Images de page
PDF
ePub
[graphic]

CULTURE

JO JS. S

Par Mr. l'Abbé Bojssier^de Sauvages", de la SociétéRoyale des Sciences de Montpellier; Membre de l'Académie Impériale Physico- Botanique & de celle des George-Fili de Florence.

[graphic][merged small]

M. DCC. LXIII. 'Avec Approbation & Privilège de s Jcademiu

[graphic]

CULTURE MURIERS,

*^oc^*" A culture du Muríer cOnsidé$A r r^e Pár raPPort à l'éducatiofi

f-1 xx»« * ^es ^er* * fo^e> a Pour objet l'accroislement & la multiplication des feuilles de cet arbre, qui font l'aliment ordinaire de ces Insectes : c'est à quoi tendent singulièrement la greffe & la taille, qui donnant áil Mûrier une vigueur,que là nature seuleî lui resuseroit , hâtent ses progrès 6t augmentent de beaucoup son produit* Ces deux opérations ôt celles qu'on pratique dans le semis * la Pépiniere Zc dans les autres Plantations (a) font très-bien détaillées dans quelques Auteurs, qui en ont traité relativement à la culture des Arbres fruitiers : il n'en est pas de même de l'application qu'on en a faite aux Mûriers , dont la culture a d'ailleurs des procédés qui lui font propres ; & qui nc font connus que d'un petit nombre de Cultivateurs , qui ent perfectionné depuis peu cette branche d'Agriculture.

On a cru que ce feroit servis utilement le public de la lui faire connóître, telle qu'elle est aujourd'hui dans quelques Cantons du Languedoc, où l'on cultive le Mûrier avec plus de succès ; & de raílèmbler pour cet effet dans un même

(a) Je prends ce terme dans l'acception vulgaire de cette Province, pour une étendue de terrein planté en arbres : le terme Plant y qui est plus communément employé dans ce sens , feroit sujet à de fréquentes équivoques , lorsque les circonstances ne le détermineroienr point au sens collectif qu'il doit avoir \ comme , lors qu'en montrant un Champ planté en plein, on dit, voilà un beau plant d'arbre.s. En parlant, au reste de l'action de planter j'employerai le mot Plantage , quoiqu'un peu suranné.

ouvrage, ce qu'il y a de mieux sur ce sujet dans quelques anciens Traités, & cc que la pratique actuelle de nos plus habiles Cultivateurs y a ajouté. C'est d'après ces vues & sur ce plan que j'ai dressé ce Mémoire : & je m'y suis déterminé avec d'autant moins de peine , que n'ayant pas été témoin oisif, ou simple spectateur des manœuvres que je décris , j'avois moins à craindre de donner dans les méprises où pourrpient tomber ceux qui n'ont pas mis euxmêmes la main à l'œuvre.

Je réduis ce que j'ai recueilli sur ce sujet à cinq chefs principaux , ou aux foins que demandent. i°. Le semis. a°. La Pépiniere. 3°. Le Plantage des Mûriers de haute tige. 40. Celui des Mûriers Nains, ou en Buisson. 5°. La Greffe. 6°. La Taille de ces Arbres plantés à demeure.

Du semis des Mûriers.

Un semis est un espace de terrein où l'on feme des graines d'arbre pour les élever , & les mettre après un certain tems en Pépiniere. L'on abrége

A a

« PrécédentContinuer »