Oran la Joyeuse: Mémoires franco-andalouses d'une ville d'Algérie

Couverture
Editions L'Harmattan, 1 juin 2004 - 320 pages
Depuis sa fondation en 902 par des marchands andalous, Oran a subi la loi de nombreux conquérants, mais ces péripéties n'ont guère affecté son empreinte espagnole. L'hispanité a atteint son apogée sous la présence française. Les concepts d'immigré et d'autochtone se confondaient alors. Une population majoritairement issue de l'immigration ibérique faisait d'Oran la cinquième ville de France, tandis que l'écrivain Albert Camus, aux ascendances espagnoles, lui donnait une renommée mondiale à travers son ouvrage clé La Peste.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Avantpropos
9
Le droitàlamémoire
13
Cran une création espagnole
33
La souveraineté des Rois Catholiques
49
Un préside andalou entre guerres et paix
63
1830 une mission de police intemationale
111
un petit coin de France ou un petitbout dEspagne
131
Meltingpot et piuralisme culturel
185
Le temps des bâtisseurs
261
Chapitre9 Les cendres dejuillet
279
Un patrimoine en péril
287
Bibliographie
303
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques