs prodigieux que de se vent etre humbles. Dieu avait permis persuader à faux qu'il a été aveugle! tout cela afin que, le jour où M. de LaAveuglement pour aveuglement , Jequel mennais renierait l'Église au nom d'une des deux est le plus probable? Est-ce théorie politique, il fût dépouillé de lorsqu'il confiait à ses notes sur l'Imita- toute autorité personnelle précisément tion de Jésus-Christ de si humbles et de en cette matière même, et que ses consi touchantes prières pour être préservé victions nouvelles. fussent décréditées de l'orgueil, père des ténèbres, est-ce d'avance par ses perpétuelles variations. alors que Dieu le frappait de cécité ? ou Dieu a permis aussi qu'une autre marbien les écailles ne sont-elles tombées de que, qui attriste tous les regards de son ses yeux que lorsqu'au moment de sa sinistre éclat, rendit visible à tous l'excès condamnation, dans ce terrible combat de son aveuglement. Quand j'entends dire intérieur entre l'humilité et la révolte, il que le prêtre d'un Dieu de paix vénère, a laissé entrer dans son cour cette pa- dans les insurgés de l'anarchie, les marrole: Je n'obéirai pas, non serviam! En tyrs du dix-neuvième siècle, ou que le général, on croit peu aux aveugles qui traducteur de l'Imitation fraternise avec n'auraient commencé à voir clair qu'à la femme qui a écrit Lélia, je vois le Vinstant meme où la foudre les a touchés, bandeau sur ses yeux, et sur son front le

| Quelle est, en effet, en ce qui con

signe de l'ange déchu. En parlant de ceux reçues dans la construction du nouveau qui se sont soumis d'esprit et de cæur à système anti-catholique. Car il ne prend tous les jugemens du vicaire de Jésus- du protestantisme que ses plus larges Christ, M. de Lamennais a dit qu'ils res- erreurs, ses négations extrêmes; et ces semblent à des statues vivantes. Mais négations, disséminées dans les diffé. quand même cela serait, j'aimerais tou. rentes branches de la réforme , il les "jours mieux être une statue vivante réunit en un seul faisceau, il en forme qu'une ruine.

comme une seule tige d'où doit sortir le On sent tout ce que ces paroles me

. coûtent. Celui qui déclare une guerre ouverte à l'Église, qui prophétise sa ruine, cerne la constitution de l'Église, la plus qui, dans les dernières pages de l'écrit grande négation protestante ? D'attaques qu'il vient de publier, n'a pas craint

en attaques contre la hiérarchie cathod'outrager, par le plus brutal sarcasme, lique, des protestans en sont venus à l'auguste vieillard que la chrétienté salue repousser toute idée de hiérarchie dividu nom de Père, a eu en moi un ancien nement instituée. La nouvelle hérésie ami, qui l'aimait d'une amitié née au

débute, à cet égard , par où ils ont fini. pied des autels, et qui avait pour lui Toute Église n'est pour elle qu'une forme autant de dévouement, je crois, qu'au- corruptible et passagère de la religion cun des amis nouveaux qui sont venus une écorce humaine qui enveloppe ce qui courtiser sa révolte. A ce souvenir, je est divin dans ce qui doit périr. tombe à genoux, offrant pour lui à Dieu Quelle est, en second lieu , la plus des prières dans lesquelles il n'a plus foi, grande négation protestante en matière et je ne me relève que pour combattre, de dogmes ? Elle consiste à tenir tous les dans l'ami de ma jeunesse , l'ennemi de dogmes chrétiens pour indifférens, et à tout ce que j'aime d'un éternel amour. réduire l'essence du christianisme au

seul précepte de la fraternité humaine. CHAPITRE II.

La nouvelle hérésie est inévitablement

conduite , nous le verrons, à concevoir Exposition.

ainsi le christianisme ; et déjà ne pour

rait-on pas dire qu'elle se jette, de plein Il ne faut pas se le dissimuler: l'hérésie saut, dans cet abime où s'engloutit la que nous signalons est la plus grande qui foi chrétienne, lorsqu'elle s'écrie : le ait jamais paru, si l'on considère l'éten monde est las des discussions dogmadue des erreurs qui forment sa base. tiques; aimez-vous les uns les autres, et Comparée, sous ce rapport, à celles vous serez chrétiens ? qui l'ont précédée, on peut l'appeler Mais ce grand précepte du christiahérésie gigantesque. Dans des desseins nisme peut être combiné, et il l'a été de lui connus, Dieu permet qu'elle sur plusieurs fois, avec des erreurs qui le gisse après le protestantisme, comme corrompent et le dénaturent. Prèchez, Babylone après la confusion des langues. au nom de la charité chrétienne, une

Nous allons exposer en peu de mots égalité et une liberté incompatibles avec son caractère et ses résultats probables. les bases de l'ordre social, vous transAprès avoir lu cet écrit, on pourra juger formez la croix du Christ en une torche de la vérité de ce tableau.

incendiaire ; vous creusez , dans le CalLes hérésies, qui se sont succédé de vaire même, le cratère d'un volcan. La siècle en siècle, peuvent se diviser en nouvelle hérésie travaille à cette cuvre. trois classes. Elles ont été, à leur ori- Il nous sera facile de démontrer qu'en gine, ou des attaques contre la hiérar- réunissant ses trois caractères princichie, ou des négations de dogmes, ou paux, on peut la définir un déisme révodes notions altérées de la morale chré. lutionnaire. Voilà son nom , son vrai tienne. Ces trois genres d'hétérodoxie nom : il faut se hater de le dire et de le s'étaient combinés dans le vaste sein du prouver ; il faut faire voir à tous ceux protestantisme , mais sous des propor- qui sont véritablement attachés à la foi tions moins grandes que celles qu'ils ont chrétienne, que cette hérésie en est l'a

« PrécédentContinuer »