Images de page
PDF
ePub

des charpentiers. Les fondeurs se sont rassemblés à la barrière des Amandiers : ces démarches ont probablement pour but une augmentation de salaire.

Le docteur de Montaigu, doyen des médecins de l'Hôtel-Dieu, est mort le 4 de ce mois, dans sa 86° année.

Le choléra a diminué ou disparu sur une quantité de points; il n'y a presque plus de départemens qui envoient de bulletins. Le Moniteur du 7 ne publioit que celui du département des Côtes-du-Nord pour 32 cas et 11 décès le 3 no a vembre, et celui d'Arles ( Bouches-du-Rhône) pour 5 cas et 2 décès le 30 octobre.

Les Cancans de M. Capry à Marseille ont été saisis dernièrement à la fois à la requête du procureur du Roi de cette ville et à la requête de M. Persil, procureur-général à Paris.

- M. Cavalié, ancien avocat-général près la cour royale d'Albi, est mort le 28 octobre à Cunac, près cette ville, à l'âge de quarante-huit ans. M. Cavalié étoit secrétaire perpétuel de la société royale d'agriculture, membre du conseil municipal et de l'académie des jeux floraux. Il prenoit part à la rédaction de la Gazette du Languedoc.

Le juge de paix dn canton de Hondschoote (Nord) fut appelé dernièrement dans la commune de Rex poède pour apposer les scellés chez un particulier récemment décédé. Ce fonctionnaire, en parcourant avec les personnes qni l'accompagnoient les différentes parties de la maison, découvrit une chambre obscure de quelques pieds carrés où éloit renfermée la femme du défunt. On n'avoit

pas

de nouvelles de cette malheureuse depuis quinze ans. La justice informe.

Le sieur Martin, connu par ses exercices avec des bêtes féroces, que l'on avoit dit étranglé en Angleterre, est en ce moment à Boulogne où il vient d'être blessé par un de ses lions.

Les réfugiés italiens qui se trouvoient à Bastia ont été embarqués à l'improviste pour

être transférés à Rodez.

Un détachement de 26 vétérans de la Drôme, commandé par un souslieutenant, est parti de Valence pour Alger le rer de ce mois. Il emmène sept femmes et cinq enfans.

La chambre du commerce de Mulhausen a nommé M. Nic. Kechlin son président, comme représentant de la chambre auprès du conseil-général du commerce et des travaux publics.

La division de réserve de cavalerie s'est mise en marche le 5 pour se porter en avant et se rapprocher de la frontière. Cette division se compose de quatre régimens de cuirassiers qui se trouvent en ce moment à Beauvais, Compiègne, Meaux et Melun. Le général Gentil de Saint-Alphonse qui commande cette division, et qui se trouvoit à Compiègne, est parti le lendemain.

Les escadres anglaise el française sont partis de Spitheadle novembre, et sont arrivés le 3 dans les dnnes..

et

[ocr errors]

er

- Les båt imens anglais et français qui se trouvoient dans les ports de Rotterdam et de Dordrecht les ont quittés, conformément à l'invitation des consuls.

On a fait avec succès, à Liége, l'épreuve d'un moyen proposé par M. Jobard, de Bruxelles, pour tirer le canon sans lumière.

- La marine hollandaise consiste en ce moment en 9 vaisseaux de ligne, 23 frégates, 17 corvettes, 16 bricks, 2 bateaux à vapeur et 70 chaloupes canonières portant 1,218 pièces de canon et 8,335 marins.

Le Courier belge avoit annoncé que le roi de Hollande avoit renvoyé, sans l'ouvrir, la sommation de la France et de l'Angleterre. Le Handelsblad, feuille hollandaise, du 3 novembre, dément cette assertion. Il annonce que ce n'est qu'après avoir pris connoissance de la note que le roi Guillaume a répondu négativement.

Le roi des Pays-Bas avoit été nommé arbitre entre la Grande-Bretagne et les États-Unis de l'Amérique du Nord dans la question de délimitation des frontières du Canada. Le roi Guillaume a prononcé sa sentence, mais elle est repoussée maintenant

par le sénat américain sous prétexte que la position de ce souverain est changée par suite de la séparation de la Belgique.

L'empereur d'Autriche a convoqué pour le 16 décembre, à Presbourg, la diète de Hongrie, et a annoncé qu'il feroit lui-même l'ouverture de la session.

Le Mercure de Souabe, tout en étant persuadé des intentions pacifiques de la Prusse , assure que le corps d'armée d'observation dans la province du Rbin va être renforcé.

