Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors]

Certes, ce mépris est choquant, et je ne puis souffrir cette hauteur étrange de ne rien estimer. M O R O N. Il n'estime et n'aime que lui. L A P R I N C E S S E. Il n'y a rien que je ne fasse pour le soumettre comme il faut. ' M O R O N. Nous n'avons point de marbre dans nos montagnes qui soit plus dur et plus insensible que lui. T. A. P R I N C E S S E. Le voilà. - M O R O N. Voyez-vous comme il passe sans prendre garde à vous ? - L A P R 1 N c E s s E. De grace, Moron, va le faire aviser que je suis ici, et l'oblige à me venir aborder.

[ocr errors][merged small]

M o R o N, allant au-devant d'Euryale, et lui - parlant bas. Seignonr, je vous donne avis que tout va bien.La princésse souhaite que vous l'abordiez : mais songez A CT E I II, s C E N E IV. 133 bien à continuer votre rôle; ct, de peur de l'oublier, ne soyez pas long-temps avec elle. L A P R I N C E S s E.

Vous êtes bien solitaire, seigneur; et c'est une humeur bien extraordinaire que la vôtre de renoncer ainsi à notre sexe, et de fuir, à votre âge, cette galanterie dont se piquent tous vos pareils.

" E U R Y A. I, E ,

Cette humeur, madame, n'est pas si extraordinaire qu'on n'en trouvât des exemples sans aller loin d'ici ; et vous ne sauriez condamner la résolution que j'ai prise de n'aimer jamais rien, sans condamner aussi vos sentiments.

| L A P R I N C E S S E .

Il y a grande différence; et ce qui sied bien à un sexe ne sied pas bien à l'autre. Il est beau qu'une femme soit insensible, et conserve son cœur exempt des flammes de l'amour : mais ce qui est vertu en elle devient un crime dans un homme; et comme la beauté est le partage de notre sexe, vous ne sauriez ne nous point aimer sans nous dérober les hommages qui nous sont dûs, et commettre une offense dont nous devons toutes mous ressentir. - E U R Y A I, E.

Je ne vois pas, madame, que celles qui ne veulent point aimer doivent prendre aucun intérêt à ces sortes d'offenses.

[ocr errors]
[ocr errors]

E U R x A L E, bas, à Moron. Ah! Moron, je n'en puis plus, et je me suis fait des efforts étranges. I. A r R 1N c E s s E, à Euryale. C'est avoir une insensibilité bien grande, que de parler comme vous faites. E U R Y A L E. Le ciel ne m'a pas fait d'une autre humeur. Mais, madame, j'interromps votre promenade, et mon respect doit m'avertir que vous aimez la solitude.

[ocr errors][merged small]

MI O R O N. Il ne vous en doit rien, madame, en dureté de CCeUlT, L A P R I N C E s s E. . ' Je donnerois volontiers tout ce que j'ai au monde pour avoir l'avantage d'en triompher. M o R o N. Je le crois. T, A P R I N C E S S E. Ne pourrois-tu, Moron, me servir dans un te1 dessein ? MI O R O N . Vous savez bien, madame, que je suis tout à votre SCrV1C6. L A P R I N C E S S E. Parle-lui de moi dans tes cntretiens, vante-lui adroitement ma personne et les avantages de ma nais- .1 ' sance, et tâche d'ébranler ses sentiments par la douceur de quelque espoir. Je te permets de dire tout ce que tu voudras pour tâcher à me l'engager.

A

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »