Images de page
PDF
ePub

1

1

[ocr errors][ocr errors]

SAI

SAI

39
trepris, à la priere de l'assemblée du bourg, le duc lui écrivit 'cette lec-
dergé de 1710, une nouvelle édi- tre, digne d'un ancien romain :
tion du Gallia Chriftiana, ia-fol. » Monseigneur , je ne vous fais
& il en fit paroltre ; vol. avant la » pas de compliment sur la prise
tor. Il y en a 12 à présent. Voyez u de Philisbourg ; vous aviez une
D. BRICE & ROBERT Claude. » bonne armée , une excellente

SAINTE- MARTHE, (Abel- " artillerie , & Vauban. Je ne vous
Louis-de) général des Peres de 10- » en fais pas non plus sur les preu-
ratoire , se démit de cet emploi en ves que vous avez données de
1695, & mourut l'année d'après à » bravoure & d'intrépidité ; ce sont
of ans, à St-Paul-au-Bois , près de » des vertus héréditaires dans vo-
So fons. Il laissa divers ouvrages » tre maison. Mais je me réjouis
tanoscrits, de théologie & de lite 1 avec vous de ce que vous êtes
téraue. D'étoit fils de Scévole de y libéral, généreux, bumain,
Ste-Marbe, mort en 1650. Son » faisant valoir les services d'au-
frere siné, Herre Scévole de STE- » trui , & oubliant les vôtres. C'est
MARTHE, tifociographe de Fran- » sur quoi je vous fais mon com-
et, mert en 1690 , marcba sur les » plimeit ». Ce seigneur mourut
traces de les ancé res. Le roi récom- en 1690 , à 80 ans, regretté des
pela fos mérite par une charge de bonoétes gens dont il étoit le mo-
anciller & de matre-d'hotel. On dele, & des gens-de-lettres dont il
de lui : I. Un livre peu exact , in- étoit le protecteor. De fon ma-
build : L'Etat de Europe, en 4 riage avec Julie.Lacie d’Angennes,
vel
. 10-12

. II. Un Traité historie (dont nous parlons au mot Rama
rue des dimes de France, in-12, bouillet ) il n'eut qu'une fille
daes lequel on trouve des recher. mariée au duc d'Urez. Voyez la
thes

. III. L'Histoire de la Mai. Vie, Paris 1731, in-12.
for de la Trimouille , 1688 , SAINTE-MESME, ( le marquis

de ) voyer HOSPITAL.
SAINTE-MAURE, (Charles de) SAINTE-PALA YE, voyez
de de Montaufier , pair de Fran- PALAYE.
ce , chevalier des ordres du roi , & SAINTONGE, ( Louise-Génes
couverneor de Louis dauphin de vieve Gillot de) voyez GILLOT.
France , d'une ancienne maison SAINTRAILLES, (Jena Poton
originaire de Touraine , fe difiin- de) grand - sénéchal du Limosin,
sa de bonne bevre par la valeur & né d'une famille noble de Gascoa
far fa prudence. Durant les guerres gne , se sigaala par ses services sous
aviles de la Fronde , il maincint Charles VI & Charles VII. Il fit
dans l'obéissance la Saintonge & prisonnier le fameux Talbot, l'an
l'Angoumois , dont il étoit gou- 1529, à la bataille de Patay'; & le
Terneur. Son austere probicé le fit comte d'Arondel à celle de Gere
Choisir pour présider à l'éducation beroy , en 1435. Il cravailla avec
da dauphin. Ii parla toujours à ce ardeur dans toutes les expéditions
prioce en philosophe chrétien & en qui affranchirent la Normandie de
bonne vertueux, qui sacrifioit la Guiepoe du joug des Anglois. Il
four à la vérité & à la raison. Lors- eut le bâton de maréchal de France
quil est cessé de faire les fondlions en 1454. Il en fut defticué en 1461
de gouverneur , il dit au dauphin: par Louis XI, l'ennemi des nieil-

Monseigneur, si vous êtes hon- leurs serviteurs de son pere; & mou.
» nête homme, vous m'aimerez; rut 2 mois après au château Tron-
si vous ne l'étes pas, vous me pette, dont il avoit le gouverne-

hairez, & je m'en consolerai ». ment. Son courage étoit comme fon Lasique ce prince edt pris Philife caractere , franc , noble & décidé.

