Images de page
PDF

pris cinq cents fois; je trouve, dis-je, que ces trois produits sont chacun de même valeur, & que chacun en particulier est précisément la même mesure d'un degré, qui a été déterminée par nos Géometres modernes. D'où je conclus, 1°. que le côté de la base de la grande pyramide étoit d'un stade juste tel qu'il est défini par Marin de Tyr, par Ptolémée & par Héron : 2°. que la coudée du Nilometre est la grande coudée évaluée à deux pieds géométriques par Héron : & 3°. que les mesures exposées par ce dernier Ecrivain dans sa Géométrie , étoient celles de l'Egypte , mais n'étoient pas particulieres à cette région , puisqu'il existe encore un stade de même grandeur dans l'Asie mineure , & que les Tyriens & les Phéniciens avoient aussi les mêmes mesures. Examinons les monumens dont nous venons de arler, en commençant par la grande pyramide d'Egypte, dont le côté de la base étoit § d'un stade, suivant les témoignages de Strabon, de Pomponius Mela & de Pline. Les Historiens ne sont point d'accord sur l'ancienneté de cette pyramide, non plus que des autres que l'on voit en Egypte, & principalement dans les environs du Caire & de l'ancienne Memphis. Hérodote en attribue la construction a Chéops, & Diodore de Sicile à Chemmis. Ce dernier Ecrivain qui voyagea en Egypte soixante ans avant l'Ere vulgaire, dit que la base est quarrée , ce qui est attesté de tous ceux qui l'ont vue depuis ; il ajoute qu'elle est construite toute entiere de pierres très-difficiles à travailler, mais aussi d'une durée éternelle. Car, dit-il, bien que la tradition porte qu'il y a aujourd'hui mille ans que la pyramide subsiste, & que d'autres même assurent qu'il y a trois mille quatre cents ans; elle s'est conservée jusqu'à nos jours sans être endommagée en aucun endroit. Ces témoignages qui font remonter le temps de la construction de la pyramide au moins à trois mille ans de celui où nous vivons, sont ce qu'il est plus raisonnable de croire de son antiquité. Car ce sont des fables que ce que rapportent quelques Écrivains de l'ancienneté des pyramides d'Egypte. Joseph Ben Altiphasi qui en a décrit deux, dit que l'une fut bâtie par Schur, fils de Schahvalvac avant le déluge ; l'autre | Hermès, qui est, ajoute-t-il , l'Hénoch des Hébreux, lequel ayant † Cette inondation universelle, mit dans cette pyramide ses Livres avec ce qu'il avoit de plus précieux & de plus rare, Ceux de Sabée

[ocr errors]
[ocr errors]

e vent. La pierre qui est en travers sur cette porte a onze pas de longueur sur huit de largeur, & l'entrée qui est quarrée à-peuprès, a de hauteur trois pieds six pouces, & trois pieds trois pouces de largeur. Cette entrée que l'on peut nommer une coulisse, parce qu'étant fort inclinée, & que continuant de la même sorte en sa hauteur & en sa largeur, elle descend par la pente d'un angle de soixante degrés, est de la longueur de soixante & seize pieds cinq pouces & six lignes. Après cette descente on trouve une autre montée de même largeur , qui est penchante comme la premiere. Par-là on monte la longueur de cent onze pieds, & son trouve deux allées au bout, l'une basse qui est parallele à l'horizon, l'autre haute qui monte, & qui a le même penchant que les précédentes. A l'entrée de la premiere on rencontre un

[ocr errors][graphic]
[ocr errors]

Un édifice aussi extraordinaire que la pyramide dont nous venons de parler, construit moins pour aucune utilité réelle que pour être un objet d'admiration à la postérité, & pour éterniser dans la mémoire des générations, les noms de ceux qui en ont été les auteurs, a dû nécessairement recevoir sur quelqu'une de ses dimensions, l'une des mesures géodésiques de l'Egypte , une ou plusieurs fois répétées. Cette particularité que j'avois soupçonné devoir caractériser la pyramide, a été pour moi un motif de curiosité; j'ai désiré savoir quelle pourroit être cette mesure ; elle étoit facile à appercevoir, on en pourra juger. - · M. de Chazelles, de l'Académie des Sciences, s'étant transporté en Egypte, examina & mesura cette pyramide. Sa base est un quarré parfait; ses faces sont égales & semblables, étant chacune un triangle équilatéral; elles regardent les quatre points cardinaux du monde ; la plate-forme est aussi un quarré parfait dont chaque côté est de 16 , pieds de Roi : quant au côté de la base, il s'est trouvé de 69o pieds; mais l'opération ayant été faite sur un terrein inégal qui s'élevoit vers le milieu par une hauteur qui est de 3 5 # pieds de Roi (38 pieds anglois, selon M. Gréaves), il faut , de l'aveu même de M. de Chazelles, y faire une réduction, laquelle en supposant que la hauteur du terrein formoit un seul angle vis-à-vis le milieu de la base de la pyramide, seroit de 3 # pieds , ensorte qu'il resteroit 686 : pieds , pour la longueur du côté de la pyramide. Cette mesure a été prise également par d'autres voyageurs ; elle fut trouvée de 682 pieds de Roi par M. de Monconis en 1647, & ensuite par le P. Fulgence de Tours , Capucin Mathématicien, puis vérifiée par Thévenot, dont l'exactitude est reconnue par § Savans. Si l'on prend un moyen proportionnel entre la mesure de M. de Chazelles & celle de Monconis, l'on aura 684 # pieds de Roi, pour la longueur du côté de la base de la pyramide. · , La pyramide ayant pour faces quatre triangles équiangles, l'angle au sommet ( en supposant la pyramide non tronquée ) formé par les plans de deux faces opposées est de 7c° 32 , & chaque angle sur la base de 54° 4 ; l'axe entier devoit être de 483.8 pieds de Roi, & son axe tronqué ou la hauteur per#ie de la pyramide dans l'état où elle existe, est de 472 p1eds. -

Strabon, qui alla en Égypte avec Elius Gallus vers l'époque P *

[ocr errors]

marquable qui tiendra lieu de plusieurs autres Homere dans l'O

« PrécédentContinuer »