- Lord Russel , ayant eu à Lisbonne son portier tué par des gardes de police, a demandé pour satisfaction que le corps de ces gardes soit dissous, et a fait entrer dans le port deux bâtimens anglais pour appuyer sa demande. Dron Miguel étoit alors parti pour l'armée. Lord Russel, qui est tout dévoué à la cause constitutionnelle, suscite au reste , sans cesse, des entraves au gouvernement portugais.

Le corps législatif de Francfort-sur-le-Mein vient d'adopter une loi martiale. Les individus arrêtés dans les altroupemens subiront des peines sévères.

D'après les progrès du choléra dans les départemens méridionaux de la France, le magistrat de santé de Naples a, par un'arrêté du 10 octobre, interdit l'entrée dans le royaume de toutes les provenances de nos ports de la Méditerranée; elles pourront seulement être débarquées dans le port de Nisita. Les voyageurs venant de France devront justifier qu'ils ont séjourné au moins pendant vingt jours dans un endroit sain d'un Etat intermédiaire.

On a déjà fait en Russie la remarque que l'année funeste du choléra a été suivie d'une année très-saine. La Feuille de Riga en donne une preuve : du 19 au 26 septembre, il n'y a pas eu un seul enterrement dans les trois principaux cimetières de cette ville. Șur 71 corps inhumés dans le quatrième cimetière, pendant les vingt-et-un premiers jours du mois, il y avoit 10 enfans qui n'avoient qu'un an; et dans la maison des pauvres de Nicolaï , aucune personne n'est morte Nous recevons trop rarement des lettres de la nature de celle-ci pour ne pas nous empresser de la faire connoitre à nos lecteurs. Honneur à un maire qui déplore l'esprit d'indifférence et d'irréligion du siècle, et qui veut qu'on le sache!

sur 270.

AU RÉDACTEUR. Mareuil-les-Meaux, par Couilly, Seine-et-Marne, le 2 novembre 1832. Monsieur, de temps immémorial, les nations civilisées comine les plus barbares ont consacré un jour de l'année à la mémoire des morts. Quelques hommes rétrogrades ont encore la bonhomie de s'attendrir en lisant la description des fêtes funèbres des sauvages de l'Amérique, peintes en traits de feu par le premier écrivain du siècle.

» Grâce au progrès des lumières, cet antique préjugé ne tardera pas à dispa. roitre entièrement. Hier, les chants lugubres de l'église déserte avoient pour accompagnement au dehors le cliquetis des billes, les chansons bachiques des philosophes modernes, et les sous discordans du violon. Un petit nombre de perruques suivoient dans le cimetière le pasteur qui répandoit l'eau bénite sur les tombes des nombreuses victimes de l'épouvantable fléau, dont le souvenir n'a pas encore eu le temps de s'effacer. Un seul enfant, c'étoit un enfant de chour, cédant à l'impulsion de sa douleur, a quitté sa place, s'est précipité à genoux sur le cercueil de sa mère, et l'a arrosé de ses larmes : les miennes ont redoublé. Hélas ! vous n'étions que deux à pleurer !!! Pendant cette scène attendrissante, on voyoit dans le lointain un vieillard, veuf depuis six mois, qui, bravant la pluie qui tomboit à flots, aimoit mieux faire un mauvais labour que de consacrer un moment à déplorer la perte de sa femme et à prier pour elle. Oh! la belle civilisation !!! Si ma lettre vous paroît mériter la publicité, je vous prie de me nommer; je ne rougis pas de mes sentimens surannés,

» J'ai l'honneur d'être avec la considération la plus distinguée, M. le rédacteur, votre très-humble et très-obéissant serviteur,

Le maire de Mareuil, JULIEN DUJAY, »

fe Görant, Adrien Le Elere.

COURS DES EFFETS PUBLICS.

Bourse du 7 novembre 1832.

7

Trois pour 100, joissance du 22 juin, ouvert à 67 Ir. 400., et fermé à 67 fr. 35 e. Cinq pour 100, jouissance du 22 sept., vuvert à 95 fr. 80°C., et fermé à 96 fr. 00 e. Actions de la Banque.

1660 fr. oo c.

IMPRIMERIE D'AD. LE CLERE ET COMP".

SAMEDI 10 NOVEMBRE 1832.

(N" 2022.)

Manuel des Catéchismes, ou Recueil de prières, billets et cantiques (1).

desprimele paroisses de la capitale, à la Madeleine, à St-Renbeint

Ce Manuel, déjà adopté dans quelques-u TAL. Étienne-du-Mont, l'a été aussi dans les dioleses de Nersailles de Meaux et de Sens. La méthode qui y est recommandes eu, entre autres, de grands succès à la Madeleine ou elle a été mise en pratique par des ecclésiastiques ausa disingués par leurs talens que recommandables par leur piété. Nous ne pouvons donner une idée plus juste de leur méthode qu'en insérant ici la préface où ils exposent leur plan et la marche qu'ils suivent dans leurs catéchismes. Cette Préface est en même temps un prospectus très-bien rédigé.

