Images de page
PDF
ePub
[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

dires terte

char

mon

[ocr errors]

Perso portée iscri

FRANCE PARIS. L'Académie royale des antiquaires de les France vient de publier le tome ni de la nouvelle série de ses mémoires, On y trouve différens matériaux intéressans parmi lesquels nous choisis- onda suns les suivans. Divinités celtiques. - M. Schweighacuser a décrit quel-e'd ques monumens celtiques du Bas-Rhin et quelques bas-reliefs de divinités wets

mily assez remarquables, en ce qu'on y voit ( ce qui n'avait point encore élé signalé jusqu'ici) des divinités Androgynes ou hermaphrodites et nolamment une Diane masculine. Ceci étonnera moins cependant si l'on se rapparı pelle qu'il y avait un Deus - Lunus. Mais la rareté des monumens de la religion des Gaulois dans l'est de la France, rend néanmoins très-intéressant ordr le travail de M. Schweighacuser.- La Roche aux Fécs, monument druidique. M. De la Pylaie , qui depuis quinze ans fait une étude toute spéciale des monumens celtiques, a décrit la Roche aux Fées , le dolmen le plus reniarquable de la Bretagne et par conséquent de la France, situé à quel prder ques

lieues de Rennes. La Roche-aux-Fées, plus élevée que tous les dolmens connus, est praticable dans toute sa longueur sous ses couvertures, et forme un corridor de 56 pieds. Saints de Solesmes. On lira avec un

Cl vif intérêt la description de l'église de l'ancien prieuré de Solesmes (Sarthe

) et particulièrement des monumens de sculpture qu'elle renferme et qu'on posle désigne sous le nom de Saints de Solesmes, due à la plume facile et savante de M Allou. La communauté rétablie depuis quelques années dans ce monastère sur le plan religieux et scientifique des bénédictins de SaintMaur, et qui a déjà publié le premier volume d'un grand travail sur les

NG origines de l'église romaine, fera rechercher encore avec plus de curiosité ce travail de M. Allou.

Les Saints de Solesmes consistent surlout en deux morceaux d'architecture à plusieurs étages, ornés de statues et adossés aux murs de deux chapelles formant les extrémités de la croisée dans l'église du prieuré. Le nombre de statues de grandeur naturelle ou même un peu plus fortes

, qui ornent ces précieux monumens, est de plus de cinquante. -lly lieu de s'étonner que les saints de Solesmes aient été si pen visités par les antiquaires, les artistes et les étrangers dont ils méritaient si bien de fixer

[ocr errors]

oder

l'attention, et d'autant plus que Sablé, dont le village de Solesmes n'est éloigné que d'une demi-lieue, est une ville assez commerçante, souvent visitée

par

les voyageurs, siluée dans un pays agréable et à moins de 60 lieues de la capitale.

BORDEAUX. Circulaire de Mgr. Donnet, archevêque de Bordeaux, pour la recherche et la conservation des monumens concernant l'histoire ou les arts. Voici l'extrait de cette circulaire qui devrait être connue et mise en pratique par tous les prêtres de la France:

• Je profite de cette occasion, M. le curé, pour vous prier de rechercher tout ce qui, dans votre paroisse, et en particulier dans votre église , peut intéresser la religion, l'histoire, les sciences, les beaux-arts, et de nous adresser sur ces objets une notice qui contienne les résultats de vos découvertes et observations. Vous nous direz ce que vous savez touchant la fondation et la constructiou de l'église, ce qui s'y trouve de remarquable en fait d'architecture, sculpture, tableaux, vitraux, tombeaux, inscriptions, objets d'antiquité, portails, jubés, bas-reliefs, baptisteres, mosaïque, etc.; s'il y a dans les archives de l'église ou de la eommune, des chroniques, des chartes; enfin l'indication des chateaux, monastères, chapelles, ou autres monumens remarquables, qui existent ou ont existé sur le territoire de la paroisse ou des annexes

. Vous pourrez même étendre vos notes et remarques à ce qui concerne l'ordre civil dans ce que votre résidence vous offrirait d'intéressant sous ce rapport, comme étymologie des lieux, événemens dignes de mémoire, personnages célebres, traditions populaires , parce que vous êtes plus à portée que personne des renseignemens et des lumieres pour servir à la description coinplete du pays, à laquelle le clergé doit s'empresser de préler son concours.

