Œuvres complètes de Buffon avec les supplémens, Volume 3

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 384 - ... qu'on doit regarder comme la même espèce celle qui, au moyen de la copulation, se perpétue et conserve la similitude de cette espèce, et comme des espèces différentes, celles qui, par les mêmes moyens, ne peuvent rien produire ensemble, de sorte qu'un Renard sera une espèce différente d'un Chien, si, en effet, par la copulation d'un...
Page 353 - Un terrain couvert, ou plutôt à demi couvert de genièvres, de bruyères, est un bois à moitié fait, et qui a peut-être dix ans d'avance sur un terrain net et cultivé : voici les observations qui m'en ont assuré. J'ai deux pièces de...
Page 465 - ... et des nuances. Un insecte , dans ce sens , est quelque chose de moins animal qu'un chien ; une huître. est encore moins animal qu'un insecte; une ortie de mer , ou un polype d'eau douce , l'est encore moins qu'une huître ; et comme la Nature va par nuances insensibles, nous devons trouver des êtres qui sont encore moins animaux qu'une ortie de mer ou un polype. Nos idées...
Page 316 - ... de l'aubier et du cœur même de l'arbre ; ce qui en augmente nécessairement la solidité , et doit par conséquent augmenter la force du bois; car j'ai trouvé, par plusieurs épreuves, que le bois le plus pesant est aussi le plus fort.
Page 393 - ... faire de la matière, est matière vivante et matière morte, au lieu de dire matière organisée et matière brute ; le brut n'est que le mort...
Page 394 - ... nous ferons voir qu'il existe dans la Nature une infinité de parties organiques vivantes ; que les êtres organisés sont composés de ces parties organiques; que leur production ne coûte rien à la Nature, puisque leur existence est constante et invariable; que les causes de destruction ne font que les séparer sans les détruire: ainsi la matière ,que l'animal ou le végétal assimile à sa substance, est une matière organique qui est de la même nature que celle de l'animal ou du végétal...
Page 383 - Nature descend par degrés et par nuances imperceptibles d'un animal qui nous paroît le plus parfait à celui qui l'est le moins, et de celui-ci au végétal. Le polype d'eau douce sera si l'on veut le dernier des animaux et la première des plantes.
Page 382 - ... lui donner celle de penser, d'agir et de sentir à peu près dans le même ordre et de la même façon que nous pensons , agissons et sentons ; ce qui répugne autant à la raison qu'à la religion.
Page 386 - En considérant sous ce point de vue les êtres organisés et leur reproduction , un individu n'est qu'un tout uniformément organisé dans toutes ses parties intérieures , un composé d'une infinité de figures semblables et de parties similaires, un assemblage de germes ou de petits individus de la même espèce, lesquels peuvent tous se développer de la même façon, suivant les circonstances, et former de nouveaux touts composés comme le premier.
Page 394 - Il nous paraît donc certain que le corps de l'animal ou du végétal est un moule intérieur qui a une forme constante, mais dont la masse et le volume peuvent augmenter proportionnellement, et que l'accroissement, ou, si l'on veut, le développement de l'animal, ou du végétal, ne se fait que par l'extension de...

Informations bibliographiques