Fables de Phèdre, affranchi d'Auguste: traduites en français, avec le texte à côté, et ornées de gravures, Volume 2

Couverture
P. Didot l'aîné, 1806
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Fréquemment cités

Page 129 - J'en voulais venir à ce point. FABLE XI LE LION ET LE RAT II faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde : On a souvent besoin d'un plus petit que soi. De cette vérité deux Fables feront foi, Tant la chose en preuves abonde. Entre les pattes d'un Lion Un Rat sortit de terre assez à l'étourdie. Le Roi des animaux, en cette occasion, Montra ce qu'il était, et lui donna la vie. Ce bienfait ne fut pas perdu.
Page 105 - Me vin cet , in quit : et statim professus est . Idem facturum melius se postridie. Fit turba major : jam favor mentes tenet , Et derisuri, non spectaturi, sedent.
Page 111 - Ipso ludorum ostenderet sese die. Qui simul advenit, rumor de tibicine Frémit in theatro : quidam affirmant mortuum, Quidam in conspectum proditurum sine mora.
Page 55 - Réclamant omnes vindicandam injuriam. Sic est locutus ante pœnam Juppiter : Legatos non est régis non dimittere, Née est difficile pcenas culpœ imponere : Sed hoc feretis pro judicio prieminm.

Informations bibliographiques