Essai sur les moyens d'extirper les préjugés des blancs contre la couleur des africains et des sang-mêlés

Couverture
Pagnerre, 1841 - 170 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 116 - ... il le guide fidèlement, selon les lois qui président au développement général, dans ses voies naturelles. Mais si, soit erreur, soit intérêt, il vient à contrarier ces lois impérissables, s'il essaie de retenir le peuple dans un état que le peuple a reconnu mauvais, de lui fermer le chemin de l'avenir, alors il perd toute sa puissance; on se méfie de sa parole, on l'enveloppe dans la haine qu'inspire le mal qu'il veut perpétuer, on le traite enfin en ennemi.
Page 151 - Au commencement du monde , Dieu créa trois hommes blancs et trois hommes noirs et autant de femmes. Pour leur ôter, dans la suite, tout sujet de réclamation et de plainte, il leur laissa le choix du bien et du mal. Sur la terre furent placés une grande calebasse et un papier scellé , et Dieu laissa les Noirs choisir les premiers. Et les Noirs prirent la calebasse , parce qu'ils croyaient qu'elle contenait tous les biens ; mais, l'ayant ouverte, ils ne trouvèrent qu'un morceau d'or , un morceau...
Page 64 - Elle ne peut donc nous instruire sur ce que nous cherchons, quoique tous ses caractères nous montrent clairement qu'elle a échappé à la grande catastrophe sur un autre point que les races caucasique et altaïque, dont elle était peut-être séparée depuis long-temps quand cette catastrophe arriva.
Page 64 - Pou rpwi qu'on examine le nègre créole, on reconnaît chez lui le type africain qui s'efface, et le type de l'homme civilisé qui se forme, et que ses traits se sont relevés, les lignes du visage sont plus nettement dessinées, la physionomie a plus d'expression , le regard plus de flnesae '. » Plus on pénètre dans l'intérieur de 'Afrique, plus la civilisation y est déeloppée.
Page 101 - Le préjugé de race me paraît plus fort dans les États qui ont aboli l'esclavage que dans ceux où l'esclavage existe encore, et nulle part il ne se montre aussi intolérant. que dans les États où la servitude a toujours été inconnue.
Page 156 - L'article 1er de l'ordonnance du 25 décembre 1783 et l'article 3 du réglement du i" novembre 1789, défendant aux hommes de couleur, libres, de porter des armes et de s'assembler sans une permission du procureur du roi et du commandant du quartier ; 6°. L'article 2 de l'ordonnance du 25 décembre...
Page 153 - Ulric (1) qui le céda à son fils Auguste-Guillaume. Celui-ci l'envoya faire ses études aux Universités de Halle, en Saxe, et de Wittemberg. Dans la première, en 1729, sous la présidence du chancelier de Ludwig, il soutint une thèse, et publia une dissertation de jure Maurorum (2). Amo étoit .versé dans l'astronomie et parloit le latin, le grec, l'hébreu, le français, le hollandais et l'allemand. (1) C'est le même prince qui publia les raison...
Page 43 - ... la résidence des médecins et apothicaires, et aux dépens du roi dans les différents quartiers de leur département. Les contrevenants au présent règlement étaient condamnés à 1,000 livres d'amende et renvoyés de la colonie. 11 était défendu très expsessément aux gens de couleur libres ou esclaves, d'exercer la médecine ou la chirurgie, ni de faire aucun traitement de malades, à peine de 500 livres d'amende pour chaque contravention, et de punition corporelle, suivant l'exigence...
Page 168 - Enfants, écoutez la religion, et ayez pour tous, même pour le faible surtout, une charité sans bornes. » Ne le battez pas; l'homme n'est pas sorti du sein d'Eve pour être fouetté, le moindre de vos coups ferait souffrir une âme immortelle, et je vons le déclare, Dieu vous le rendrait.
Page 169 - Instruisez l'esclave; laissez-le venir facilement à l'église pour y apprendre à vous aimer, à vous aider, à vous soutenir. De quel droit lui refuse-t-on l'instruction religieuse? est-ce Dieu qui l'a vendu? « Ne le méprisez pas; non, ne le méprisez pas; car à quoi at-il tenu que vous ne soyez nés à sa place et qu'il ne soit né à la vôtre?

Informations bibliographiques