Vous ne devrez point craindre d'entrer dans quelques détails en rédigeant ces notices, l'abondance en ce genre ayant moins d'inconvéniens pour le résultat qu'on se propose, qu'une rédaction trop laconique.

»C'est en s'adressant directement à MM. les curés du diocèse de Bordeaux, que l'abbé Baurein pul, dans le courant du 18e siecte, donner, sous le titre de Variétés Bordelaises, les six volumes dans lesquels se trouve, plus ou moins, l'histoire des paroisses du diocèse situées sur la rive gauche de la Garonne. Malheureusement, et comme il s'en plaint lui-même, ses deniandes ne furent point partout accueillies comme elles auraient dù l’él re. Nous avons l'espoir fondé que nous serons plus heureux.

•Nous proposant de porter bientôl à votre connaissance une ordonnance relative aux sciences qui sont l'objet spécial des études dans notre petit séarinaire, nous aurions encore besoin de votre concours......

.... Cette maison manque d'une bibliotheque; pensez à elle dans vos dispositions testamentaires. Nous désirerions aussi qu'elle passédàt un cabinet d'histoire naturelle; si vous aviez à lui offrir quelques collections de coquillages, papillons, insectes, etc., vous nous rendriez un important service.

» Ayant commencé dans les salons de l'archevêché une galerie des portraits des archevêques de Bordeaux et des évêques de Bazas, nous vous prions de nous aider à la compléter par le résultat de vos recherches. »

Bibliographie.

OEUVRES PHILOSOPHIQUES de M. le président Riambourg, publiées par

M. Tb. Foisset et l'abbé S. Foisset ancien supérieur de séminaire , 3 vol. in-8°. Prix : 22 francs. A Paris, chez Debécourt, rue des Saints-Pères, no 69.

Nos lecteurs connaissent déjà tout ce que les Annales doivent à M. le pré. sident Riambourg par les nombreux articles qu'il leur avait consacrés. La réunion de tous les ouvrages de cet auteur chrétien, est un véritable service rendu à la science et à la philosophie chrétienne. Dans notre prochain Numéro , nous rendrons compte dans un article détaillé de cette publication. DE LA VÉRITÉ UNIVERSELLE. Pour servir d'introduction à la philosophie

du Verbe, par M. de Lourdoueix ; 1 vul. in-8°. A Paris chez Sapia, rue de Sèvres n° 16, et du Doyenné, n° 12. Prix : 6 francs.

Nous reviendrons prochainement sur cet ouvrage où sont traitées d'une manière neuve et profonde, les plus hautes questions de la métaphysique chrétienne. Nous le recommandons en attendant à l'attention et à la méditation de tous ceux qui ont lu Malebranche ou Leibnitz. LE CATHOLIQUE DE SPIRE, dirigé par docteur Wcis. A Spire, chez Da.

niel; un cahier par mois. Prix : 12 francs par an.

Les Annales s'étant mis en rapport avec le savant journal allemand, qui fait connaître à ses lecteurs les travaux de nos rédacteurs, nous allons aussi les tenir au courant des recherches de nos confrères d'outre-Rhin. Voici les articles publiés dans la livraison de mars.

I. La cloche dans son sens liturgique et symbolique.-II, Réfutation de la doctrine protestante sur les mystères (fiu). – III. Précaution à prendre pour la lecture des livres protestans.-IV. État de l'Église en Suisse (histoire des actes d'oppression récemment commis dans le canton de Glaris). – V. Sur le Centre vrai et le Centre faux. - Revue littéraire. VI. Encyclopédie et méthodolose des sciences théologiques, par le docteur Buchner, professeur de l'Université de Munich. Sulzbach 1837.–VII. La mystique chrétienne de Gerres (fin). Excellentes réflexions contre la pseudomystique, le magnétisme, etc. Ainsi que sur l'antipathie qui existe même chez quelques personnes trèsorthodoxes, contre la véritable mystique. -- VIII, Histoire du P. Canisius, par le P. Dorigny : traduction allemande.-IX. L'Université catholique, livraison de novembre et de décembre.--X. Divers recueils de sermons et ouvrages de piété. Appendice. Détails sur l'émigration des protestans tyroliens en Silésie. ---Nouveaux documens sur Cologne.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

