Histoire légendaire de l'Irlande

Couverture
H. Plon, 1856 - 384 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 239 - Cambrai0; il est admirable en ses saints et grand dans toutes ses œuvres, mais c'est aux lointaines extrémités du monde que la nature affranchie se joue dans les plus étonnants prodiges.
Page 380 - ... langue duquel elle s'exprime. Les écoles poétiques, avant de se jeter dans les héroïques aventures des apostolats lointains, doivent opérer, assurer, préciser, augmenter, immortaliser, chanter la grandeur du pays qui leur a donné naissance, du pays qui les a nourries et les a formées, pour ainsi dire, de ce qu'il ya de plus sain, de plus pur et de meilleur dans son sang et dans sa substance. La poésie française moderne at-elle...
Page 238 - Le Seigneur a fait tout ce qu'il a voulu, au ciel, sur la terre, dans la mer et dans tous les abîmes...
Page 1 - Ces pages, d'ailleurs, ne sont pas un livre, à vrai dire, et je suis embarrassé de les présenter au public. Ce n'est ni de la littérature , ni de l'histoire , ni de l'érudition , ni de la philosophie, c'est une lecture faite par un esprit ignorant et curieux; c'est, si l'on veut, un abrégé de la légende irlandaise.
Page 284 - ... pour des fous ; mais le roi Karl , très amateur de la sagesse, ayant entendu parler d'eux, se hâta de les faire venir à son palais, et leur demanda si vraiment ils avaient la sagesse avec eux , comme on le disait. Ceux-ci lui répondirent : « Oui, certainement, nous l'avons, » et, au nom du Seigneur, nous sommes prêts à la communiquer » à ceux qui la chercheront sincèrement. » Comme le roi leur demandait ce qu'ils exigeraient pour cela, ils répondirent : « Un local » convenable...
Page 52 - Brigide fut appelée ; comme elle était bonne et miséricordieuse, le maître ne fut point puni; un vent puissant le prit avec les siens et les transporta loin de l'île , doucement et sans qu'ils eussent aucun mal.
Page 33 - Lonan que la mort enlève avec ses serviteurs , ou le peuple de Teamrach qui disparaît presque tout entier dans la terre entr'ouverte.

Informations bibliographiques