Oeuvres choisies de Saint-Évremond: précédées d'une étude sur la vie et les ouvrages de l'auteur, discours qui a obtenu le prix d'éloquence décerné par l'Académie française dans sa séance du 20 décembre 1866

Couverture
Garnier frères, 1867 - 467 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 56 - Un des grands défauts de notre nation, c'est de ramener tout à elle, jusqu'à nommer étrangers, dans leur propre pays, ceux qui n'ont pas bien ou son air, ou ses manières. De là vient qu'on nous reproche justement de ne savoir estimer les choses que par le rapport qu'elles ont avec nous, dont Corneille a fait une injuste et fâcheuse expérience dans sa Sophonisbe.
Page 114 - J'ai vu le temps de la bonne Régence, Temps où régnait une heureuse abondance, Temps où la ville aussi bien que la cour Ne respiraient que les jeux et l'amour.
Page 438 - Il ne cherche point dans les hommes ce qu'ils ont de mauvais, pour les décrier, il trouve ce qu'ils ont de ridicule pour s'en réjouir, il se fait un plaisir secret de le connaître, il s'en ferait un plus grand de le découvrir aux autres, si la discrétion ne l'en empêchait.
Page 295 - Je m'imaginais en Porus une grandeur d'âme qui nous fût plus étrangère; le héros des Indes devait avoir un caractère différent de celui des nôtres. Un autre ciel, pour ainsi parler, un autre soleil, une autre terre, y produisent d'autres animaux et d'autres fruits; les hommes y paraissent tout autres par la différence des visages, et plus encore, si je l'ose dire, par une diversité de raison; une morale, une sagesse singulière à la région y semble régner, et conduire d'autres esprits,...
Page 140 - C'est la vraie religion, cela ; point de raison ! Que Dieu vous a fait, Monseigneur, une belle grâce ! Estote sicut infantes : soyez comme des enfants.
Page 305 - II faut convenir que la Poétique d'Aristote est un excellent ouvrage ; cependant il n'ya rien d'assez parfait pour régler toutes les nations et tous les siècles. Descartes et Gassendi ont découvert des vérités qu'Aristote ne connaissait pas; Corneille a trouvé des beautés pour le théâtre qui ne lui étaient pas connues...
Page 462 - J'ai vos raisons pesées; Cet homme sut en quatre arts exceller : Amour et vers, sagesse et beau parler; Lequel d'eux tous l'aura dans son domaine? » Sire Pluton, vous voilà bien en peine. S'il...
Page 137 - Frette 3 était un brave homme ot fort mon ami. Je pense avoir assez témoigné que j'étais le sien, dans la maladie dont il mourut. Je le voyais mourir d'une petite fièvre, comme aurait pu faire une femme, et j'enrageais de voir La Frette, ce La Frette qui s'était battu contre Bouteville, s'éteindre ni plus ni moins qu'une chandelle. Nous étions en peine, Sauvebœuf et moi, de sauver l'honneur à notre ami ; ce qui me fit prendre la résolution de le tuer d'un coup de pistolet pour le faire...
Page 310 - ... l'ancienne, par la superstition et par la terreur. Et dans la vérité, il n'ya point de passion qui nous excite plus à quelque chose de noble et de généreux qu'un honnête amour.
Page 55 - ... pas admirer ceux qui viennent de vous ? Je crois que l'influence du mauvais goût s'en va passer, et la première pièce que vous donnerez au public fera voir par le retour de ses applaudissements le recouvrement du bon sens et le rétablissement de la raison.

Informations bibliographiques