L'Égypte sous les pharaons, ou recherches sur la géographie, la religion, la langue, les écritures et l'histoire de l'Égypte avant l'invasion de Cambyse, Volume 1

Couverture
chez de Bure frères, 1814
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 355 - Quant aux figures d'idoles que l'on trouve parmi ces ruines, soit que l'on considère leur nombre, soit qu'on ait égard à leur prodigieuse grandeur, c'est une chose au-dessus de toute description et dont on ne saurait donner une idée ; mais ce qui est encore plus digne d'admiration, c'est l'exactitude dans leurs formes, la justesse de leurs proportions et leur ressemblance avec la nature.
Page 356 - J'ai vu deux lions placés en face l'un de l'autre , » à peu de distance ; leur aspect inspirait la terreur. » On avait su , malgré leur grandeur colossale et » infiniment au-dessus de la nature, leur conserver » toute la vérité des formes et des proportions ; ils » ont été brisés et couverts de terre.
Page 122 - Nous arrivâmes, ajoute-t-il, une heure avant le jour à ces chutes d'eau si fameuses. Elles tombent par plusieurs endroits d'une montagne de plus de deux cents pieds de haut.
Page xiv - ... abstrait, de nom d'action, d'adjectif privatif, d'adjectif intensitif, de participe , de verbe actif, négatif et transitif, se placent toujours en augmentant, et les modifications grammaticales ne s'opèrent que fort rarement par le moyen des désinences ou des terminaisons. La langue égyptienne se prête avec une admirable facilité à la formation des mots composés, et joint à cet avantage celui d'une extrême clarté, les formes et les mots déterminatifs y étant très-multipliés.
Page 350 - Malgré l'immense étendue de cette ville et la haute antiquité à laquelle elle remonte, nonobstant toutes les vicissitudes des divers gouvernements dont elle a successivement subi le joug, quelques efforts que différents peuples aient faits pour l'anéantir...
Page 356 - La beauté du visage de ces statues, et la justesse de proportion. qu'on y remarque , sont ce que l'art des hommes peut faire de plus excellent, et ce qu'une substance telle que la pierre peut recevoir de plus parfait. Il n'y manque que l'imitation des chairs et du sang J'ai vu deux lions placés en face l'un de l'autre , à peu de distance ; leur aspect inspirait la terreur.
Page 351 - Du nombre des merveilles qu'on admire parmi les ruines de Memphis, est la chambre ou niche que l'on nomme la chambre verte. Elle est faite d'une seule pierre de neuf coudées de haut sur huit de long et sept de large. On a creusé dans le milieu de cette pierre une niche, en donnant deux coudées d'épaisseur tant à ses parois latérales qu'aux parties du haut et du bas : tout le surplus forme la capacité intérieure de la chambre.
Page 154 - C'est dans sa partie méridionale que se trouvent les monumens principaux parmi ceux dont elle était, pour ainsi dire, couverte; un mur de circonvallation, construit sur les rochers qui la bordent, l'environnait entièrement.
Page 107 - ... qui s'étend au-dessus de Memphis, est le seul endroit de ce pays où il y ait du sable. Ajoutez que l'Egypte ne ressemble en rien ni à l'Arabie, qui lui est contiguë.. ni à la Libye, ni même à la Syrie; car il ya des Syriens qui habitent les côtes maritimes de l'Arabie.

Informations bibliographiques