Duns Scot: la métaphysique de la singularité

Couverture
Vrin, 2005 - 238 pages
" Le concept d'un être infini est plus simple que celui d'un être bon ou d'un être vrai et autres semblables, parce que " infini " n'est pas une sorte d'attribut ou une propriété de l'être ou de tout ce dont il est prédiqué. Il signifie un mode intrinsèque de cette entité, de sorte que lorsque je dis " un être infini ", je n'ai pas un concept qui serait formé comme par accident d'un sujet et d'une propriété, mais un concept par soi du sujet pris sous un degré déterminé de perfection, à savoir l'infinité -, de même qu'une blancheur intense n'est pas un concept par accident, comme celui d'une blancheur visible ; loin de là, l'intensité signifie un degré intrinsèque de cette blancheur. Ainsi la simplicité du concept " être infini " ressort clairement. " Ordinatio I, distinctio 3.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Vie et œuvres de Jean DunsScot
7
Biliographie sommaire
15
Épistémologie
21
Métaphysique
77
De la métaphysique à la théologie
131
Théologie
143
Théorie du créable
165
Psychologie
177
Théorie de la volonté
205
Récapitulation
223
Table des matières
237
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Références à ce livre

Informations bibliographiques