Oeuvres de l'abbé Fleury, Volume 1

Couverture
Chez Lefèvre, 1844 - 1362 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Études des chrétiens
87
Études des Francs
92
Études des Arabes
96
Études des scolastiques
102
Universités et leurs quatre facultés
107
Faculté des arts
109
Physique on médecine
117
Droit civil et canonique
119
De la théologie
121
Des mœurs des étudiants
125
Renouvellement des humanités
132
De létat présent des études publiques
137
Du choix des études
151
Méthode pour donner de lattention
158
Division des études
165
Religion et morale
167
Civilité politesse
178
Logique et métaphysique
180
Quil faut avoir soin du corps
189
Quil ne faut point étudier par intérêt
196
Grammaire
201
Arithmétique
205
Politique
218
Géométrie
233
Poétique
239
Ordre des études selon les âges
248
Lettre à Msr lévêque de Métellopolis Lanneau
266
Dessein de ce traité
329
Patriarches leur noblesse
333
Leurs biens et leurs occupations
336
Leur frugalité
338
Israélites leur noblesse
342
Leurs occupations Agriculture
346
Qualité de la terre sainte et sa fertilité
354
Biens des Israélites
359
Arts et métiers
362
Habits
366
Meubles et maisons
372
Nourriture
375
Purifications 37g X Mariages Femmes
384
Education des enfants Ererciees Études
391
Politesse 4O4 XIII Plaisirs
406
Deuit
408
Funérailles
410
Religion
412
Jeûnes Vœux
421
Propli tes
423
Idolâtiie
426
Etat politique Liberté Puissance domestique
435
Autorité des vieillards
439
Administration de la justice Porte
441
Juifs Captivité
455
Retour des Juifs et leur état sous les Perses
457
Etat des Juifs sous les Macédoniens
461
Mœurs des Juifs des derniers temps
470
Sectes et superstitions
471

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 247 - Jemmes), que les femmes doivent apprendre autre chose que leur catéchisme, la couture et divers petits ouvrages; chanter, danser et s'habiller à la mode, faire bien la révérence et parler civilement ; car voilà en quoi l'on fait consister, pour l'ordinaire, toute leur éducation.
Page 250 - Elles se peuvent passer de tout le reste des études, du latin et des autres langues, de l'histoire, des mathématiques, de la poésie, et de toutes les autres curiosités. Elles ne sont...
Page 136 - On propose à la plupart d'apprendre le grec; quelques-uns s'y attachent et continuent de l'apprendre; d'autres y renoncent, mais le plus grand nombre est de ceux qui en apprennent assez pour avoir un prétexte de dire tout le reste de leur vie que le grec s'oublie facilement. Il en est à peu près de même des vers latins : on en dispense quelques écoliers, mais on en fait faire bien ou mal à la plupart, et quelques-uns y réussissent...
Page 167 - Ciccron que saint Augustin ou saint Chrysostome; vous diriez qu'il n'y ait eu de l'esprit et de la science que chez les païens, et que les auteurs chrétiens ne soient bons que pour les prêtres et les dévots.
Page 344 - Or, il ne faut point recourir ù la république de Platon pour trouver des hommes en cet état : c'est ainsi qu'a vécu la plus grande partie du monde pendant près de quatre mille ans.
Page 33 - ... les ridicules avec une justesse qui assommait. De la hauteur des cieux il ne regardait les hommes que comme des atomes avec qui il n'avait aucune ressemblance, quels qu'ils fussent.
Page 37 - Cette grande et sublime maxime, que les rois sont faits pour les peuples et non les peuples pour les rois...
Page 206 - A mesure que l'âge avancerait, on leur en dirait davantage, et on ferait en sorte de les instruire passablement des arts qui regardent la commodité de la vie, leur faisant voir travailler, et expliquant chaque chose avec grand soin.
Page 344 - ... de son fonds sans dépendre de personne , et se contenter de peu plutôt que de faire quelque bassesse pour s'enrichir ; un pays où l'on méprisât l'oisiveté, la mollesse, et l'ignorance des choses nécessaires pour la vie...
Page 238 - ... de sorte que pour trouver une poésie pure, établie sur un fondement solide, où l'on puisse goûter en sûreté le plaisir que peut donner le langage des hommes, il faut remonter jusques aux cantiques de Moïse, de David, et des autres vrais prophètes. C'est là qu'il faut prendre la véritable idée de la poésie.

Informations bibliographiques