Observations sur les ecrits modernes, Volume 1

Couverture
1735
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 352 - THIS BOOK IS DUE ON THE LAST DATE STAMPED BELOW AN INITIAL FINE OF 25 CENTS WIl.L BE ASSESSED FOR FAILURE TO RETURN THIS BOOK ON THE DATE DUE. THE PENAL.TY WILU INCREASE TO 5O CENTS ON THE FOURTH DAY AND TO $1.OO ON THE SEVENTH DAY OVERDUE.
Page 8 - Trop indignes de leurs aînés. Plus pur , plus élégant , plus tendre , Et parlant au cœur de plus près , Nous attachant sans nous surprendre , Et ne se démentant jamais, Racine observe les portraits De Bajazet , de Xipharès , De Britannicus, d'Hippolyte.
Page 80 - Langue qui y font affez fréquentes , on commence à s'appercevoir de beaucoup d'endroits de déclamation qu'on n'y voyoit point autrefois. Ainfi non feulement on ne trouve point mauvais qu'on lui compare aujourd'hui Mr.
Page 280 - Dont on*puiss« jamais attendre Le plaisir que me fit la fausseté des miens. Heureux à qui le ciel donne un cœur assez tendre Pour pouvoir aisément comprendre D'un amour malheureux quel étoit le bonheur , Tel que je crois qu'il devoit rendre Les plus heureux amants jaloux de mon erreur ! LA TOGANE
Page 278 - Coquette , libertine , et peut-être friponne , Quelque nom odieux qu'en ces vers je te donne , Je sens , dans le moment que l'on doit t'abhorrer, Que mon cœur hormis toi ne trouve rien d'aimable ; Et par un charme inconcevable, Avec ce qui rendrait une autre abominable, Tu trouves le moyen de te faire adorer.
Page 280 - Je te parlois d'amour; tu te plus à m'entendre: Les jours étoient trop courts pour nos doux entretiens; Et je connois peu de vrais biens Dont on puisse jamais attendre Le plaisir que me fit la fausseté des miens.
Page 72 - Elle y met tant de ce beau naturel qui ne fe trouve qu'avec le vrai, qu'on fe fent...
Page 131 - Par ceux qui n'aiment la morale , même la plus judicieufe , qu'autant qu'elle eft animée par des peintures vives , par des portraits d'après nature , par les traits piquans d'une fatyre délicate. Telle eft la morale de la Bruyère. 1°. Par ceux qui voudroient qu'au défaut de cette • 11- fl AC J...
Page 142 - Poëme , & c'ett fur lui que ré'aillit l'honneur de cette célèbre expédition. Ce Poete eft un peintre hardi , d'une imagination fouple & féconde , qui fe plie avec un fuccès égal au fublime , au fimple & au gracieux , & qui manie les...
Page 289 - Riche» lieu a pleuré dans toutes les repréfeny> tations qu'il a vûes de cette Pièce : il » lui a donné des témoignages publics » de fon eftime , & toute la Cour ne » lui a pas été moins favorable que fon

Informations bibliographiques