La phalange: revue de la science sociale, Volumes 7 à 8

Couverture
Aux bureaux de la phalange, 1848
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 423 - De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air , Qui marchent sur la. terre , ou nagent dans la mer , De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.
Page 183 - Le travail moral, la chasse dans les hautes régions de l'intelligence, est un des plus grands efforts de l'homme. Ce qui doit mériter la gloire dans l'art, car il faut comprendre sous ce mot toutes les créations de la pensée, c'est surtout le courage, un courage dont le vulgaire ne se doute pas, et qui peut-être est expliqué pour la première fois ici.
Page 388 - On n'osa trop approfondir Du tigre, ni de l'ours, ni des autres puissances, Les moins pardonnables offenses: Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins, Au dire de chacun, étaient de petits saints.
Page 499 - ... la succession constante et indispensable des trois états généraux primitivement théologique , transitoirement métaphysique, et finalement positif, par lesquels passe toujours notre intelligence, en un genre
Page 402 - De suppositions fausses en suppositions fausses, nous nous sommes égarés parmi une multitude d'erreurs; et ces erreurs étant devenues des préjugés , nous les avons prises', par cette raison , pour des principes : nous nous sommes donc égarés de plus en plus. Alors nous n'avons su raisonner que d'après les mauvaises habitudes que nous avions contractées. L'art d'abuser des mots...
Page 477 - ... chaque phénomène sous le double point de vue élémentaire de son harmonie avec les phénomènes coexistants, et de son enchaînement avec l'état antérieur et l'état postérieur du développement humain ; elle s'efforce, à l'un...
Page 12 - A la fin je fléchis sous le joug, et j'ai perdu mes belles années dans les ateliers du mensonge, entendant partout retentir à mes oreilles ce sinistre augure : « Bien honnête garçon ! il ne vaut rien pour le commerce. » En effet, j'ai été dupé, dévalisé dans tout ce que j'ai entrepris. Mais si je ne vaux rien pour pratiquer le commerce, je vaudrai pour le démasquer.
Page 220 - Si les classes inférieures s'ébranlent avant que le christianisme n'ait été reconstruit dans les esprits, l'Europe verra des luttes effroyables auxquelles rien ne ressemble peut-être dans les annales du monde. Voilà ce que les hommes religieux doivent aujourd'hui comprendre avant tout, et ce qu'ils ne peuvent comprendre sans reconnaître aussi qu'un grand devoir les attend et les appelle.
Page 501 - Comment sans elle aurait pu s'opérer la division de la théorie et de la pratique, de la science et de l'art, la plus difficile et la plus importante de toutes celles qui devaient avoir lieu par la suite dans la répartition des travaux humains? Mais autant la philosophie...
Page 189 - ... chose, mais qu'il faut néanmoins très-soigneusement distinguer, savoir est : ENTENDRE, CROIRE et OPINER. Celui-là ENTEND qui comprend quelque chose par des raisons certaines. Celui-là CROIT, lequel, emporté par le poids et le crédit de quelque grave et puissante autorité, tient pour vrai cela même qu'il ne comprend pas par des raisons certaines. Celui-là OPINE qui se persuade ou plutôt qui présume de savoir ce qu'il ne sait pas.

Informations bibliographiques