Histoire naturelle generale et particuliere, Volume 18

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 383 - Tout annonce dans tous deux les maîtres de la terre: tout marque dans l'homme, même à l'extérieur, sa supériorité sur tous les êtres vivants; il se soutient droit et élevé; son attitude est celle du commandement; sa tête regarde le ciel, et présente une face auguste, sur laquelle est imprimé le caractère de sa dignité...
Page 235 - Pour peu qu'on ait réfléchi sur l'origine de nos connoissances , il est aisé de s'apereevoir que nous ne pouvons en acquérir que par la voie de la comparaison; ce qui est absolument incomparable , est entièrement incompréhensible.
Page 438 - ... laver avec certaines eaux préparées. A la Chine et au Japon , c'est une beauté que d'avoir le visage large , les yeux petits et couverts , le nez camus et large , les pieds extrêmement petits, le ventre fort gros, etc.
Page 246 - ... n'a ce signe de la pensée ; ce n'est pas , comme on le croit communément , faute d'organes ; la langue du singe a paru aux anatomistes...
Page 384 - Lorsque l'âme est tranquille, toutes les parties du visage sont dans un état de repos ; leur proportion, leur union, leur ensemble marquent encore assez la douce harmonie des pensées, et répondent au calme de l'intérieur; mais, lorsque l'âme est agitée, la face humaine devient un tableau vivant, où les passions sont rendues avec autant de délicatesse que d'énergie, où chaque mouvement de l'âme...
Page 36 - ... et forment, comme dans la putréfaction, des corps organisés; c'est là l'origine des ténias, des ascarides, des douves et de tous les autres vers qui naissent dans le foie, dans l'estomac, les intestins et jusque dans le sinus des veines de plusieurs animaux ; c'est aussi l'origine de tous les vers qui leur percent la peau...
Page 245 - ... et une suite de moyens par lesquels il contraint l'animal à lui obéir ; car nous ne voyons pas que les animaux qui sont plus forts et plus adroits commandent aux autres et les fassent servir à leur usage : les plus forts mangent les plus...
Page 233 - ... rarement faisons-nous usage de ce sens intérieur qui nous réduit à nos vraies dimensions, et qui sépare de nous tout ce qui n'en est pas. C'est cependant de ce sens dont il faut nous servir si nous voulons nous connoître; c'est le seul par lequel nous puissions nous juger.
Page 186 - Quoique le foetus ne tienne pas immédiatement à la matrice ; qu'il n'y soit attaché que par de petits mamelons extérieurs à ses enveloppes ; qu'il n'y ait aucune communication du sang de la mère avec le sien ; qu'en...
Page 348 - ... espèce de folie qui a fait un être réel de la virginité des filles. La virginité, qui est un être moral, une vertu qui ne consiste que dans la pureté du cœur, est...

Informations bibliographiques