Dictionnaire infernal: ou Répertoire universel des êtres, des personnages, des livres, des faits et des choses qui tiennent aux apparitions, aux divinations, à la magie, au commerce de l'enfer, aux démons, aux sorciers, aux sciences occultes, aux grimoires, à la cabale, aux esprits élémentaires, au grand œuvre, aux prodiges, aux erreurs et aux préjugés, aux impostures, aux arts des bohémiens, aux supersitions diverses, aux contes populaires, aux pronostics, et généralement à toutes les fausses croyances, merveilleuses, surprenantes, mystérieuses ou surnaturelles

Couverture
Sagnier et Bray, 1853 - 582 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

hyper utile... excellent

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 420 - Je mis la tête hors de la portière, et comme j'ai toujours eu la vue fort basse, je ne vis rien. Madame de Choisi, qui était à l'autre portière avec M. de Turenne , fut la première qui aperçut du carrosse la cause de la frayeur du cocher ; je dis du carrosse , car cinq ou six laquais , qui étaient derrière , criaient Jésus Maria, et tremblaient déjà de peur.
Page 284 - Dieu, gentil prince, dit la jeune vierge, c'est vous » et non un autre; je suis envoyée de la part de » Dieu pour prêter secours à vous et à votre royaume; » et vous mande le roi des cieux par moi, que vous » serez sacré et couronné en la ville de Reims , et serez » lieutenant du roi des cieux , qui est roi de France.
Page 421 - Comme nous avions déjà fait cinq ou six pas du côté de la Savonnerie, et que nous étions, par conséquent, plus proches du spectacle, je commençai à entrevoir quelque chose, et ce qui m'en parut fut une longue procession de fantômes noirs, qui me donna d'abord plus d'émotion qu'elle n'en avait donné à M. de Turenne...
Page 164 - Morts. —L'idée de cette danse est juste et vraie : ce monde-ci est un grand bal où la Mort donne le branle. On danse plus ou moins de contredanses, avec plus ou moins de joie; mais cette danse enfin, c'est toujours la mort qui la mène, et ces danseurs de tous rangs et de tous états, que sont-ils? Des mourants à plus ou moins long terme. — Voici un enfant qui vient au monde, bien attendu, bien désiré...
Page 72 - Barbeloth, un jour plus gai qu'à l'ordinaire, avait engendré la lumière, qui, perfectionnée par l'onction de l'esprit, s'appela Christ; que Christ désira l'intelligence et l'obtint; que l'intelligence, la raison, l'incorruptibilité et Christ s'unirent; que la raison et l'intelligence engendrèrent Autogène ; qu'Autogène engendra Adamas, l'homme parfait, et sa femme, la connaissance parfaite ; qu'Adamas et sa femme engendrèrent le bois ; que le premier ange engendra le Saint-Esprit, la Sagesse...
Page 361 - Monsieur, dit Mozart, toujours plus étonné, qui êtes-vous donc ? — Cela ne fait rien à la chose ; je reviendrai dans quatre semaines.
Page 277 - Il ya dans l'histoire de France un grand fait qui n'est pas assez observé ; c'est celui des Templiers. Ces infortunés, coupables ou non ( ce n'est point de quoi il s'agit ici ), demandèrent expressément d'être jugés par le tribunal de l'Inquisition; car ils savaient bien, disent les historiens, que s'ils obtenaient de tels juges, ils ne pouvaient plus être condamnés à mort.
Page 300 - Recueil de Dissertations anciennes et nouvelles sur les apparitions, les visions et les songes...
Page 135 - Mahomet, qui comprit ce que cela signifiait , assura au chat , qui faisait le gros dos, une place dans son paradis. Ensuite, passant trois fois la main sur l'animal, il lui imprima , par cet attouchement, la vertu de ne jamais tomber que sur ses pattes. Ce conte n'est pas ridicule chez les Turcs.
Page 392 - ... les plus délicats. Il les rend dans toute leur force, dans toute leur pureté, tels qu'ils viennent de naître. Il les transmet par des traits rapides , qui portent dans une autre âme, le feu, l'action , l'image de celle dont ils partent.

Informations bibliographiques