Essais philosophiques: suivis de la métaphysique de Descartes, Volume 3

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 268 - Quels que soient les ravissemens que fait éprouver la découverte de la vérité , il se peut que Newton , rassasié d'années et de gloire , Newton, qui avait décomposé la lumière et trouvé la loi de la...
Page 384 - Et premièrement , pour ce que je sais que toutes les choses que je conçois clairement et distinctement peuvent être produites par Dieu telles que je les conçois , il suffit que je puisse concevoir clairement et distinctement une chose sans une autre pour être certain que l'une est distincte ou différente de l'autre , parce qu'elles peuvent être...
Page 314 - Cannibales ; et comment, jusques aux modes de nos habits, la même chose qui nous a plu il ya dix ans, et qui nous plaira peut-être encore avant dix ans, nous semble maintenant extravagante et ridicule...
Page 345 - En ce faisant, nous saurons que la nature de la matière ou du corps pris en général ne consiste point en ce qu'il est une chose dure, ou pesante, ou colorée, ou qui touche nos sens de quelque autre façon, mais seulement en ce qu'il est une substance étendue en longueur, largeur et profondeur.
Page 261 - II est une quatrième manière de sentir, qui paraît différer des trois que nous venons de remarquer, plus encore que celles-ci ne diffèrent entre elles. Un homme d'honneur (je parle dans l'opinion ou dans les préjugés de l'Europe) un homme d'honneur se sent frappé. Jusque-là, c'est une sensation qu'il reçoit, et une idée sensible qui en résulte : mais , s'il vient à s'apercevoir qu'on a eu l'intention de...
Page 331 - Que si après cela nous voulions dépouiller cette même substance de tous ces attributs qui nous la font connaître, nous détruirions toute la connaissance que nous en avons, et ainsi nous pourrions bien à la vérité dire quelque chose de la substance , mais tout ce...
Page 267 - Du sentiment que produisent en lui la régularité des lois de la nature et la marche calculée des astres, à l'idée d'un ordonnateur suprême? Du sentiment de ce qu'il fait lui-même, quand il dispose ses actions pour les conduire vers un but, à l'idée d'une intelligence infinie? Ces trois idées ne sont qu'une seule idée. Mais comme cette idée unique...
Page 333 - Car, quand nous les considérons comme les propriétés des substances dont elles dépendent, nous les distinguons aisément de ces substances , et les prenons pour telles qu'elles sont véritablement: au lieu que si nous voulions les considérer sans substance , cela...
Page 242 - Cesse de se partager ainsi pour se porter toute entière vers un seul : l'âme le choisit; elle le veut; elle le préfère. Cette préférence qui naît du désir , va ellemême donner naissance à une nouvelle faculté, sans laquelle il n'y aurait ni bien ni mal moral sur la terre , à la liberté. S'il...
Page 86 - ... peut-être ne serons-nous jamais capables de connaître si un être purement matériel pense' ou non , par la raison qu'il nous est impossible de découvrir par la contemplation de nos propres idées, sans révélation , si Dieu n'a point donné à quelque amas de matière, disposée comme il le trouve à propos, la puissance d'apercevoir et de penser, ou s'il a joint et uni à la matière ainsi disposée une substance immatérielle qui pense.