Images de page
PDF
ePub

DE

L'ORTHOGRAPHE
FRANÇOISE,

EN FORME DE DICTIONNAIRE,
ENRICHI DENOTES CRITIQUES ET DE REMARQUES
fur l'Etymologie & la Prononciation des mots, le Genre
des noms, la Conjugaifon des verbes irréguliers, & les
Variations des Auteurs.)

Dédié à Monfeigneur LE CARDINAL DE SOUBİSE,
QUATRIEME EDITION,

Confidérablement augmentée, revue & corrigée par M. Rx STAVT,
Avocat au Parlement, & aux Confeils du Roi.

[graphic][graphic][merged small][subsumed]

M. D C C. LII.

Avec Approbation & Privilege du Roi.

A POITIERS,

Chez J. FELIX FAULCON, Imprimeur de Monfeigneur
du Clergé & de l'Univerfité.
Place & vis-à-vis Notre-Dame la Grande.

l'Évêque

9

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

M

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

A SON ALTESSE EMINENTISSIME

[ocr errors]

LE CARDINAL

DE SOUBISE, EVÊQUE ET PRINCE DE STRASBOURG, GRAND AUMONIER DE FRANCE.

ONSEIGNEUR,

LA protection honorable que feu Monfeigneur le Cardinal de Rohan voulut bien donner à cet Ouvrage, que non-feulement il me permit de décorer de fon nom illuftre,

mais à la perfection duquel il eut encore la bonté de contribuer, m'enhardit à en préfenter à VOTRE ALTESSE EMINENTISSIME cette nouvelle Edition, avec d'autant plus de confiance que quelques mains habiles l'ayant retouchée, & y ayant fait bien des corrections & augmentations néceffaires, j'ofe me flatter qu'elle fera beaucoup plus exacte & plus sûre que les précédentes, & par conséquent plus digne de paroître fous les aufpices de VOTRE ALTES SE EMINENTISSIME.

De toutes les qualités fublimes qui vous caractérisent, MONSEIGNEUR, il ne me convient de m'arrêter qu'à votre goût éclairé pour les Sciences & les BellesLettres, & à votre amour pour leur progrès; c'est à la lumiere de ces deux flam

beaux que vous jugerez du mérite & de l'utilité de l'Ouvrage que je prends la liberté de vous offrir. Si à la bonté de le recevoir, vous ajoutez la faveur de l'approuver, je n'aurai plus de doute fur le fuffrage du Public ; & ce fera pour moi un nouveau motif, pour efpérer que mon zele & mes foins pourront me procurer l'honneur de votre protection, à laquelle je borne toute mon ambition.

Je fuis avec le plus profond respect,

MONSEIGNEUR,

DE VOTRE ALTESSE EMINENTISSIME,

Le très-humble & très-obéiffant ferviteur, J. FELIX FAULCON.

« PrécédentContinuer »