TRADUCTION FRANÇAISE DE LA PRÉPARATION ÉVANGÉLIQUE D'EUSÈBE DE GÉSARÉE, Avec le texte grec en regard et des notes critiques, historiques

et philologiques, etc.

Après une vie continuellement agitée par les révolutions suc. cessives qui ont tourmenté la France depuis près de dix-huit lustres, je viens consacrer le reste d'une existence prête à s'éteindre, à des devoirs d'un ordre meilleur, qui ne connaît pas les vicissitudes et ne laisse pas

de regrets. Me jam fata meis patiuntur ducere vitam

Auspiciis, et sponte meâ componere curas ?. Membre de cette Cité sainte à laquelle le fils de Dieu a appelé tous les hommes, je veux payer , tardivement peut-être, le tribut que chaque citoyen doit à l'agrégation politique qui l'admet dans son sein. Libre du choix, j'ai cru accomplir les engamens qui furent contractés pour moi au bain de la régénération, en faisant connaître dans ma langue naturelle les premiers apologistes grecs du Christianisme. Leur importance relative m'a fait négliger l'ordre chronologique dans une publication aussi vaste, et que je n'ai pas l'espoir d'amener à son terme; je me suis cru par là suffisamment autorisé à donner le premier

1

Virg., liv. iv, v. 340.
Tous xvi.–No 95. 1838.

21

rang entre ces pieux athlètes de la loi nouvelle, å EUSÈBE DE CÉSARÉE, qui ne le cède à aucun autre pour la science, comme pour le zèle religieux. La manière dont je me propose de le faire connaitre en retardera nécessairement la publication. Mon but, en effet, n'est pas simplement de le mettre à la portée de ceux des fidèles qui ne peuvent le lire ni en grec ni en latin : je dé. sire faire plus, et offrir aux amateurs de la langue grecque, un texte aussi correct qu'il sera possible à ma médiocre érudition de le reproduire, en regard de la traduction française.

Des notes grammaticales, des observations historiques, mythologiques et critiques, amenées par les sujets variés compris dans les traités de l'évêque de Césarée, formeront le complément nécessaire de cette publication.'

Eusébe qui a ouvert la carrière des historiens ecclésiastiques, à qui l'on doit en outre une chronologie systématique, dont les fragmens recueillis par Joseph Scaliger sont le plus grand titre à la célébrité de ce dernier, s'est encore signalé dans la polémique contre les ennemis de notre foi.

Dans sa Démonstration évangélique, dont la moitié seulement s'est conservée, il a eu pour but de prouver aux Juifs leur erreur en refusant de reconnaitre le Messie dans le fils de Marie.

Dans sa Préparation à cette Démonstration, il a combattu le Polythéisme et la Philosophie des Grecs; il a encore réfulé Hiéroclès, qui opposait les miracles de l'imposteur Apollonius de Thyanes à ceux de J.-C. A ces ouvrages parvenus jusqu'à nous on regrette de ne pas ajouter la réfutation en trente livres, de celui fameux alors, de Porphyre, contre le Christianisme, qui est également perdu. Je ne parlerai pas d'un écrit contre Marcel d'Ancyre, dont il a attaqué les doctrines chrétiennes. Ce dernier sort du cadre que je me suis tracé.

Ce sont donc les deux premiers dont j'essaierai de publier la traduction et le texte, revu sur les manuscrits que possède notre bibliothèque royale; et déjà j'ai collationné en entier les cinq manuscrits de la Préparation, classés sous les nos 451,465, 466, 467 et 468 des Grecs.

Entre ces productions, celle qui pour nous a le plus de prix, est incontestablement celle qui dans l'ordre des idées doit précéder les autres, l'ouvrage improprement nommé : Préparation

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »