Images de page
PDF
[ocr errors][graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors]
[graphic]
[ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors]

Des montagnes de Cilicie à Sinope sur le Pont-Euxin, on compte, selon Hérodote, cinq journées de chemin d'un homme qui marche bien. Cette distance est de 3 # degrés ou de 95 lieues sur les Cartes de M. d'Anville, c'est 19 lieues ou 5o6 # stades nautiques par jour. Les Lacédémoniens ayant envoyé deux mille hommes à Athenes contre les Perses, ils partirent avec tant de passion de joindre l'ennemi, qu'en trois jours ils se rendirent de Sparte en Attique. Cette marche peut être de douze lieues par jour. Il y a d'Héliopolis à Thébes neuf jours de chemin (Hérod. II.); il y a 12 1 # lieues, c'est par jour 13 # lieues. · Les Arabes appellent la journée de chemin Marhala ou Mahatta. Abulphéda évalue la Marhala à huit parasanges ou 24 milles; El Edrisi à dix parasanges ou 3o milles ; d'autres à 25 milles ; Procope à 2 1o stades. Nous avons rapporté un distique dans lequel la journée de chemin est définie à dix parasanges, c'est à cette définition conforme à celle d'El Edrisi, que je m'arrête, quoique d'ailleurs la journée de chemin soit une mesure sujette à beaucoup d'arbitraire. La journée de chemin, Diaeta, en Arabe Marhala ou Mahatta, est de 2 # schènes de l'heptanome, de 5 schènes de la Thébaïde, de 7 # schènes du Delta, de 9 lieues marines de France ou de 9 lieues d'une heure, de 1 o parasanges de Perse, de 1 1 # lieues communes de France, de 3o milles Asiatiques, de 32 # milles Romains, de 36 milles Européens , de 72 chemins du Sabbat, de 225 grands stades Asiatiques, de 259 # stades olympiques, de 3oo stades nautiques, de 337 # stades pythiques, de 18oo pléthres, de 3ooo chebels, de 18ooo décapodes, de 3oooo orgyies, &c, & de 2 568o toises du Châtelet. Il n'en est pas de la marche des troupes comme de celle d'un voyageur particulier. En France, une marche de trois à quatre lieues est appellée marche ordinaire. Si l'on fait faire à une armée 6 ou 7 lieues de chemin , c'est une marche forcée. Ces marches forcées ont l'inconvénient de fatiguer beaucoup les troupes, & par conséquent on ne doit point en faire sans grande nécessité. On trouve dans Hérodote plusieurs réductions de journées de chemin dans des marches d'armées, de 2oo stades, qui valent 7 # lieues ; de 1 5o stades, qui font 5 # lieues, & c'est par ces dernieres qu'il trace la route de Sardes à Suze en 9o jours (lib. V. *# C

« PrécédentContinuer »