[ocr errors]

une

SALADIN OU SALAHEDDIN, femmes vinrent le jeter à ses pieds, fullau d'Ezypce & de Syrie , éloit en lui redemandant, les unes leurs Curde d'origine. Il alla avec son maris, les autres leurs enfans ou frere au service de Noradin , fou- leurs peres qui étoient dans les verain de la Syrie & de la Méso- fers. Il les leur rendit avec potamie. Ils se sigoalerent telle: générosité qui n'avoit pas encore ment par leur valeur , qu'Adad, eu d'exemple parmi ces barbares. calife des Favimites en Egypte , Mais la férocité & son fanatiline ayant demandé du lecours à Nora- le dominoient à leur tour. Il fit din , ce prince crut ne pouvoic laver avec de l'eau-rose , par les mettre à la tête de l'armée qu'il maios même des Chrétiens, la envoyoit en Egypte, de plus ha- niosquée qui avoit été changée en biles généraux que ces deux capie église. Il y plaça une chaire à lataines curdes. Saladin obtint , en quelle Norutin, roudan d'Alep arrivant, les charges de visir & avoit travaillé lui-même , & fit de général de ses armées. Adad étant graver sur la porte ces paroles : mort quelque tems après, il se Le roi Saladin , serviteur de fit déclarer souverain de l'Egypte ; Diell, mit celle infcriprion , & Noradin ne lui ayant pas long- après que Dieu ell pris Jerus tems survécu , il se déclara tuteur falem par ses mains. Cependant de son fils. Il conquit la Syrie, pour ne pas faire un désert de fa l'Arabie, la Perle & la Mésopo- conquête, il rendit aus Chrétiens tamie , & marcha vers Jerusalem orientaux l'église du S Sépulcre ; qu'il vouloit enlever aux Chré- mais il voulut en même tems que tiens. Renaud de Châtillon avoit les pélerins y vinffent fans armes traité avec mépris les anibaffadeurs & qu'ils payassent certains droits. que le prince musulman lui avoit Cependant le bruit de ses victoires envoyés pour redemander quelques avoit répandu l'épouvante en Euprisonniers. Saladin jura de venger rope. Le pape Clément llI remua la ceute injure , & livra bataille aux France, l'Anglecerre, l'Allemagne, Chrétiens, en 1187, auprès de pour armer cootre lui. Les Chré. Tibériade, avec une armée de plus liens qui s'étoient retirés à Tyr, de 50,000 hommes. Il eut la gloire ayant reçu de grands secours , alde vaincre , it de faire plusieurs lerent affiéger la ville de S:-Jean illustres prisonniers, parmi lesquels d'Acre, bazirent les Mosulmans, étoit Gui de Luzigoan , roi de Je- & s'emparerent de cette ville, de rusalem. Le monarque caprif fut Célarée & de Jafa, la vue de bien traité par le vainqueur qui Saladin , en 1191. Ils le disposoient lui présenta une coupe de liqueur à mettre le siege devant Jerusalem; safraichie dans la neige; mais le mais la diffention s'étant mise enroi, après avoir bu , ayant voulu tr'eux, Richard I, roi d'Angleterre, donner la coupe à Renaud de fut contraint de conclure une treve Châtillon ; Saladin , abaceit à .ce- de 3 ans & 3 mois avec le sultan lui-ci la cête d'un coup de fabre. en 1192 , par laquelle Saladin fuc Saladin niarcba quelques jours obligé de laisser jouir les Chrétiens après vers Jerusalem , qui se rendit des cotes de la mer depuis Tyr par capiculation, le 2 octobre de jusqu'à Joppé. Le sultan ne furla même année ; il permit à la vécut pas long-tems à ce traité femme de Luzignan de se retirer étant mort un an après , à Da. où elle voudroit. Il n'exigea au- mas , âgé de 57 ans après en cune rançon des Grecs qui demeu- avoir régné 24 en Égypie , & soient dans la ville. Lorsqu'il fit environ 19 en Syrie. Il laissa 17 son entrée dans Jerusalem, plugeurs fils, qui partagerent entr'eux les

