Mémoíres secrets sur la Russie: et particulierement sur la fin du règne de Catherine II, et sur celui de Paul I.

Couverture
Levrault, Schoell et Company, 1804 - 344 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 244 - Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler...
Page 210 - Jamais poète pindarique ne fut plus impérieusement tourmenté de son Apollon, que cet homme n'est obsédé de son démon martial. Ses fureurs et ses coups de bâton ont déjà coûté la vie à plus d'un malheureux soldat , sous les yeux mêmes de Paul. Ce bourreau a même ramené dans le service russe une barbarie qu'on n'y connaissait plus : il outrage et frappe les officiers à l'exercice.
Page 272 - Alexandre paroît se prêter par obéissance plus que par inclination à ce que son père exige de lui. Il est adoré du soldat, à cause de sa bonté, admiré de l'officier à cause de sa raison : il est le médiateur entre l'autocrate et les malheureux, qui, pour quelques riens, ont provoqué la colère et la vengeance impériale. Cet élève de la Harpe ne seroit pas grand-duc de Russie> qu'il inspireroit de l'amour et de l'intérêt.
Page 111 - I3 , et lui donna d'avancé le nom de Législatrice du Nord. Catherine fit convoquer les députés des différentes nations de son vaste empire; et ce ne fut que pour leur en faire entendre la lecture et recevoir leur compliment: car...
Page 317 - ... comme un éclair de génie. Cet homme cruel a pourtant quelques vertus : il a montré un désintéressement rare, et même de la générosité , soit en refusant les dons de Catherine, soit en les distribuant autour de lui. Il égorgera le misérable qui lui demande la vie ; mais il donnera de l'argent à celui qui lui demande l'aumône : c'est qu'il estime aussi peu l'or que le sang humain. On le voit , presqu'au même instant , grincer les dents de rage comme un furieux , rire et grimacer comme...
Page 271 - ... alentours méprisables qu'on lui a donnés. Il a de Catherine une grandeur de sentiment et une égalité d'humeur inaltérable , un esprit juste et pénétrant , et une discrétion rare...
Page 89 - , lui dit quelqu'un, « pour toile la carte « de l'empire des Russies, les ténèbres de l'ignorance pour le « fond, les dépouilles de la Pologne pour draperie, le sang « humain pour coloris, pour croquis les monuments de son « règne et pour ombre six mois du règne de son fils.
Page 129 - affaire en un jour avec l'impératrice de Russie ; « elle a posé la première pierre d'une ville, et moi
Page 144 - Peut-être respecta-t-elle encore dans ses amants les faveurs dont elle les avait honorés. Soltykow, Orlow et Lanskoï , furent les seuls que la mort lui ravit : les autres , survivant à ses amours , et pouvant par dépit révéler ses faiblesses ou ses turpitudes , possédaient en paix des places ou des richesses , qui les rendaient encore un sujet d'envie pour l'empire entier. Elle se contenta de congédier un Korsakow qu'elle surprit sur son lit même dans les bras de sa dame d'honneur, et de...

Informations bibliographiques