Images de page
PDF
ePub

( 190 )

marchant; soit cn se raccouplant de gré ou de force avee quelque femelle de la troupe, qui étoit plus utilement occupée ; &C comme s'il ne suffifoit pas d'un seul avec une feule; j'ai vû souvent deux mâles accouplés à la fois à la même femelle.

Ceux qui soignent la ponte doivent être avertis de se garantir d'une poussiere subtile, qui se détache des aîles des papillons, à mesure qu'ils les secouent: cette poflìere qui nâge dans l'air qu'on respire , ne manque guere , au moins de faire toufler, ce qu'il est aisé d'éviter en se couvrant le nez & la bouche d'un bandeau qui ne gêne cependant pas la respiration. t Dès-quela femelle est libre & qu'elle Ponte, a été accouplée pendant le tems convenable , elle se met dans peu à pondre ; ce qu'elle fait à trois, ou quatre reprise. A chaque œuf qu'elle pond, elle humecte d'une matière visqueuse la place où il doit être colé , en y appuyant le derrière ; & dans le moment l'œuf est pondu & colé. La glu dont il est enduit lui-même 6c qui le rendoit luisant, séche de même l'inftant d'après.

Les papillons qui ne colent point aílèz leurs œufs &; qui les laissent tomber à terre , en pondent peu ; comme je lai observé à une femelle, que je n'avois laissé que trois heures accouplée.

Ceux qui pondent dans un appartement éclairé , éparpillent beaucoup leurs graines & les placent tout au plus , à côté l'une de l'autre, s'ils ont suffisamment d'espace; il les entassent, au contraire, dans l'obscurité en les reílèrrant tout au tour d'eux; & c'est ce qu'on appelle de la graine grumelée , que les Marchands préférent à. celle qui est égrenée & qu'il est facile , comme on voit, de se procurer à peu de frais.

Un papillon de taille médiocre t pond environ quatre cens cinquante œufs : ce qui elt à-peu-près le terme moyen , entre ceux qui pondent moins & ceux qui sont plus féconds : ils se hâtent de remplir cette derniere fonction de leur vie, le but de toutes celles qui ont précédé , & qui les reproduit eux-mêmes dans les nombreuses races qui viendront de leurs œufs. Ils ne font plus que languir après cette grande évacuation & après l'épuiscment de leurs humeurs que rien ne remplace & que la transpiration acheve de dissiper : ils ceílènt bien-tòt de vivre; le mâle, sept-à-huit jours après qu'il est éclos, la femelle beaucoup plutôt; les chaleurs de la saison plus ou moins fortes abrégent, ou allongent ce dernier période de la vie de notre Infecte.

Fin de la troisième & dernière Partie.

Vu Troisième Mémoirt.

Pag. 4 lig. n déjl faites , lisez déjà faits Pag. io lig. f on s'y tient, lis. on l'y tient Pag. i » lig. j Lucarnes dans, lis. Lucarnes. Dans Pag. 14 lig. ii cloches , lis. clochers P- i5 lig. t petites ongles, lis. petits ongles Pag. 17 1. 11 & i ) entourées : d'autres appartemens elles,

lig. entourées d'autres appartemens : elles Pag- lig. is quelquefois font , lis. quelquefois ft font Pag. 37 lig. 10 de feuilles séparées , lis de feuille séparés Pag. 40 lig. 10 ft pourtant, lis & partant Pag. 46 lig. 17 la meilleure, lis. la mouillure Pag- fo lig. 15 de la terre , lis. de terre Pag. 56 lig. * de la note , le rendre pour , Us. le rendrai

ductile , pour Pag. 44 lig. 16 ces derniers, lis. ces dernières Pag. f o 1. i) pour une , lis. par une Pag. 84 lìg. 17 le chassant, lis. les chassant Pag. 116 lig. 18 de filer le cocon, lis. de filer, ou plutstt de dévider le cocon Ibid. à savant dernière lig. de la aote , dehors en-dessus

lis dehors ou dessus
P. 154 lig t où rintenfité , lis. ft l'intenfîté
Pag. 161 a l'avant dernière , lig petites ■ petits
Pag. 164 lig. j claquer , lis. cloquer

Pag. i6{ lig. 6 à son élasticité, lis. à cause de son élasticité'
Pag. 190 lig. x>. repris», lii. reprises

« PrécédentContinuer »