[ocr errors]

écats. Ayant une idée juste des mée & sur laquelle on peut voir

grandeurs humaines , il voulut qu'on diverses observations dans le Jour.

porât dans la derniere maladie, nal Historique & Litteraire , 15

au lieu do drapeau qu'on élevoit janvier 1781, pag. 93. Il mourut

dev act Ga porie, le drap qui devoit à Londres en 1736. On a de lui une

l'ensevelir. Celui qui tenoit cet Traduction angloise de l'Alcoran,

étendard de la mort, crioit à haute imprimée à Londres en 1734, in-4°.

voix: Voilà tout ce que Saladin, Il a mis ? la tête de celle verfion
vainqueur de l'Orient, emporte une Introduction qui a été tra-
de les conquéles. M. Marin a duite en françois , in-8° : on la
dooné en 1758 , en 2 vol in-12, trouve aulli dans l'édition de l'Alco-
we Hiftoire de Saladin, où ce rav en françois, Amsterdam 1770,
guerrier eff peint avec des couleurs 2 vol. in-12 (voyez MAHOMET &
un pes romanesques, l'admiracion MARACCI). Le caradere des écrits
& l'estboufiasme ayant dirigé la de Sale , est celui de la société
pieme de l'asteur. Il faut convenir dont il étoit membre ; beaucoup
cependant qil avoit plos d'buna. d'érudition, mais peu de jugement,
mité, de jaftice & de lumieres peu de goût, peu d'élégance, peu
qu'aucun conquérant de la sette de précision.
de Manomet.

SALÉ, fils d’Arpbaxad , & pere
SALARIO DEL GOBBO, (Ag d'Heber, ou selon les Septance &

) peisure de Milan , fut éleve de S. Luc qui les a suivis, fils de
Leotard de Vinci. On a de lui plu- Caïnam , & petit-fils d’Arphaxad;
Geors tableaux qui sont très-gra- mourut âgé de 433 ans, en 1878
ceux. Il vivoit au milieu du 16e avant J. C.
Szcie.

SALEL ( Hugues ) de Casals
SALAS, voyez BARBADILLO. dans le Quercy , s'acquit l'estime
SALATHIEL , fils de Jéchonias du roi François I, qui le fit ron
& pere de Zorobabel, prioce des valet-de-chambre , & lwi dvana
joifs, qui après la captivité de l'abbaye de S. Cheron, près de
Babylone , présida au rétablisse- Charires, avec une penfion. Sale!
mene de la ville & du temple de Jeru. fit , par ordre de ce prince, une
{atem. Salatbiel mourut à Babylone. Traduction en vers françois, des

SALDEN, (Guillaome ) né à douze premiers livres de l'lliale

Creout , exerça le ministere dans d'Homere, 1574, in-8°; & nou.

putieurs églises de Hollande , & rut à St-Cheron en 1553 , à 50

esin dans celle de La Haye, ou ans. On a encore de lui un Recueil

I mourut en 1694. Ses ouvrages de Poésies, qui ont été beaucoup

font: 1. Oria Theologica, in-4° louées par les contemporains. Son

Ce sont des differtations sur dif- style est cependant embarraffé

férens sujets de l'Ancien & du louche & trinant.

Nouveau-Tefiament. II. Concio. SALERNE, (François) médecin

13:0r facer, in-12. III. De Lie d'Orléans , s'appliqua particulière-

bris , varioque eorum usie & ment à l'histoire naturelle, & tra-

atulić, Amiterdam 1668 , in-12. vailla avec Arnault de Nobleville

Cei aceur avoit du jugement & du à la continuation du traité de la

Cavoir.

