Mémoires et journal inédit du marquis d'Argenson, Volume 3

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 18 - Je vous envoie mon ultimatum pour la paix. Ne disons point que nous voulons la paix, mais désirons-la comme le plus grand bien, pourvu qu'elle puisse durer longtemps. Attendons ce qu'on nous dira, et ne négocions rien sur cela présentement avec nos alliés. Le Roi de Prusse ne veut plus rien de nouveau pour lui; et, pour les deux autres, il faudra bien qu'ils en passent par ce que nous voudrons pour leur bien.
Page 46 - Roi son cousin pensait et agissait par lui-même. « Je trouve bon que Champeaux aille à Turin , qu'il » soit bien déguisé , car il doit être connu dans ce pays» là , et qu'il n'y demeure que quatre jours ; après quoi » toute négociation sera rompue.
Page 43 - Il a fait merveilles dans cette commission et a mérité récompense. Tout ce que je lui ai donné d'instructions, de pleins pouvoirs et de chiffres , fut de ma main , cette négociation devant être d'un très-grand secret. Il se travestit en abbé, et se nomma l'abbé Rousset.
Page 29 - Soyons les promoteurs de cette règle, employons-y de la force et de la sincérité pour la maintenir, empêchons les troubles et la tyrannie, nous en avons les moyens, soutenons les faibles et les opprimés; nous sommes assurés que nos seules menaces auront l'effet des plus grandes victoires, nous y gagnerons pour nous honneur, repos et sûreté.
Page 234 - Sorbonne, etc. Ils sont accusés d'avoir fait des vers contre le roi, de les avoir récités, débités, d'avoir frondé contre le ministère, d'avoir écrit et imprimé pour le déisme et contre les mœurs, à quoi l'on voudrait donner des bornes, la licence étant devenue trop grande. Mon frère en fait sa cour et se montre par là grand ministre.
Page 19 - Prusse ne veut plus rien de nouveau pour lui; et, pour les deux autres, il faudra bien qu'ils en passent par ce que nous voudrons pour leur bien. Si l'on nous prise aujourd'hui, c'est que l'on nous craint. Ne faisons mine que de vouloir faire la plus vigoureuse guerre, il n'y aura jamais que cela qui puisse amener la paix que je désire autant et plus que tout autre.
Page 45 - Son tyran seul l'eût regrette et eût été furieux de cette perte. Le pape Jules II a dit avec raison que l'Italie ne redeviendrait jamais heureuse et florissante, qu'elle n'eût chassé les barbares, c'est-à-dire les étrangers, hors de chez elle. Tôt ou tard, cela doit arriver, à en juger par l'évidence et par la raison ; mais le temps n'en est donc pas encore venu.
Page 62 - ... brigade de trop suivant les flatteurs et les favoris. « Un autre remède du ciel eût été de rendre la reine d'Espagne plus sage, plus modérée; de lui persuader que nos malheurs venaient de sa faute; qu'il fallait revenir sur ses pas, ne conserver que ce que l'on pouvait défendre; arrêter la fougue des vainqueurs, et suspendre leurs progrès. :< Il arriva précisément le contraire: l'art se joignit à la nature pour accroître nos pertes. On vit nos deux malheureuses armées conduites,...
Page 180 - Valèrc couvrent des noms trop respectables pour les articuler ici; ce sont des âmes bonnes et simples, que séduit la mauvaise compagnie qui les entoure. Ariste est partout, ou doit être dans les honnêtes gens qui raisonnent bien; Florise dans quantité de femmes trompées; Pasquin est le président Hénault, bonne caillette, quoique avec l'esprit des belles-lettres, etc. Ainsi l'on doit dire : mutato nomine de te fabula narratur. » On voit, d'après ce passage de d'Argenson, que l'idée du...