L'oeuvre des catéchismes, qui fut toujours un des premiers objets de la sollicitude pastorale, devient plns précieuse et plus importante que jamais dans un siècle irréligieux où l'enfance est l'unique espoir de l'Eglise désolée. Les pasteurs l'ont compris; ils ont compris

aussi

que, pour rendre aux enfans ces pieuses réunions utiles, et graver profondément dans leurs coeurs la connoissance et l'amour des saintes vérités de la religion, ce qui suffisoit dans des temps plus heureux ne suffit plus aujourd'hui ; ils n'ont donc rien épargné pour retenir le plus long-temps possible, sous les ailes de la religion, cette portion si précieuse de leur troupeau, qu'un usage, heureux débris de l'ancienne foi , confie leurs soins, et, avec le zèle le plus éclairé et le plus généreux, ils ont entouré les catéchismes de tout ce qui pouvoit les faire aimer des enfans et leur rendre ces saintes réunions plus agréables, plus utiles et plus chères.

» Le Manuel des Catéchismes, dont nous donnons une seconde édition, a principalement pour but de seconder le zèle de MM. les ecclésiastiques chargés, dans les paroisses, de cette partie intéressante du ministère pastoral. Il offre aux enfans l'ensemble, l'ordre et la suite de tout ce qui se pratique dans les catéchismes de première communion et de persévérance, et sert de guide à leur piété pendant tout le cours de l'année; c'est comme un Paroissien, comme un Eucologe, où chaque séance, chaque fête, chaque époque solennelle se présente successivement avec tout ce qui s'y rat

(1) In-18, prix, i fr. et 1 fr. 60 cent. franc de port, cartonné. A Paris, chez Denaix, rue du Faubourg-St-Honoré, n° 62 , et chez Ad. Le Clere et compagnie, au bureau de ce journal. Tome LXXIV. L'Ami de la Religion.

E

[graphic]

encore à

un

le ca

tache et doit en faire saisir l'esprit, comme billets, avis, cantiques, prières, etc. Il est facile de comprendre quel intérêt cet ordre et cet ensemble ajoutent aux exercices du catéchisme. Combien n'estil pas différent, par exemple, un jour de première communion, pour l'intérêt et la piété des enfans, d'aller chercher dans un recueil, au milieu de mille choses étrangères , ici une prière, là cantique, ailleurs des actes, puis un autre cantique, puis encore d'autres actes , ou de voir se présenter successivement, avec ordre et dans un ensemble parfait, tout ce qui compose cette grande et touchante solennité. » La première communion et la confirmation, ainsi

que téchisme de semaine qui y prépare, devoient être et ont été pour nous l'objet d'un soin spécial, et forment sans aucun doute la partie la plus intéressante de ce Manuel. La première communion y paroît comme un grand évènement, dont l'histoire se déroule progressivement avec toutes ses circonstances. On y suit les enfans pas à pas, depuis leur première consécration à la sainte Vierge jusqu'au jour si important où, après le plus sérieux examen de leur conscience, ils font leur confession générale; commence alors la préparation immédiate à la première communion : viennent ensuite toutes les graves réunions de la retraite jusqu'aux jours si grands et si heureux de l'absolution, de la première communion et de la confirmation. Enfin la fête de la Persévérance, la réunion des adieux et le renouvellement de la première communion couronnent cette grande solennité.

» Nous avions craint d'abord d'avoir trop multiplié les prières pour toute cette époque, mais nous n'avons pu que nous en applaudir, lorsque nous avons été lémoins de la sainte avidité avec laquelle nos enfans en nourrissoient leur piété, et les fruits heureux qu'ils en recueilloient; jamais nos premières communions n'avoient été plus ferventes, jamais surtout la confirmation n'avoit été plus édifiante et plus pieuse.

» Nous avons placé à la suite de la prière du matin une méthode pour la méditation, simple, courte, facile et à la portée des enfans; la suite de l'ouvrage leur offre aussi un assez grand nombre de méditations composées uniquement pour eux, et nous avons pu remarquer avec quelle facilité les enfans de toutes les classes comprennent et pratiquent ce pieux exercice, qui est le fondement de toute la vie chrétienne et la plus certaine garantie de leur persévérance.

» Le choix des fêtes du catéchisme a paru assez heureux, et peut convenir dans toutes les paroisses. Pour prennière fête des petits catéchismes de garçons et de filles, celles de saint Joseph et de l'Enfance de la très-sainte Vierge, et pour fête la plus solennelle, l'Amour de Jésus pour l'enfance; pour première fête des catéchismes de persévérance, celle de saint Louis de Gonzague pour les

« PrécédentContinuer »