Mariere Medicale de Géoffroi. Ils

SALE , voyez SALLE.

donnerent le Reyne Animal, i

SALE, (George) étoit un des ensuite l'Histoire naturelle des

principaux membres de la société Animaux. La description analo.
qu a eatrepris de nous donner une mique occupe la plus grande partie
Histoire Universelle , dont il y de ce dernier ouvrage. On a en-
a déja une grande partie d'impri. core de Salerge une traduction du

tour

Synopsis avium de Ray , fous le en latin Salamanque 1592 , ins titre d'Essai sur l'Histoire natu. fol. II. Une Traduction en vers relle des Oiseaux , ou Traduc- espagnols, de quelques Epigramtion du Synopfis avium de Ray, mes de Martial. augmenté de Recherches criti SALINGUERRA, chef de la ques & d'Observations curieuses faction des Gibelins, s'empara de fur les Oiseaur de nos climais, la priscipauté de Ferrare l'an 1195 Paris 1766 , 2 vol. in-12. Ce mé & devine si puissant, qu'il méprisa decin mourut en 1760.

l'autorité du légat du pape, & do SALES, voyez S. FRANÇOIS de. marquis Azzon d'EN, & qu'il challa

SALIAN ON SALLAN , (Jacques), de Ferrare tous ceux qui étoient jésuite d'Avignon, enseigna avec de leur parii. Le marquis d'Est beaucoup de réputation. Il devint voulant s'en veager , leva une arrecteur du college de Besançon, & mée & alliégea Ferrare. Salinguerra mourut à Paris le 23 janvier 1640, parla de faire la paix , & le laissa à 82 ans , après avoir publié plu: entrer dans la ville; mais le marquis sieurs ouvrages de piété, & des d'Est, n'ayant pas voulu accepter Annales de l'Ancien-Teftament, les conditions de la paix , eo fat Paris 1625 , 6 vol. in-fol. en latin, chassé, avec tous ceux qui l'avoient dans lesquelles il a répandu beau. accompagoé. Cependant il y entra coup d'érudition. C'étoit un homme depuis , & Salinguerra chaffé à son très-estimable & très-estimé.

mourut prisonnier à Venise SALIER, ( Jacques ) religieux l'an 1240 , âgé de 80 ans. minime , professeur en théologie, - SALIS, (Ulyfie de) capitaine , provincial & définiteur, mourut de l'illuftre maison des barons de à Dijon en 1707, agé de 92 ans. Salis dans les pays de Grisons , La théologie (cholatiique étoit son né en 1594, se ligoala d'abord au talent principal. Nous avons de service des Vénitiens. Il porta les cet apteur : I. Hiftoria Scholaf. armes pour sa patrie dans les trourica de Speciebus Eucharifti- bles de la Valteline ; puis pour la cis, in-4°, 3 vol. Lyon 1687, France, en qualité de colonel. Son Dijon 1692 & 1904. II. Cacoce- régiment ayant été réformé, il leva phalus, sive de Plagiariis opuf- une compagnie entiere au régiment culum , 1694, in-12. III. Des Pendes gardes-luiffes , & l'hinena au sées fier l'Ame raisonnable, in-8". service de Louis XIII, pendant le Il y a dans tous ces écrits du fa- liege de la Rochelle. Salis acquit voir & de la métaphysique. beaucoup de gloire à ce fiege, &

SALIEŻ , voyez SALVAN. en 1629, à l'attaque du Pas-deSALIGNAC, voyez FENELON. Suze. Il leva un nouveau régiment

SALINAS OIL SALINES, (Fran- grison en 1631 , pour le secours çois de) natit de Burgos, perdit de la patrie, que les Autrichiens la vue à l'âge de dix ans. Cet vouloient subjuguer. Il servit à la accident ne l'empêcha pas de se tête de ce corps avec la plas grande rendre babile dans les langues grec- disin&tion , en 1635 , sous le duc que & latine , dans les mathéma: de Rohan. Etabli, par ce général, tiques, dans la musique. Il mourut gouverneur de toute la Chiavenne, en 1590, après avoir reçu des il refusa les offres avantageuses du marques d'estime de plusieurs grands comte de Serbellonne , général des Seigneurs. Il compta aussi parmi les Espagnols , & remporta le 4 avril protecteurs le pape Paul IV, & 1635 , une victoire complette sur le duc d'Albe, qui lui fit donner ces derniers , au Mont-Francerea. un bénéfice. On a de lui : 1. Un Salis fut le dernier des grisons qui excellent Traité de Musique, de voulurent point fou crire au

traité,

Saité, far lequel les Ligues Grises de) conseiller du prince d'Orange, le réconcilioient avec les deux né à La Haye en 1694. Après avoir branches de la maison d'Autriche. étudié l'histoire & la philosophie à il coatioua de servir la France, Leyde , il s'appliqua au droit , & sce commé en 1641 maréchal-de- soutint publiquement une these Camp; fe figoala , cette même an. contre la coutume de donner la gée, ao fege de Cooi, dont il queftion aux coupables qui s'obl deviat gouverneur ; & prit , le 19 iinent à nier leurs crimes; theie ottobre suivant , le château de De- à laquelle on peut applaudir s'il s'aBode. Il mourut dans le pays des git de la question donnée pour comGrilons en 1674, 79 ans. plecer les preuves, mais qu'il faut

SALLE, (Antoine de la) écri. rejeter quant à la question donnée prin françois, voyagea en Italie, précisément pour avoir l'aveu du cà il codiracta le goût des nouvelles coupable, après sa pleine convicromanesques. Il s'attacha à René tion; aveu toujours nécessaire pour d'Anjou, roi de Sicile & doc de absoudre les arrêts de la juftice aus Lorraine, dost il devint fecretaire. yeux de la multitude, pour mettre Les lettres qu'il avoit cultivées de les criminels dans la situation où il basse beare , furent pour lui un faat pour subir leur sentence, pour acolenent plotot qu'une occupa- en tirer les informations nécessaires tion Entrainé par le goût qui ré. à la sécurité publique, &c. Il alla : ooit alors, il composa, en 1459, Paris après la paix d'Utrecht in roman iaitulé : Histoire plai- voyagea ensuite en Angleterre, &y fante Echronique du Petit-Jean fut reçu membre de la société de de Saintrée de la jeune Dame Londres en 1719. De retour à la des Belles-Coufines; imprimé en Haye , il fut attaqué de la petite 1517 , in-fol. & 1724, 3 vol. in-12. vérole, & en mourut à l'âge de Quelques lecteors ont prétendu 30 ans, le 27 juillet 1723. Ses prinrouver dans ce roman, des vérités cipaux ouvrages font: 1. L'Histoire & des allofions biftoriques. Autre. de Montmaur, professeur.royal fois il fe vendoit très-cher ; mais de la langue grecque à Paris, njoord'hui il n'est plus regardé 1717,2 vol. in-12. C'est le recueil des ex comme op roman obscur, qui fatyres enfantées contre ce fameux r'offre qu'une ingénuité grossiere. parafite. II. Mémoires de LittéraOn a encore de lui la Sallade, iute, 1715 , 2 vol. in-12, conParis 1927, in-fol.

tinués depuis par le P. DermoSALLE, (Simon-Philibert de lets. III. Novus Thesaurus Are l'Etang de la ) conseiller au préf tiquitatum Romanarum, 1716 , éal de Rheims, & ancien député 3 vol. in-folio : recueil contenant de cette ville à Paris , mourut dans beaucoup de pieces fugitives qui cette capitale le 20 mars 1765. avoient échappé aux recherches de Nous devons à cet homme estima. Grævius. IV. L'Eloge del'lurelle, be deux ouvrages qui ont eu du 1714, 10-12. C'est une aflez mince cours : 1. Les Prairies artificiele compilation , & un jeu d'esprit ks, petit vol. in-8°, qui a été réim- qui ne doit dogaer aucune mauprise deux fois. II. Manuel d'A. vaise idée de ses nioeurs. V. Une gricatture pour le Laboureur, Edition des Poésies de la Mogk Proprieiaire & le Gouverne noye. Eeat , in-8° ; ouvrage di&té par SALLIER , (Claude) prêtre. Tamour du bien public, & par une sarde de la bibliotheque du roi tapérience constante de zo années, membre de l'académie françoise. SALLE, voyez SALE,

& de celle des inscriptions ,

pé GALLENGRE, (Albert - Heari Sauliek, diocese d'Autun , molar fone VI

с

« PrécédentContinuer »